Marque « Val de Loire », une nouvelle tentative de manipulation.

Communiqué de presse de Bretagne Réunie

Marque « Val de Loire », une nouvelle tentative de manipulation.

Les régions Centre et Pays de la Loire veulent créer et développer une marque « Val de Loire » afin d’attirer plus de touristes, et Bretagne Réunie ne peut que souscrire à une initiative de bon sens qui est d’appuyer le développement touristique du « Val de Loire » dans la mesure où cette promotion respecte les territoires, leur histoire et leur géographie.

Le territoire « Val de Loire » est clairement délimité et identifié avec ses paysages, sa gastronomie, son histoire (les Châteaux de la Loire…) qui sont universellement appréciés et reconnus. De plus, il bénéficie de l’atout majeur d’une reconnaissance internationale avec le classement au «Patrimoine Mondial de l’UNESCO ».

Or l’UNESCO a déjà rappelé à l’ordre les régions Centre et Pays de la Loire en condamnant le détournement de son label « Val de Loire » (juillet 2009 et avril 2011) quand le Vignoble Nantais ou le Château des Ducs de Bretagne avaient été inclus dans les documents de promotion dudit « Val de Loire », et estampillés d’un Label « Patrimoine Mondial » détourné.

Bretagne Réunie ne peut donc que condamner cette nouvelle manipulation historique et géographique orchestrée par les régions Centre et Pays de la Loire pour étendre jusqu’à l’Atlantique la notion même de « Val de Loire ».

Cette manipulation est une nouvelle occasion pour ces 2 régions de démontrer que le nom même de leur région n’est pas vendeur, car il ne permet pas d’identifier le territoire, et n’apporte donc aucune plus-value pour le développement économique et touristique, qu’elles sont prêtes à tout pour réécrire l’histoire, présentant le château des Ducs de Bretagne comme un château de la Loire, alors qu’il fait partie de l’ancien dispositif de défense des Marches de Bretagne, luttant justement contre la volonté expansionniste des Rois de France, ainsi que la géographie, la définition commune du « Val de Loire » arrêtant ce dernier en amont de Nantes (très exactement à Chalonnes-sur-Loire, en Maine-et-Loire),et non sur les rivages de l’Atlantique !

Bretagne Réunie a de nouveau interpellé l’UNESCO par courrier auprès de Mme Bokova, directrice générale de l’UNESCO.

De plus, Bretagne Réunie a profité de la soirée de lancement du 40ème anniversaire du Patrimoine Mondial, le lundi 30 janvier, pour distribuer aux 500 invités de cette cérémonie organisée dans les locaux de l’UNESCO à Paris le tract bilingue français-anglais joint (*) et ainsi informer chacun le plus largement possible des détournements en cours de son précieux label.

Les guides touristiques étrangers et français ne trompent pas leurs lecteurs car ils sont respectueux de l’histoire, de la culture et de la géographie, qui font la richesse de ces territoires et donc leur attractivité touristique. La Loire Atlantique est bien présentée dans les guides « Bretagne ».

Cette nouvelle tentative de manipulation vient une fois de plus démontrer tout l’intérêt d’avoir des régions cohérentes (une Bretagne réunifiée et une vraie région Val de Loire) qui n’auront pas besoin de réécrire l’histoire et la géographie pour justifier leur existence. De plus, l’identification à la Bretagne de la Loire Atlantique en matière touristique est un atout majeur pour son attractivité.

Deux émissions récentes de télévision  traitant de la Loire-Atlantique « des Racines et des Ailes » et « Thalassa », en janvier 2012, ont bien présenté la Loire-Atlantique dans son cadre breton et non dans un pseudo-cadre « ligérien » ou du « Val de Loire ».

Bretagne Réunie,

Membre de l’Agence des Droits fondamentaux de l’Union européenne
www.bretagne-reunie.org contact@bretagne-reunie.org
Contact : 06 82 67 19 46

Télécharger le dossier de presse de l’Unesco

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.