Le Parti Breton proteste contre les conditions de l’arrestation d’un militant d’Aï’ta à Guingamp

Samedi 3 mars, le collectif Aï’ta a mené une opération de communication à la poste de Guingamp. Aï’ta est un collectif qui demande le droit à la présence de la langue bretonne dans les services publics.

Pour le Parti Breton, la réaction de la police apparaît totalement disproportionnée par rapport à une démarche qui s’est déroulée dans le calme et le respect des personnes. La violence de l’interpellation d’un des militants d’Aï’ta ne peut se justifier et être une réponse à une revendication légitime.

Le Parti Breton ne peut accepter le refus des dirigeants de la Poste et des autorités politiques d’engager un véritable dialogue pour permettre aux habitants du Trégor de bénéficier du droit légitime de pouvoir utiliser leur langue dans toutes leurs démarches. Il comprend et soutient les actions pacifiques d’Aï’ta, comme celle qui s’est déroulée à la Poste de Guingamp.

La solution ne peut être que dans la reconnaissance du droit fondamental qu’ont les Bretons à utiliser leur langue. Ce droit est protégé par différents textes internationaux auxquels le gouvernement français doit sans tarder se conformer. Le Parti Breton attend enfin un peu de dignité et de courage des hommes politiques français dans ce domaine.

Pour le Parti Breton,

Michel Toupin,

Secrétaire Fédéral des Côtes d’Armor

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.