Terrible série d’agressions dans le sud Bretagne, un suspect arrêté

0

C’est une série de meurtre et tentatives de meurtres particulièrement horrible qui a eu lieu hier dans le sud du pays, mais dont on a peu parlé jusqu’ici dans notre paysage médiatique de Bretagne accaparé par les non moins terribles fusillades ayant eu lieu à Montauban et à Toulouse.

Hier matin, vers 7h30, le corps d’une jeune fille de 14 ans a été découvert par les pompiers dans les toilettes publiques du centre commercial de l’Escouët, à Bouguenais au sud-ouest de Nantes. Ce sont des passants qui, ayant remarqué des tâches de sang sur le sol, ont appelé les secours. Lardée d’une quarantaine de coups de couteau, le crâne fracassé, la victime a été massacrée avec une violence inouïe. Elle a pu être identifée grâce à un test ADN. Se prénommant Marion, c’était une adolescente connaissant des problèmes familiaux de telle sorte qu’elle avait quitté le domicile familial ce week-end dernier et attendait d’être placée dans une famille d’accueil. Selon les enquêteurs, elle aurait pu avoir rencontré son agresseur tôt ce lundi matin dans la tramway.

Une deuxième agression a eu lieu en début d’après-midi ce même lundi, à Vertou cette fois, aux portes du Vignoble. Un couple qui se promenait a été violemment attaqué par un inconnu. L’homme, un sébastiennais de 67 ans, a eu la carotide touchée. Transporté immédiatement à l’hôpital de Nantes, il est à l’heure actuelle entre la vie et la mort.

Visiblement pris dans une spirale de folie meurtrière, le suspect est ensuite rentré en force dans le domicile de Claude Huchet, retraité de 81 ans habitant rue Lecour. L’agressé raconte : “Il a toqué à ma fenêtre, j’ai ouvert, il est rentré chez moi par la fenêtre, il m’a jeté sur le canapé et il m’a serré le cou (…) Ensuite il a visité la maison, il a ouvert les placards, il m’a causé de Jésus-Christ, j’ai rien compris… Il s’est assis dans le salon, il a mangé une mandarine, il a bu deux ou trois verres de vin (…) Il était très calme, c’est un costaud, un homme noir, il fait 1,75 mètre environ, 25 ans peut-être” C’est l’arrivée de Raymond Perraudeau, un ami de la victime qui vient tous les lundis après-midi faire une partie de carte, qui fera finalement partir l’étrange agresseur : « Quand je suis arrivé, j’ai vu qu’il y avait un inconnu dans la maison, et que cet homme noir était en train de lui serrer le cou. Claude était renversé sur le canapé et il a réussi à entrouvrir la fenêtre pour me parler » a-t-il expliqué à la presse. L’homme finit par partir. Claude Huchet s’en sort avec de simples contusions. Plus de peur que de mal, mais un choc quand même pour les deux hommes.

Disposant d’un signalement précis, les gendarmes cherchent activement le suspect. Et c’est finalement la géolocalisation du portable de Marion, que le suspect possédait et qu’il a imprudemment activé, qui permet son interpellation à 16h, devant la crêperie Le Biniou, rue “Jeanne d’Arc”. Sur lui, en plus du portable de la malheureuse, ils trouvent un couteau taché de sang, et constatent que ses vêtements sont également souillés de sang. Il est immédiatement placé en garde à vue. Selon une source proche de l’enquête, il aurait depuis avoué le meurtre et les agressions.

Mais qui est cet agresseur présummé, et qu’elles étaient ses motivations pour agir de la sorte? Nous savons qu’il s’agit d’un homme d’origine angolaise âgé de 25 ans, déjà connu des services de police pour des cambiolages. Affublé d’un bracelet électronique par la justice, il l’avait découpé il y a une semaine. Sur les raisons de ces agressions sanglantes, il convient de rester prudent. Les médias français l’ont tous sans exception défini comme un marginal de droit commun. Nous nous garderons bien de coller une quelconque étiquette pour l’instant. L’autopsie de la première victime a d’ors et déjà exclu l’agression sexuelle ; restent beaucoup de questions, et pas moins de pistes. Espérons que les enquêteurs rassembleront suffisamment d’éléments pour y voir plus clair dans des événements caractérisés par une violence jusqu’ici inconnue en Bretagne.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here