Stourm ar brezhoneg Revendication / Communiqué de presse Stourm ar brezhoneg – SAB Stourm Ar Brezhoneg evit ma vo Brezhoneg yezh ofisiel e Breizh

D’al lun 26 a viz Meurzh diouzh noz, ni, stourmerien SAB (Stourm ar Brezhoneg) a samm atebegezh bezañ livet kanatadoù a banelloù-hent war hentoù Breizh pemp departamant e broioù Brest, Kemper, Naoned ha Roazhon.
An nozvezh a oberennoù-mañ a roio ul lañs nevez d’ar stourm evit ar brezhoneg.
A drugarez da oberennoù SAB ez eus bet araokadennoù er bloavezhioù 80 ha 90. Hollbouezus eo oberennoù SAB pa seller an nebeud a c’hounid gant hon dilennedi er blooavezhioù tremenet. Poent eo eta cheñch tizh er stourm evit hor yezh vroadel en ur implijout doareoù stourm radikaloc’h.
Gervel a reomp an holl vretoned ankeniet evit dazont ar brezhoneg da vont war an dachenn ganeomp.
Taget hon eus panelloù an hentoù-tizh hag a zo kemeret e-karg gant ar Stad C’hall. N ‘eus ket deus ar brezhoneg war an hentoù-se..evel n’eus ket dezhouti er politikerezh ar pennoù-bras jakobined e Pariz. Komzoù Nicolas Sarkozy e Marseille d’an 19 a viz C’hwevrer tremenet a skeudenn mat se rak ne fell ket dezhañ sinañ karta Europa ar yezhoù bihan. Sammañ atebegezh a reomp bezañ peget skritelloù e-leizh war seiz an UMP e Gwengamp d’ar 17 a viz Meurzh.
An oberenn graet war un ton bras eo ivez ur gemenadenn sklaer evit ar pemp strollegezhioù departamant. Kirriek int ivez da reiñ d’hor yezh vroadel ar blas a rankfe bezañ he hini. Livet ez eus bet eta panelloù war an hentoù a zo kemeret e-karg gante.
Goulenn a reomp groñs ofisielaat hor yezh evit ma kavo he flas er vuhez pemdeziek er gevredigezh a-vremañ.
Abaoe dekadoù, an araokadennoù gounet evit ar brezhoneg zo bet a-drugarez d’ar vretoned nemetken. Pezh a vez gwelet war dachenn an deskadurezh, an embann, ar panellerezh divyezhek petramant ar mediaoù. N’hon eus netra da c’hortoz digant ar stad C’hall.
Statud ofisiel ar brezhoneg a ranko bezañ termenet gant pobl Vreizh e-unan ha ket gant Pariz.
Ya d’ar brezhoneg ofisiel !
SAB

Dans la nuit de dimanche 25 et du lundi 26 mars, nous, militants de SAB, Stourm Ar Brezhoneg revendiquons le coaltarage de centaines de panneaux sur les routes de la Bretagne historique, dans les pays de Brest,Quimper, Nantes et Rennes.
Cette nuit d’action d’envergure se veut celle d’un nouvel élan de lutte pour la langue bretonne.
Les actions de SAB ont permises par le passé de nombreuses avancées pour la langue bretonne, et nous semble d’un poids indispensable au regard des avancées minimales obtenues par nos élus ces dernières années. Il est désormais venu le moment d’intensifier le combat pour notre langue nationale en réutilisant une forme de lutte plus radicale.
Nous invitons l’ensemble des Bretons soucieux de l’avenir de la langue bretonne à nous rejoindre dans ce combat.
Nous avons ciblé ce soir les panneaux routiers des voies express à la charge de l’Etat Français. La langue bretonne est inexistante sur ces axes routiers … comme elle a toujours été inexistante dans la politique linguistique des dirigeants centralistes et jacobins de Paris. Les propos de Nicolas Sarkozy lors de son meeting de campagne à Marseille le 19 février le démontrent clairement puisqu’il s’oppose à ratifier la charte européenne des langues régionales. A cet effet, nous revendiquons le placardage d’affiches sur le local du siège de l’UMP à Guingamp le samedi 17 mars.
Nous adressons aussi à travers cette action d’ampleur un message ferme aux cinq collectivités départementales de la Bretagne historique en leur rappelant la charge qui leur incombe de donner toute sa place à notre langue nationale, en caoltarant des panneaux sur certains des tronçons routiers à leur charge, les routes dites nationales.
Nous exigeons l’officialisation de notre langue sans laquelle elle ne pourra avoir toute sa place au quotidien dans la société actuelle.
Depuis des décennies, les avancées pour la langue bretonne gagnées uniquement par le peuple breton ont prouvé que nous n’avons rien à attendre de l’Etat Français. Les acquis,dans l’éducation, l’édition, le bilinguisme routier, les médias en langue bretonne sont là pour l’illustrer.
La teneur du statut officiel de la langue bretonne devra ainsi être définie par le peuple breton lui même et non par Paris.
Oui à l’officialisation de la langue bretonne !
SAB, Stourm Ar Brezhoneg.

6 COMMENTS

  1. Si SAB ou Aita prépare une action plus ou moins illégale à Quimper le 31 mars, ce qui est plausible, il faudrait qu’ils laissent filtrer l’information auprès de certains organisateurs, pour gérer au mieux les perturbations et la communication…

    • vu la réponse des organisateurs* à l’action d’Aita « Alc’hwez aour »… pourraient ils (les membres d’aita et de SAB) leur faire confiance ?
      Ces fameux Gentils Organisateurs seraient peut être les premiers à avertir les forces de l’ordre pour se dégager de toute responsabilité, pour ne pas gacher leur belle organisation… et en poussant un peu, pour ne pas offusquer certains « politiques » ? là est la question;

      * (celle de Tangi Louarn notamment)

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.