Lannion ce dimanche, mariage pour tous

L’institution du mariage, un des derniers remparts d’une société en profonde mutation

La volonté du  » mariage pour tous «  s’étalera dans les rues de Lannion dimanche 15 avril. Pourtant, les profondes transformations de la société ne tendent-elles pas à faire disparaître cette vieille institution initialement destinée à protéger l’enfant en lui donnant un cadre familial ?

L’association & BraiseZ appelle ce week-end à  » une journée de sensibilisation pour l’ouverture du mariage aux couples du même sexe « . Joyeusement célébrés par les Soeurs de la Perpétuelle Indulgence du Couvent de Paris, les mariages seront gays, lesbiens, trans ou hétéros. L’objectif de la manifestation est de promouvoir l’égalité dans l’institution du mariage. Alors que l’époque est à la volonté d’égalité, les organisateurs ont choisi une manière festive de présenter leurs revendications.

Les couples désireux de s’inscrire au mariage festif de dimanche peuvent le faire ici

Le mariage, institution d’un autre âge ?

De l’aveu de tous ceux qui se marient, les aspirations premières au mariage sont toujours à peu près les mêmes. Le  » désir de fonder une famille avec des enfants, et de leur donner un cadre stable et protecteur à leur éducation, le désir de prouver son amour et de le déclarer publiquement, la volonté de rendre une liaison amoureuse pérenne en lui donnant un caractère officiel plus difficile à rompre, la volonté d’acquérir le statut social d’homme ou de femme marié, qui peut être considéré comme plus gratifiant que celui de célibataire, la formalisation juridique et sociale de questions patrimoniales (legs, légitimation d’enfants, retraites, fiscalité)  » sont les motifs les plus cités pour justifier un engagement dans le mariage. A cela s’additionne parfois, la volonté de légaliser des relations sexuelles.

Pourtant, à l’heure du tout numérique et des relations virtuelles, il n’est pas certain que l’institution perdure. Quel besoin, en effet, de se marier quand on peut vivre une relation, courte et forte, à distance ou non, alors qu’on ne risque plus aujourd’hui de se retrouver seul après avoir élevé l’enfant ? La rencontre facilitée par le biais d’internet permet désormais de passer facilement d’une histoire d’amour à une autre, d’un partenaire sexuel à l’autre, d’un partenaire virtuel à l’autre, sans autre démarche ou engagement qu’un clic.

Le mariage, un des derniers actes rassurants dans une société en profonde mutation ?

Les motivations de l’engagement dans le mariage peuvent apparaitre aujourd’hui comme les derniers remparts d’un mode de fonctionnement ancestral. Le dernier rempart juste avant le saut vers l’inconnu. Pour certains, le droit au mariage pour tous est déjà une première atteinte à l’Institution. Nombreuses sont les associations militant contre le mariage homosexuel.

Pourtant, le mariage homosexuel est sans doute une des dernières tentatives de faire perdurer une institution vouée à une mort prochaine. En effet, quel besoin d’un mariage pour protéger l’enfant et son avenir, quand les lois et l’avancée de la réflexion humaine permettent de le faire à la place des parents ? Avec les nouveaux engagements philosophiques, quel besoin d’un cadre familial quand l’enfant peut être structuré au sein d’un groupe où les géniteurs ne sont plus forcément les formateurs et initiateurs ?

A l’heure du tout-est-possible, quel intérêt de se battre pour obtenir un droit aussi ancien que le vieux monde ? Les auteurs de science-fiction l’ont écrit depuis plus de 60 ans. Demain les enfants naîtront sans avoir besoin de mères pour les porter et les humains accessoirisés et customisés de nouvelles technologies feront l’amour avec des machines.

Dans un tel monde, quel besoin de se battre pour faire perdurer cette vieillotte institution du mariage sinon y trouver une des dernières valeurs réconfortantes dans un monde en pleine mutation ? Le mariage pour tous, un combat d’arrière-garde ? En attendant que le nouveau monde s’installe, mariez-vous gaiement puisque que vous le pouvez ! C’est à Lannion, ce dimanche.

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.