Kendalc’h a lâr “ya” d’ar brezhoneg en-dro / Kendalc’h redit oui au breton

A-benn disul, da geñver ar gouel Tradi’Deiz, e vo kadarnet ar youl get Kendalc’h da roiñ lusk da yezhoù Breizh. Lakaet e vo e sinadur get ar prezidant Jean Gueho e diaz ar garta “Ya d’ar Brezhoneg”, da vare al lid ofisiel, e Palez an Arzoù Gwened. Sinet e oa bet ar garta dija get Kendalc’h pa oa bet savet homañ e 2001 get Ofis ar Brezhoneg. Get se en deus bet tro ar gevredigezh da ziskouezañ e volontez da vont àr-raok àr dachenn ar yezhoù e Breizh, ar pezh a glot get spered sevenadurel ar gevredigezh.

Petra zo bet graet a-benn neuze ? Ar brezhoneg, hag ar gallaoueg gwezhavez, a ya àr-wel, kalz pe nebeud, àr ur bern dielloù liesseurt (kartennoù ha lizheroù, dielloù da welet pe da selaou, anvioù an degouezhioù, lec’hienn internet, kelaouenn Keleier, videoioù, responterez…). Obererezhioù arall a zo bet graet, evel prenañ kilometradoù evit ar Redadeg pe stajoù da zizoloiñ ar yezhoù. Klasket vez kaout brezhonegerion er skipailh ma zo tu, evel ar prezidant Jean Gueho pe an den e karg ag ar c’hehentiñ. E 2011 eo bet kinniget stajoù brezhoneg ha gallaoueg, kaset get Stumdi, ha krouet eo bet ur bodad karget ag ar brezhoneg. Bremañ emañ ar bodad é soñjal kenderc’hel àr an tu-mañ ha tizhout meur a obererezh : lakaat muioc’h a vrezhoneg àr al lec’hienn, ha dre vras àr an holl dielloù da welet, hag ober stajoù soubidigezh er yezhoù ivez. Ar gwellañ e vehe kaout an holl gopridi gouest da gomz ha da reskont e brezhoneg pe e gallaoueg !


A l’occasion des festivités du Tradi’Deiz, dimanche 15 avril, Kendalc’h réaffirmera son attachement au breton et au gallo. Lors de la réception qui aura lieu au Palais des Arts à Vannes, le président Jean Guého apposera sa signature au bas de la charte “Ya d’ar Brezhoneg”. Déjà, à l’élaboration de la charte par l’Office de la langue bretonne en octobre 2001, Kendalc’h avait voulu montrer son engagement, car la promotion des langues de Bretagne va dans le sens de ses actions culturelles.

L’association fait donc le point sur les actions réalisées. Ainsi, le breton, et parfois le gallo, apparaissent de façon systématique ou par petites touches dans de nombreux documents (cartes et courriers, visuels et noms des événements, site internet, revue Keleier, vidéos, répondeur…). D’autres actions encouragent la pratique du breton, comme l’achat de kilomètres pour la Redadeg ou des stages d’initiation. L’association cherche également à disposer de membres bilingues dans la mesure du possible, à l’instar de Jean Guého son nouveau président ou de la personne en charge de la communication. En 2011, des stages de langue (breton et gallo) ont été proposés en partenariat avec Stumdi, et une commission langue a été créée. Il s’agit maintenant de continuer dans cette voie, et plusieurs pistes sont en cours de réflexion : faire paraître davantage de breton sur le site et plus généralement sur l’ensemble des visuels, mais aussi des petits stages d’immersion en langue. L’idéal serait que tous les salariés  puissent communiquer entre eux et répondre en breton ou en gallo au téléphone !

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.