Kala-Mae, gouel 1añ a viz Mae Lannegi Lanvaoz. / Kala-Mae, la fête du 1er mai des Landes de Lanvaux.

ImageTregont den bennak o deus lidet Kala-Mae gant Bemdez. Tre koadeier Lanvaoz omp bet aet evit un dro-vale da zizoleiñ giz barr Mae. Gant tonioù fleüt ha gitar ez eus bet dibunet barzhonegoù, dre an hentoù don en ur vont hebioù gwez heverk, reier bras kleger Kervadailh, stankoù, treuz ar stêrioù hag a-hed an traoñiennoù. Dizoloet ez eus bet glad natur ha sevenadur ar vro-se ma vez maeet an tiez c’hoazh.
Ur gouel keltiek kozh an hini eo a vez er broioù kelt dreist-holl evel Breizh, Bro-Gembre, Kernev-veur, Iwerzhon, Galisia… Ur pal sokial zo dezhi a-gozh p’en em gave ar rummadoù a-gevret ha mont da lidañ an natur o tihuniñ, ar reneveziñ hag ur prantad labour all da zont war an dro. Gant-se n’eo ket pell eus spered micherourien Chicago e 1886 pa save 200 000 den, un degouezh aet d’ober ar gouel-labour war a vez anavezet e pep lec’h hiziv-an-deiz.
Ur bourmenadenn a dost 15 km an hini e oa ha ken plijus, dre ur vro gaer pa vefe distruj bras an adlodennañ, ar gwez meur nevez-diskaret, an takadoù drastet hon doa bet tro da welet eno. Lannegi Lanvaoz o deus bet o gouel ar c’hentañ a viz Mae !
ImageUne trentaine de personnes s’est jointe au Premier Mai de Bemdez. Nous sommes allés à travers les bois de Lanvaux à la découverte de la tradition de la branche de Mai. Par les chemins creux, croisant des arbres remarquables, les impressionnants rochers du chaos granitique de Kervadailh, des étangs, en traversant des rivières et en longeant des vallées, on a pu entendre des poésies au son de la flûte et de la guitare. Le patrimoine naturel et culturel de ce pays, où la branche de mai est apposée sur les maisons de nos jours encore, n’a plus de mystère pour nos marcheurs.
Il s’agit d’une fête celtique ancienne célébrée dans les pays celtes tels la Bretagne, le Pays de Galles, la Cornouaille brittanique, l’Irlande, la Galice… Depuis fort longtemps, elle joue un rôle social lorsque se retrouvent différentes générations autour du thème de la nature en éveil, du renouvellement et parallèlement, d’une autre période de labeur. Nous ne sommes pas très éloignés quelque part de l’esprit des travailleurs de Chicago en 1886 lorsque la levée de 200 000 hommes annonçait la fête du travail telle que répandue par le monde de nos jours.
Ce fut une très agréable promenade de presque 15 km à travers une campagne magnifique, si ce n’était les conséquences encore visibles du remembrement, des arbres somptueux récemment abattus, et des parcelles ravagées. Les Landes de Lanvaux ont eu leur fête du 1er mai !
Evit Bemdez,
Bertrand Deléon.

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.