Élection de François Hollande : l’espoir retrouvé doit se transformer en confiance.

logo de l'Union Démocratique BretonneL’Union Démocratique Bretonne félicite François Hollande, nouveau président de la République30 ans après l’élection de François Mitterrand, et lui souhaite le courage nécessaire pour travailler à relever les nombreux défis qui l’attendent, ce qui ne saurait se faire sans l’appui des classes populaires si malmenées sous la présidence de Nicolas Sarkozy. 

Pour l’UDB, la première étape du changement est réussigrâce à la mobilisation des forces de gauche autour de la candidature de François Hollande. En Bretagne, sur les cinq départements qui avaient déjà permis à François Hollande de devancer le président sortant dès le premier tour, les voix des électeurs se sont portées plus qu’ailleurs, sur le candidat des forces progressistes. Après un quinquennat, lors duquel les valeurs de la République et les valeurs humaines auront été grandement dépréciées au profit des valeurs financières, boursières et marchandes, le besoin est grand dans la population de remettre l’humain au cœur des nouvelles politiques.

Sortir de la crise économique, sociale, civilisationnelle dans laquelle nous sommes plongés, implique un projet de société ambitieux et réaliste : 

– restaurer la cohésion sociale par la justice fiscale entre individus et la péréquation entre territoires,

– humaniser l’économie, c’est-à-dire moraliser la finance, mieux répartir les richesses,

– commencer la transition écologique de l’économie, en premier lieu la sobriété et l’efficacité énergétique,

– préférer l’Indice de développement humain au Produit intérieur brut,

– restaurer l’indépendance de la justice, assurer la liberté de la presse,

– passer de la République monarchique à une République fédérale et donc plus démocratique…


L’UDB, spécifiquement, attend l’abandon total de la loi de réforme des collectivités locales, en particulier du conseiller territorial, négation de l’idée même de Région. En clair, la poursuite et l’amplification des lois de décentralisation, avec pour corollaires la ratification de la Charte des langues minorisées et la modification de la Constitution nécessaire pour ce faire, ainsi que la réunification de la Bretagne.

 

Les élections législatives doivent donner une majorité de gauche plurielle et représentative qui permettra de mettre très rapidement en œuvre les politiques de rupture avec l’ère Sarkozy. C’est dans cet esprit que l’UDB présente des candidats dans les cinq départements bretons.

 

Mona BRAS
Porte-parole de l’Union Démocratique Bretonne

Site web de l’UDB : udb-bzh.net

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.