Tremenet eo ar Redadeg e Sant-Nazer / Passage de la Redadeg à Saint-Nazaire

Merc’her 16 a viz Mae 2012 – 11h30 Ul lanv bihan a di-cheurtoù glas a zo é vale e straedoù Sant-Nazer, ar mintin-mañ, kostez an ti-gar. Bugale skol Diwan Sant-Nazer a ya davet penn-kentañ ar c’hilometr 842. Ambrouget get o c’helenner en em staliont àr vord an hent. Tud zo é c’hortoz àr ar riblenn ivez. Evit o degemer, ur soner biniou bras. Hennezh zo é tonet ag Aodoù an Arvor, ha daet betak amañ da souten ar rederion, peogwir eo bet eñ ag ar vro-mañ ivez gwezharall. É c’hortoz, un nebeud sonennoù a zo kanet get ar vugale, sonenn ar Redadeg 2012 en o zouez ‘èl-just.
é c'hortoz : bugale Diwan Sant-Nazer get ur soner biniou / attente : les enfants de l'école Diwan de Saint-Nazaire et un joueur de cornemuse

Ha tud é komz breton. Amañ eo bet digoret ar skol Diwan e penn kentañ ar bleadoù dek ha pevar-ugent. Goude-se eh eus bet digoradur skolioù Diwan arall er vro : Gwenrann, Savenneg, hag ar raktres e Pornizh a yay da wir kerkent an distro-skol  e miz Gwenholoñ 2012, peadra da roiñ brud d’ar yezh er vro.

Ar pellgomzoù chakod a chom enaouet, da c’houiet penaos e ya an traoù àr-raok. Doare zo eh eus dale get ar Redadeg é tonet a Savenneg, mes ‘benn ar fin, pas kement se : tro unneg eur hanter e vez gwelet kamion ar Redadeg é tigoriñ an hent, chupennoù melen àr-dreñv dezhoñ. N’eo ket aesaet an traoù e kêr : er mare-mañ eh eus labourioù e karter ar gar, hag àr hentad ar rederion e tremen forzh kirri, kirri-boutin ha kirri-samm. Ne vern : lañset eo ar vugale, ar re gentañ é tougañ giton ar skol. Heuliañ a rant an hent bevennet get an div gordenn hag ar rubaliz, hag an oadourion d’o ambrougiñ betak tu ‘rall an ti-gar. Er c’hamion, un uhelgomzer a vroud ar rederion.

ar rederion é tremen hebiou ti-gar Sant-Nazer / les coureurs passent devant la gare de Saint-Nazaire

Tremenet eo fonnapl. Aterset goude o redadeg e lâr bugale zo eo bet re verr ar pennad ! Startijenn a zo da zispign c’hoazh neuze evit ar brezhoneg e bro Sant-Nazer !

Tost achiv ar redadeg dija... mes kenderc'hel a ra get rederion arall ! / La course est déjà presque terminée... mais elle continue avec d'autres coureurs !

Mercredi 16 mai 2012 – 11h30 Ce matin, dans les rues de Saint-Nazaire, du côté de la gare, on pouvait voir une petite marée de tee-shirt bleu en marche. Les enfants de l’école Diwan se dirigent vers le kilomètre 842. Accompagnés de leur professeur, ils se postent sur le bord de la route. D’autres personnes attendent sur le trottoir. Pour les accueillir, un sonneur de cornemuse. Lui vient des Côtes d’Armor, et il est venu jusqu’ici pour soutenir les coureurs, car lui aussi a vécu dans la région. En attendant, les enfants entonnent quelques chants, dont la chanson de la Redadeg 2012, bien sûr. On entend parler breton. Ici, l’école Diwan a été ouverte au début des années quatre-vingt-dix. Après quoi il y a eu l’ouverture d’autres écoles : Guérande, Savenay, sans oublier le projet d’ouverture à Pornic qui se concrétisera dès la rentrée scolaire de septembre 2012. Voilà de quoi mettre en valeur le breton dans la région.

Les portables sont allumés, pour rester informé de la progression de la course depuis Savenay. On entend dire qu’elle aurait pris un peu de retard, mais finalement, pas tant que ça : aux alentours de onze heures et demie on voit arriver le camion de la Redadeg ouvrant la route et des gilets jaunes qui le suivent. Les conditions en ville ne sont pas idéales : en ce moment il y a des travaux dans le quartier de la gare, et le passage de la course coïncide avec une route pleine de circulation : voitures, bus et camions… Peu importe : les enfants sont partis, les premiers portent la banderole de l’école. Ils suivent le chemin délimité par les cordes et le rubalise, et les adultes suivent jusque de l’autre côté de la gare. Dans le camion, un haut-parleur encourage les coureurs. C’est passé vite. Interrogés après la course, des enfants de l’école disent avoir trouvé le parcours trop court. Il y a donc encore de l’énergie à revendre pour le breton dans la région !

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.