TOUS A NANTES LE 19 AVRIL
Publié le: jeu, juin 28th, 2012

Tour de France cycliste : panorama des bretons en lice

Et c’est reparti pour un Tour ! S’élançant par un prologue en Liège (Wallonie) le samedi 30 juin, jusqu’au 22 juillet et la traditionnelle arrivée sur les Champs Élysée, les 189 coureurs au départ vont en découdre sur près de 3500 kms pour désigner le vainqueur de cette 99ème édition. Outre les grands favoris, que sont les Cadel Evans, Bradley Wiggins ou Vincenzo Nibali, le peloton pourra compter sur un contingent de 6 coureurs Bretons, qui pourront fort bien tirer leurs épingles du jeu pour venir titiller les podiums.

Avec un parcours comprenant 98kms de contre la montre, ce 99ème Tour de France devrait s’offrir a un rouleur plutôt qu’a un grimpeur pur, tant l’exercice chronométré s’annonce prépondérant pour le classement final. Pour Cadel Evans, l’Australien tenant du titre, cette cuvée 2012 se présente de la meilleure des façons, avec notamment l’absence de Contador (Suspension) et Andy Schleck (Blessure) Mais sur sa route, se dresse l’ogre Anglais de ce début de saison. Avec des victoires sur Paris-Nice, Tour de Romandie et le Dauphiné Libéré, Bradley Wiggins s’annonce comme le principal challenger d’Evans pour la victoire finale. Si d’autres coureurs, tel que Vincenzo Nibali (Liquigas), Franck Schleck (Radioshack Nissan) ou Samuel Sanchez (Euskaltel-Euskadi) peuvent également lorgner sur le podium, ils devront se rabattre sur la 3ème place tant le duel Australo- Anglais semble inévitable, si bien sur Evans et Wiggins se présente au top de leurs forme.

Cependant, sur le Tour de France, chaque coureur prenant le départ ne pense pas au classement général, visant d’autres objectifs tant ils peuvent être nombreux (Maillot Vert, a Pois, victoires d’étapes…) et c’est vers ce genre d’objectifs qu’il faudra regarder pour trouver nos coureurs Bretons a l’oeuvre. Avec nos 6 représentants , qui bon an mal an. Autant dire que cette année, il y a la quantité, et la qualité ! A seigneur tout honneur, Sébastien Hinault est le rescapé de cette édition. Du haut de ces 38 printemps et 10 participations, le Briochin ne fut pourtant pas sélectionné par son équipe AG2R La Mondiale, n’ayant qu’un statut de remplaçant. Mais le malheur des uns faisant le bonheur des autres, Sébastien Hinault prendra finalement part a la grande boucle, en remplacement de Lloyd Mondory (bien connu dans le coin, pour avoir été formé dans l’équipe Jean Floc’h). Doué au sprint, vainqueur cette année des Boucles de l’Aulne à Chateaulin/Kastellin, son expérience devrait profiter a ces leaders Péraud et Roche, tout en jouant son va-tout sur les étapes dites de «transition» et les arrivées massives. De sprint massif, ce n’est pas sa tasse de thé, il s’agit de Cyril Gautier. La puce de Kerbiet, champion d’Europe espoirs en 2008, portant les couleurs d’Europcar, est ce que l’on appelle un passe partout, capable de bien figurer sur touts les terrains, plus particulièrement sur les étapes vallonnées et de moyenne montagne. A l’assaut de son3ème tour, son expérience de la course et la vista de son équipe sur cette épreuve devrait lui permettre de passer de nombreux kilomètres en tête, et pourquoi pas décrocher une victoire d’étape, synonyme de confirmation pour ce grand espoir du cyclisme Breton, âgé de 24 ans ! Bien qu’un peu plus vieux, de 3 ans, il ne réalise pas moins que sa meilleure saison, perçant au niveau international, Julien Simon, originaire de Monfort sur Meu, est la grande révélation Bretonne de l’année. Confirmant tous les espoirs placés en lui, c’est par 2 victoires d’étapes au Tour de Catalogne (classé World Tour, plus haut niveau mondial) qu’il a ouvert son compteur chez les professionnels, excusez du peu ! Avec le GP de Plumelec et le Tour du Finistère dans son escarcelle, l’année 2012 est celle de tout les exploits pour le coureur de Saur Sojasun. S’affirmant comme un prétendant a la victoire sur les étapes au relief tourmenté, il pourrait bien donner du fil a retordre aux favoris dans des arrivées en petit comité, où sa pointe de vitesse fait souvent mouche. Pre-selectionné pour les JO, Julien Simon devrait faire encore parler de lui durant ce mois de juillet. Réputé pour avoir un caractère timide, il n’est pas en reste au niveau des résultats, c’est le Lamballais Fabrice Jeandesboz. Également chez Saur-Sojasun, ce grimpeur est surtout là pour épauler le leader de la Saur Jérôme Coppel. Bénéficiant de bonnes dispositions pour les routes escarpées, il peut également profiter du marquage dont est victime Coppel pour s’échapper et faire valoir ces qualités qui l’ont menés dans de nombreux top 10 de courses par étapes aux profils montagneux. Pour sa seconde participation au Tour, cet ancien pistard va a nouveau avoir a cœur de se montrer comme en 2011 sur le devant de la route pour pourquoi pas aller cueillir une victoire d’étape du côté des Alpes ou des Pyrénées.

Nos 4 représentants ne sont que la partie émergée de l’iceberg du cyclisme Breton, tant le nombre de professionnels de notre pays est important. Mais a y regarder de plus près, ce chiffre de 4 partants peut être vu comme faible, au vu de la non sélection de l’équipe Bretagne Schuller, qui n’ayant pas bénéficié de wild card, se trouve sur le bord de la route du Tour. Avec des coureurs talentueux comme Laurent Pichon, Romain Hardy, Johan Le Bon, Florian Vachon, elle aurait du avoir le droit et l’opportunité de se présenter au départ, avec un rôle d’empêcheur de tourner en rond. Le statut de remplaçant du Lannionais Christophe Le Mével (Garmin-Sharp), 9ème en 2009, laisse également un goût amer aux amateurs de cyclisme. Pour ce consoler, nous pouvons compter sur le grand nombre de coureurs ayant user leurs boyaux et pneus sur les routes usantes de Bretagne, au premier rang duquel ce trouve Pierre Rolland. Formé au club de Noyal Châtillon (Super Sport 35, puis Sojasun Espoir), actuellement chez Europcar, c’est la meilleure chance Française pour le classement général. Julien Fouchard, qui a remporté aussi bien le Tour de Bretagne, que Manche Océan entre autres sous les couleurs de Côtes d’Armor – Maître Jacques il y a 3-4 ans est aujourd’hui sous les couleurs de la Cofidis, avec qui il s’élancera de Liège. Amaël Moinard, passé chez Jean Floc’h au début des années 2000, et qui aujourd’hui n’est autre que l’un des fidèles lieutenant de Cadel Evans (BMC), le tenant du titre, et encore tant d’autres. Tout ces coureurs représenteront également la Bretagne tant ils ont laissés une trace indélébile dans le milieu du cyclisme Breton, et en espérant qu’eux aussi pourront gouter aux joies de la victoire !

A propos de l'auteur

L'indépendance de la Bretagne : dites Yes Breizh !

Média participatif : contact(at)7seizh.info 0033 (0) 972 338 711 – Régie publicitaire 7seizh : 02 90 74 81 28 regie.publicitaire(at)7seizh.info
Mentions légales - Conditions générales d'utilisation

L’utilisateur s’interdit de manière non exhaustive :

- de diffuser des informations contraires à l’ordre public ou aux bonnes mœurs, - de détourner la finalité du service pour faire de la propagande ou du prosélytisme, de la prospection ou du racolage, - de publier des informations à caractère commercial, publicitaire ou constituant de la propagande en faveur du tabac, de l’alcool, ou de toute autre substance, produit ou service réglementé - de diffuser des contenus contrevenant aux droits de la personnalité de tiers ou présentant un caractère diffamatoire, injurieux, obscène, pornographique, offensant, violent ou incitant à la discrimination, à la violence politique, raciste, xénophobe, sexiste ou homophobe, - de publier des informations contrevenant à la législation sur la protection des données personnelles permettant l’identification des personnes physiques sans leur consentement, notamment leur nom de famille, adresse postale et/ou électronique, téléphone, photographie, enregistrement sonore ou audiovisuel, - d’accéder frauduleusement au site et notamment aux services interactifs, ainsi qu’il est indiqué dans les conditions générales d’utilisation du site.

7seizh.info ® Tous droits réservés-2012-2014 © 7seizh.info.