Saint-Aignan : de drôles de visiteurs au Toulhouet

18

Pendant quarante-huit heures, le Toulhouet à Saint-Aignan, une petite commune du Morbihan située au bord du lac de Guerledan, a accueilli des visiteurs d’un genre tout à fait particulier.

D’un monde à l’autre

Une centaine de rôlistes ont investi Toulhouet ce week-end pour la seconde partie des Chroniques des Hauts-Royaumes. Vous ne vous poserez plus de questions si, habitant les environs, vous avez aperçu au loin des orages de magie, des éclairs de sorts et entendu le choc des épées, les cris des guerriers et les râles graves des morts-vivants en bataille. La Reine était là, et a pu apprécier ses soutiens. Entre complots et alliances, les discussions diplomatiques sont allées bon train. Mais le maître d’armes n’a pas chômé non plus quand il a fallu combattre pour refermer une brèche ouvrant sur un monde maléfique. “Après la rude bataille pour fermer la brèche, je me suis fait égorger par traîtrise en aller tranquillement assouvir un besoin naturel dans la forêt, ils m’ont dérobé un objet précieux, mais je ne peux rien en dire. Les traitres sont partout. Toutefois les magies de mon clan m’ont permis de guérir. Je suis donc à nouveau un maître d’armes prêt à servir mon Prince.”

“J’ai toujours souhaité écrire des histoires où se mêlent fantastique et politique” dit Kervala, créateur de l’univers des Hauts-Royaumes et d’un scenario qui n’en est qu’à son second épisode. “Ces aventures intègrent certains personnages des histoires que je crée pour les raconter à mes enfants” poursuit-il. Proche de la quarantaine, on pourrait le croire loin des mondes imaginaires et pourtant il aurait tort de s’en éloigner. “On attendait la suite avec impatience. L’an passé, j’étais à la première partie et c’est encore un moment fantastique que nous venons de vivre” raconte un guerrier hors du temps. Ils sont étudiants, salarié des travaux publics, cadres, infirmiers, professeurs, chercheurs… mais tous se retrouvent autour d’une passion, celle des univers parallèles et des mondes imaginaires dans lesquels ils sont les héros.

Une intendance surmenée mais heureuse.

Il fallait nourrir une centaine de ventres affamées pendant 48 heures. Un campement essentiellement moyenâgeux, des tables et des chaises à installer, des toilettes sèches, une cuisine chez Régine et un kig ha farz géant… beaucoup de travail pour une intendance motivée et joyeuse. “J’ai accueilli le GN (Grandeur Nature) avec grand plaisir au premier épisode. Ça s’est tellement bien passé que j’ai dit ok pour la seconde partie et ils reviennent quand ils veulent pour la suite !” dit l’heureuse propriétaire des lieux. Il faut dire que la maison et son cadre sont un lieu idéal pour une aventure dans cet univers parallèle. Au bout d’un chemin, en lisière de foret, les rôlistes ne demandent pas plus. A la fin du week-end, redevenus Benoit, Thomas, Amandine, Wanda, Jérôme ou Gabrielle, chacun a aidé à remettre le lieu en ordre pour que demain… personne ne voit qu’ils y étaient passé de l’autre côté du réel.

Voir la vidéo…

18 Commentaires

  1. St aignan et sa forêt de quénécan autour du lac de guerlédan a toujours attiré le mysterieux, le merveilleux, ce fut pendant 20 ans la demeure du peintre Réon, artiste tcheque (http://fr.wikipedia.org/wiki/Reon ou http://www.reon.cz/) ,

    la visite de ce peintre au coeur de la forêt pour nous enfants c’était comme rentrer chez merlin l’enchanteur.
    Reon en jouait et s’amusait à nous effrayer.

    ce genre de rencontres va dans le meme sens.
    notre monde a besoin aussi de reveurs !

    ps : pour les bretonnants , st aignan a été la limite de la langue bretonne de 1945 à ….?

  2. Faut que je fasse un GN un de ces jours, pas moyen… (et c’est sympa de voir des articles qui s’adressent aux bretons et pas (que) aux breizhous. pourvu que ça dure !

  3. Cher Monsieur Kervala,

    D’aucune manière, il me vient à l’idée de vous priver d’un plaisir, ou d’une passion. Libre à vous dans le fond de votre jardin de jouer avec Dame Jolie déguisé en Roi Arthur. Mon jugement serait le même pour batman, la panthère rose ou un clone d’Elvis Presley. Que chacun vaque à ses plaisirs et passions. La vie est courte et on vit comme on peut.

    Mon propos se portait plus sur le fait que la rédaction me propose par exemple de lire “Des détenus de Rennes Le Vézin dénoncent des fouilles corporelles intégrales et systématiques” ( le réel, que diable) et un aimable commentaire sur votre guignolerie champêtre d’adulte épanoui.

    Quid ?

    Mais on commence à s’habituer guignoleries et bécassineries seraient à la mode. La meilleure facon de lutter contre la caricature, c’est d’en devenir une.

    Lisez quand même “Don Quichotte” de Cervantés, au passage et quelque essais… Le recréationnisme médieval ou celte me semble un bon en arrière gigantesque et une grande perte pour la Bretagne.

    Très amicalement.
    ps: je coincide avec vous concernant le football et la victoire de l’espagne est une non-nouvelle comme la note que je commente m’apparaît aussi une non-nouvelle.
    Divertissement, cela s’appellerait….

    • http://7seizh.info/football-gaelique-guerande-rencontre-vannes-a-questembert/

      Le fait que vous réagissiez sur ce sujet “frivole” et non pas sur ce sujet footeux n’est ni plus ni moins une preuve d’une intolérance malsaine.

      Aussi, si vous voulez vous divertir à troller ou insulter les gens sur leur prétendu manque de culture ou “arriérisme”, je m’étonnes que vos commentaires ne soient tout simplement pas modéré.
      Car non content de nous insulter, vous insultez aussi les auteurs de ce site, qui travaillent pour fournir de l’information, qu’elle qu’en soit sa teneur.

      Sur ce, j’ai mieux à faire.

    • Vous avez amplement raison, vous êtes une caricature. Votre ton est insultant.

      Vivre dans le sacro-saint réel, s’impliquer pour telle ou telle cause, se tenir informer des faits n’est absolument pas antagoniste du fait de s’intéresser aux mondes imaginaires (remplacer ceci par l’activité de votre choix : BD, cinéma, histoire, jeux vidéos, etc…).
      Je suis ravi, à titre tout à fait personnel, que Seizh s’ouvre à autre chose que les sujets britto-breton hyper sérieux ou plus légers (et en tant que militant pour la langue bretonne, je suis très sensibilisé à ce qui fait le cœur de Seizh et à la cause bretonne). En revanche, je comprends très bien que ça n’intéresse pas tout le monde… d’ailleurs, quand vous lisez un journal, lisez vous tous les articles ? J’en doute. Et j’ose espérer que vous ne méprisez pas de manière condescendante tous les sujets qui ne semblent pas intéressants.
      La Bretagne bien réelle est terre de diversité… et de rêve.

      Je n’ai pas eu le plaisir de lire Don Quichotte. Mais je puis en revanche vous assurer que la Bretagne (et les mondes celtes en général) possède une littérature de contes et légendes fort riche… que l’on appelle d’ailleurs notamment “la Matière de Bretagne” en littérature.
      Or, le jeu de rôle (et le GN en particulier) n’est-il pas l’héritier de notre passé riche d’histoires et de contes ? Les faire vivre, et en écrire d’autres n’est en rien un retour en arrière, bien au contraire. C’est le prolongement de notre héritage, qui n’est pas constitué que de l’industrie agro-alimentaire intensive, de notre déforestation, du développement des transports ou de la baisse catastrophique de locuteurs bretons et gallo.

      • Monsieur Kervala,

        Bousculer l’actualité bretonne n’est il pas votre slogan. N’insistez vous dans votre publicité sur votre nouveau média pour avoir des débats ?
        Le ton est corrosif, ironique, cynique, un peu rabelaisien (serait-il breton ? ). Impossible de bousculer sans froler le carton jaune ou rouge, c’est ainsi, à moins de rester dans la pensée unique.
        Si vous le voyez insultant, soit. Étant alors collaborateur, vous pouvez censurer.
        Je préfére quant à moi justement par respect pour l’imaginaire et une certaine tradition bretonne dire franchement et réellement ce que je pense.

        Sacro-saint réel contre sacro-saint imaginaire.
        Dans les deux cas, le mot “saint” et effectivement on rentre dans le domaine de l’aire protégé, Ne rien bousculer. Heureusement que votre média nous invite à débattre et à présenter un débat contradictoire.

        Mais “Les goût et les couleurs, ca ne se discute pas”. Bien voyons et de renchérir que le débat contradictoire, finalement ne serait que l’apanage du juridique et du politique. Argument, contre-argument. Seulement, le politique, joujou des foules du debut du 20 iéme siécle, obsoléte n’a et n’a jamais été l’outil décidant des grandes transformations. Toujours, quelque chose le survole : fordisme, centrale nucléaire, internet…jusqu’à l’option du vote électronique que les citoyens ne peuvent pas …justement voter.
        Le paysage et les représentations changent par induction en proposant aux moins taciturnes le moindre gadget, l’obsolescence de leur réel et une nouvelle représentation, un nouveau voyage, un nouvel imaginaire. Les moins taciturnes ou les plus rêveurs. Certains diraient la génération Y.

        Tradition, vous avez dit.
        Soit. Cervantés part en guerre contre les romans de chevalerie et notamment le fait de voir dans le monde des signes, des enchantements. Le cerveau sec comme le corps par tant de lectures. Un roman de chevalerie qu”il ne peut pas voir même en peinture ? “Amadis de Gaule” qui se passe en Bretagne: miévre, sans épopée…La goutte d’eau qui fait déborder le vase. Bifurcation.

        Changer le paradigme.
        Ronan Le coadic, sociologue breton, sur son site évoque les représentations plaqués sur les bretons au 19 iéme, celles de la femme et du noir: affectif, sensible, lyrique. Représentations plaquées par les écrivains francais. Lyrique. Enfermement. Un être sensible peuplé de rêves et de légendes. Que le dernier éteigne la lumiére, nous avons défini ad eternam ce que devra représenter un breton.

        Pour conclure.
        Réunissez- vous avec vos collaborateurs. Car on pourrait parler pendant des heures du vieux couple sacro-saint réel contre sacro-saint imaginaire ou de la dramaturgie populaire en 2012 ayant pour objectif de garder une mémoire de peuple. Jeanne souhaite me faire mettre la chemise brune et le casque à pointes parce que je n’y vais pas avec le dos de la cueillière. Alors Bousculer l’actualité bretonne ou chacun dans son jeu de rôles, that’s the question ?.
        Amicalement

        • De Mélize, auteur de l’article, et accessoirement membre de la rédaction fondatrice de 7seizh.info

          A Petrazo :

          Mise au point sur la forme de vos propos :

          Le principe de 7seizh.info est de donner la parole à tous !
          Tout peut être dit dans la mesure où on prend le soin de développer une réelle argumentation.
          Toute posture est respectable si elle est argumentée.
          C’est déjà, en soi, une manière de bousculer l’actualité bretonne

          Et c’est dans cet esprit que j’ai validé votre premier commentaire et tous les autres ensuite.

          A 7seizh.info, la parole est libre tant qu’elle reste respectueuse !
          Si traiter de “guignoleries” et autres qualificatifs tout aussi peu respectueux, les activités d’un groupe de personnes qui ne pensent pas comme vous, ne constitue pas au sens strict une insulte, ce n’est pas non plus de votre part faire preuve d’une grande capacité de réflexion.
          Ouvrez votre tête et laissez vos certitudes sur le bords du chemin si vous voulez voir le lien entre un tel sujet et la Bretagne.
          Ouvrez votre tête si vous voulez comprendre l’intérêt de l’imaginaire dans la vie des hommes.
          Il faudrait mettre un terme à une certaine conception de la liberté d’expression : celle d’un “La liberté de chacun s’arrête là ou commence LA MIENNE !” Votre liberté de dire, n’est pas liberté de condamner ce qui ne vous ressemble pas. La vie en société impose qu’on débatte, mais aussi qu’on ne rejette pas systématiquement et en bloc, les arguments des autres.

          A bon entendeur !
          Dans le doute, une prochaine fois, songez au respect de la liberté de chacun à vivre et à penser ce qu’il veut !

          Et sur 7seizh.info, plus que jamais, les univers parallèles et mondes imaginaires ont toute leur place !

          A tous :

          Demain, le reportage vidéo sur les Hauts-Royaumes.
          Et tout bientôt, le monde des légendes arthuriennes à Comper sur 7seizh.info.
          J’y serais pour 7seizh et vous ?

          NB : A Petrazo, si vous êtes uniquement intéressé par l’actu, vous êtes libre aussi de ne consulter que cette rubrique. Cet article est classé dans le Mag & Co, pas en actu. Il a été mis à la Une par la rédaction qui a trouvé le sujet digne d’intérêt.

        • Melize,

          Merci de votre commentaire. J’ai bien pris note de votre demande. Nous n’avons certainement pas la même sensibilité et le sens du mot “bousculer”. Si j’ai pu froissé et vexé vos lecteurs. Toutes mes excuses, ainsi qu’au rôlistes médievaux.

          Salutations distinguées.
          Petrazo.

        • Encore une fois, vous pouvez toujours exprimer vos idées sur 7seiz.info. Il faut juste veiller à ne pas disqualifier d’emblée la pensée de l’autre. Allez, affaire close et à bientôt. Il y en a des murs à faire tomber…

    • Non, mais sérieusement… Vous pouvez être plus pédant ou vous êtes au max, là? Ah oui, sinon : j’ai lu et aimé Don Quichotte? Et j’aime aussi faire du GN.

  4. Voyons voir… parce que c’est une activité ludique qui s’adresse à tous et qui se développe bien en Bretagne ? Parce qu’il y a des personnes qui y mettent tout leur cœur et d’autres qui, au delà des pathétiques clichés, peuvent être curieux de comprendre et de voir qu’il n’existe d’autres passions que la leur, fussent-elles minoritaires ?

    On peut aimer se costumer, vivre un temps le rôle d’un aventurier, d’un marchand, d’une magicienne… bref s’évader, et dans le même temps être un adulte épanoui et responsable, investi dans le monde “réel”.

    Étrangement, on n’a jamais ce genre de commentaire quand il s’agit de faire une news sur le football ou n’importe quel autre sport…

  5. Pathétique. En quoi cette note constitue une nouvelle, une information.
    Des grands enfants jouent comme avant à la guerre des boutons. Une bécassinerie de plus !

    • Quoi de plus naturel en ces temps troubles de vouloir incarner un personnage qui n’est point vous? avec de hautes résponsabilités, des gens à son service, pas de difficulté pour manger ou pour payer vos factures à la fin du mois? Vivre le temps d’un weekend une merveilleuse aventure qui se base tout de même sur l’Histoire: costume, mode de vie, les combats même si une part de fanstastique est présente. Je trouve dur de conclure ça de “Pathétique”. A part si le monde exterieur vous fait peur, et que la joie de vivre n’est pas votre credo. Aller, un petit sourire!

      • Bonjour Reya,

        J’avoue ne pas bien comprendre. Selon vos dires, il vous semble naturel la politique de l’autruche, c’est à dire mettre la tête dans le sable, le temps d’un week-end.
        Ce qui contredit l’assertion selon laquelle “le monde extérieur me ferait peur”.
        Amicalement.
        Petrazo

    • Parlez de ce que font les gens, ce n’est pas de l’information?

      Petrazo, retourne devant ta TV, et continue de croire que l’information c’est le nombre de mort à gaza… ou encore les tweets people de VT…

        • petrazo,

          Bien que je puisse reconnaître parfois mon intolérance pour certaines choses, sachez que la presse que vous prônez annonciatrice de nouvelles se base sur la liberté d’expression et donc tout informations apportée si elle est vraie est une nouvelles que ce soit la victoire de l’Espagne à l’Euro 2012 ou qu’une centaine de personne aient décidé de s’amuser le temps d’un week-end. Pour le reste tout est une question de point de vue, pour vous notre activité est une bécassinerie parce que vous n’avez pas l’ouverture d’esprit nécessaire pour comprendre que des gens s’amuse en faisant un jeu de rôle pendant le temps d’un week-end et que des personnes toucher par cette information peuvent être susceptible d’adhérer à cette passion. Cela s’inscrit au même titre qu’un match de foot peut inspiré des personnes à se mettre à ce sport, ou des personnes qui ont vue une bande annonce de film passée à la télé, le regarder au cinéma. Dénigrer une activité seulement parce qu’on ne la comprend est pour moi simplement un manque d’ouverture d’esprit comme les personnes qui sont chauvines et n’accepte pas l’autre parce qu’il ne veut pas penser de la même manière ou n’est pas modelé sur notre conception des choses.

          Pour ce qui est de la conception de la réalité, elle est propre à chacun mais toute information se doit d’être reçu avec un esprit critique et personnellement je sais que ce GN ne reflète pas la réalité de ma vie mais une partie de ce que j’aurais pu aimé en faire. Je suis conscient de cela mais si vous voulez une vérité: je me suis carrément éclaté à faire ce GN comme des personnes peuvent s’éclater devant un match de foot. Et pour moi dans la vie on est censé prendre du plaisir donc toute information aussi absurde puissent-elle vous paraître peut permettre à des gens de se sentir bien ce qui constitue un affect de la réalité, et je suis prêt à m’écarter de la réalité de temps à autres si ça peut me permettre de me sentir bien. Pour moi cela ne représente pas la politique de l’autruche mais un choix personnel qui va dans le sens de mon bonheur et donc qui constitue ma vérité. A chacun sa vérité, il n’y a pas de vérité absolu ou du moins elle ne nous est pas accessible puisque nous sommes imparfaits donc comme je le dit à chacun de forger sa vérité avec les informations qu’il reçoit. Plus il y a d’information, plus on peut s’approcher de la réalité donc rien n’est à dénigrer on peut simplement dire que cela ne nous intéresse pas mais pas se permette de dire que ce qui s’est passé et a été retranscrit est sans intérêt.

          Enfin je ne vais pas trop philosopher non plus mais tout ça pour dire que la critique est toujours facile mais si on essaie pas, on ne peut pas savoir si oui ou non cela vaut le coup ou si cela peut constituer un intérêt pour quelqu’un. Je suis persuadé que des personnes sont intéressées par cet article et le dénigrer c’est dénigrer ce à quoi peuvent s’intéresser ces gens preuve évidente d’une intolérence.

          Je pense que c’est tout ce que j’aurais à dire!

          Amicalement
          Mathieu

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here