Saint-Nazaire blues

1

Hélyce, ça tourne (rond ?) Evitez en ce moment de venir à Saint-Nazaire : déviations en pagaille, travaux pharaoniques de tous cotés : la cause en est le fameux futur busway Hélyce, le bus à voie dédiée. Cela fait des mois que cela dure et cela fait deux mois que Saint-Nazaire est coupée de sa zone commerciale de Trignac, le pont sur la voie ferrée ayant été enlevé pour un futur pont plus large (toujours le busway) : Les commerçants sont moroses, les habitants rouspètent, les visiteurs se perdent, bref fuyez, cette ville est possédée !

Oh mes bateaux ! Pour ajouter à la morosité, tout va mal à Penhoët, aux chantiers STX, plus de nouvelles commandes, des commandes sont annulées, du chômage technique par milliers d’heures.

Quand la santé va …. Heureusement un petit rayon de soleil pointe son nez avec l’inauguration de la nouvelle cité sanitaire Georges Charpak (l’hôpital quoi), plus de 800 lits, un hôpital dimensionné pour un bassin de vie de 250 000 habitants. Petite note écolo : hôpital chauffé au bois, équipé de 600 m2 de panneaux solaires : les premiers patients sont attendus le 10 juillet.

Saint Nazaire Sans la Mer Petit rappel : La cité portuaire accueille depuis mai 2011 le premier pôle national SNSM de formation au sauvetage en mer. C’est chouette non ? Pour marquer son attachement à la SNSM, Saint-Nazaire organise depuis plusieurs années une course en mer, le « Record SNSM », les premières années cette course reliait Saint-Nazaire à Saint-Malo. Cette année, pour changer, la course allait de Saint-Nazaire à Sainte-Marine (du 1er au 5 juin 2012). Mais petit problème : cette course a été bloquée au port par un mouvement de grève lancé par 30 officiers de port du grand port maritime de Nantes et Saint-Nazaire Très mauvaise publicité pour Saint-Nazaire dans le milieu de la voile, 50 participants et non des moindres (grands catamarans) et certains de prestige (Pen Duick) ne voudront plus entendre parler de Saint-Nazaire, en plus il y a des antécédents, ce n’est malheureusement pas la première fois que cela arrive ! Gageons que cela soit la dernière !

Bien sûr en août à Saint-Nazaire, il y a « LE » festival : « Les Escales », festival de musiques du monde, spécialement latines …. Ça plait et ça attire beaucoup de monde. Saint-Nazaire rétablit par la musique les croisières transatlantiques entre Europe et Amérique du sud. (pendant longtemps Saint-Nazaire fut le port de départ vers Cuba et autres destinations d’Amérique du sud).

Comme les lecteurs de 7Seizh le savent sans doute, l’identité bretonne de la ville n’est pas la tasse de thé de nos instances officielles et municipales, elle (sur)vit donc par ses militants (office de commémoration de l’opération Chariot de 1941 avec la présence de militants bretons avec des gwenn ha du), par sa librairie gweladenn (invitation de Dan ar Braz par exemple le 18 juillet), par des évenements festifs (avec la présence du bagad de saint-nazaire par exemple), par l’association Credib (centre de recherches et de diffusion de l’identité bretonne) , mais force est de constater que la fibre bretonne est discrète voire souterraine dans cette ville.

Heureusement Saint-Nazaire n’est pas encore entouré d’un mur bleu blanc rouge et on pourra profiter cet été des festivals de La Baule (le pardon avec festoù-noz et autres concerts) , de Batz (Nuits Salines) de Pornichet (Pornizhan ar fest) sans parler des autres fêtes se déroulant en août.

Il est clair néanmoins que ces fêtes ne doivent leur existence qu’au tourisme, mais il reste encore des fêtes véritablement ancrées comme par exemple « les assemblées du bourg de batz » qui se déroule en avril.

Sud Bretagne Quant à Sant Nazer la bretonne, elle continuera vaille que vaille à ramper sous les pavés, pour qui sait ? un jour ressurgir là où ne personne ne l’attend. Et oui : malgré la double propagande officielle, la « pays de loirienne » , soutenue de toutes ses forces par la municipalité, Saint–Nazaire l’authentique, la populaire, la maritime, fait encore jaillir la flamme bretonne chez ses nouveaux arrivants, un exemple : la personnalité la plus demandeuse au niveau politique pour la prise en compte de l’identité bretonne depuis des années à Saint-Nazaire c’est le Centre (ex modem) avec le trentenaire Kevin Izorce, originaire d’Avignon.

Pour la rentrée, nous auront un bus qui en jette, un bel hôpital, certaines belles routes toutes neuves mais beaucoup de nazairiens espèrent surtout de meilleures nouvelles du coté des chantiers navals. Nul n’est moins sûr en cette période de crise.

1 COMMENTAIRE

  1. Pelot d’abas, (du sud en gallo ?)

    On peut ajouter que Helyce coute plus de 50 millions d’euros pour 5 minutes de gagnés entre la mairie et oceanis,

    Sinon on peut parler d’un des prétendants à la succession de Joel Batteux : David Samzun.
    http://www.saintnazaire-infos.fr/demain-saint-nazaire-ou-saint-nazaire-demain-23-48-1195.html

    On peut sans prendre de risque dire que vu la sociologie du vote nazairien qu’il y a 80 % de chances que ce soit lui le prochain maire.

    Apparemment la rumeur “breizh” de la ville dit que c’est le même -voire pire que batteux pour l’identité bretonne.

    Il est adjoint à l’urbanisme et cette meme rumeur “breizh” dit qu’il aurait déclaré que “tout ce qui ne fera pas breton est bon à prendre et à autoriser pour créer une identité architecturale ligérienne, pour se démarquer de l’architecture bretonne”

    en effet on a vu fleurir beaucoup de tuiles depuis 20 ans.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here