Les basqs de la mé Baltiq : Les lives

Châq de vous c’nae les basqs seben, le monde-la sont yun des pu vieus peupls d’Urope. Les siançous ne sont point d’agrë entr yeûz pour dire deude eyou q’i s’orinent, yeûz e lou langaïjes. B’am sembl-ti qé gn’a, ès abords de la mé Baltiq, a-haot de l’Urope, ene aotr peupl de méme : les Lives qi s’ahuchent les siens-la. Dame permië ét dou monde qi sont arivë céz yeûz, en Livoniy, depés berouéy : 3000 anéys evant JC seben. Des siecls durant meins, il ont taen deqhusë, deqhulturë, maganë, bézë propr. Admézë n-i arae pu qé 500 lives e i demeurent bétot tertout dens la grand-terre de Courlande dedens la Letoniy d’astoure. Paraille, lou langaïje, le Live, ét de mouri. Ao jou d’anët, gn’arae ren q’un 40 de Lives a c’nëtr lou langue core e en-mèle i n-n’arae ren qé 8 qé le Live serae lou langue cant q’i taen garçailles. Grand merçi come de ren, gn’a ene mouvance pour metr le Live a s’erchomae, gn’a pâs fô de monde atcou meins il on dou beghin tant q’assë e astoure, sembl-ti qé gn’arae des jieunes Letons (les letons sont souvantes faïs orinë de Lives) a poussae su le Live etout. A vaïr le monde-la, je sonje q’o note galo je somes core chançous, sti-la ét ben badalë ben sur, meins ses m’naos sont pâs core çirës.

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.