Nouveau mouvement nationaliste en Galice : un appel à la désobéissance organisée

0

République de Galice, écologie et lutte pour l’égalité. Voici trois des axes idéologiques de Anova- Confrérie Nationaliste, la force qui est née samedi dernier à Saint Jacques de Compostelle après plusieurs mois de débats sur le Nouveau Projet Commun dans plus de 40 assemblées locales dans tout le pays.

Anova – Confrérie Nationaliste est née avec le soutien de 96,5% des votes en faveur de son projet politique. L’Assemblée Constituante s’est terminée plus de quatre heures après l’horaire prévus suite à de longs débats. Selon l’Agence EFE, tout au long de la journée, quelque mille personnes y ont participé dans le Palais des Congrès de Saint Jacques.

Au niveau idéologique, les fondements sont notamment la “radicalité démocratique”, le “républicanisme”, l'”écologie” et la “lutte contre tous les types de discrimination”.

Au niveau de l’organisation, cette nouvelle force de gauche est gouvernée par un conseil de 75 personnes, selon une liste résultant d’un accord entre les plus de 40 assemblées locales qui ont collaboré dans ce qui devait s’appeler le Nouveau Projet Commun. Samedi, quatre autres noms se sont présentés pour entrer dans la liste, mais aucun n’a réussi a obtenir suffisamment de soutiens.

Dans le conseil de Anova sont présents l’ancien leader du BNG Xosé Manuel Beiras et le maire de Teo Martiño Noriega. Ces derniers sont militants de Encontro Irmandiño. Le Nouveau Projet Commun a réussi à rassembler également les activistes des mouvements souverainistes Front Populaire Galicien (FPG) et Mouvement pour la Base (MpB). Au dernier moment se sont retirés les indépendantistes de Causa Galiza et l’Assemblée Nationaliste de Marín.

Discours final de Beiras

Après 11:00, Xosé Manuel Beiras a pris la parole pendant plus d’une heure et demie. Le professeur de l’université de Saint Jacques de Compostelle est le principal personnage public de Anova et, du fait de son expérience, il est également possible qu’il soit tête de liste dans les prochaines élections galiciennes.

Beiras a appelé les membres à une rébellion contre le système capitaliste. Le politicien a exprimé le souhait de la création d’une République de Galice. Pour y parvenir, Beiras comprend qu’il faut être prêt à passer des alliances électorales. “Le fondement de notre condition de citoyens est la désobéissance organisée. C’est cela que les anciens doivent laisser aux jeunes”, affirma-t-il.

C’est que la première grande décision que devra prendre Anova porte sur la façon de négocier une éventuelle coalition électorale avec Compromiso por Galicia.

Après des mois de débats, le Bloc Nationaliste Galicien s’est scindé entre une coalition proche de la sociale-démocratie, Compromiso por Galicia, et une autre plus à gauche, Anova. Dans les deux courants beaucoup de membres sont en faveur d’un pacte, mais il y en a également qui insistent sur les différences idéologiques des deux groupes.

[Traduction du galicien : A. ar Gall]

Cet article est tiré de Galiciaconfidencial.com avec qui 7Seizh a un accord de partenariat. Article source : http://www.galiciaconfidencial.com/nova/10981.html]

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here