Excalibur : magie celtique cherche festivals d’accueil

0

200 artistes, 20 musiciens de renoms, des centaines de bénévoles, une débauche d’énergie, une scène géante et 7000 spectateurs sur une unique date, les Bretons ont réservé un accueil chaleureux à Excalibur pour une représentation hors du commun. Un seul regret : qu’Excalibur ne soit présenté au public breton qu’une seule et unique fois. Riches de l’accueil du public, les artistes souhaitent pouvoir rejouer cette magie celtique sur une scène de Bretagne.

Intégralement produit par Alan Simon, l’artiste qui a pris seul le risque financier de l’évènement interpelle les festivals de Bretagne. “C’est un spectacle qui vient une nouvelle fois de faire ses preuves. Il a totalement sa place dans les festivals de Bretagne. J’ai produit intégralement la première date, mais ce n’est pas mon métier. Moi je suis auteur-compositeur. Je ne devrais pas avoir à faire le travail des organisateurs de festivals qui sont rodés à ce genre d’exercice et qui en plus sont subventionnés pour le faire”.

“Excalibur vient de faire, seul, plus de spectateurs en une soirée que bien d’autres spectacles qui tournent depuis plusieurs années sur les festivals de Bretagne. Il faut penser à renouveler les artistes et faire de la place pour des oeuvres nouvelles, surtout quand elles sont sollicitées par le public comme ce soir.”

Les artistes ont tous confirmé qu’ils seraient partants pour rejouer le rock-opéra. En rentrant dans son pays, la botte secrète italienne d’Alan Simon, Roberto Tiranti a affirmé toute sa fierté d’avoir incarné Dun Angeus en Bretagne. Il a confirmé sa volonté de renouveler l’aventure avec la big band d’Alan Simon. Artistes et spectateurs espèrent que les directeurs des grands festivals bretons entendront l’appel d’Excalibur.

Une organisation bon enfant, une équipe qui se connaît bien

Si l’oeuvre a fait la preuve d’une grande qualité musicale, un autre aspect de l’aventure est sans doute une des clés de la réussite. Musiciens et bénévoles se connaissent bien. “Anne de Bretagne” d’Alan Simon les réunit régulièrement depuis sa création, et une complicité s’est installée dans l’équipe qui permet de franchir les imprévus de dernière minute avec une bonne humeur certaine. A moins que cette complicité chaleureuse ne soit l’élément indissociable d’une magie celtique en Brocéliande.

Alors, à quand Excalibur sur un festival breton ? Affaire à suivre.

 

 

 

 

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here