JO de Londres : le bronze échappe aux footballeuses bretonnes, espoirs encore permis sur l’eau et sur la piste.

0
11
Les footballeuses Camille Abily et Eugénie Le Sommer (photo Stéphane Guiochon)

Les Jeux Olympiques de Londres arrivent dans leurs derniers jours et les sportifs bretons connaissent des fortunes diverses. Bryan Coquard, 20 ans, a raflé la médaille d’argent en omnium au London velopark. L’omnium est une nouvelle compétition olympique de cyclisme sur piste composée de 6 épreuves : deux contre-la-montre, un scratch, une poursuite individuelle et une course aux points. Le nazairien, cycliste polyvalent s’il en est, a remporté la médaille d’argent en se classant parmi les 5 premiers dans la plupart des épreuves. C’est le danois Lasse Hansen qui a pris la première place.

DECEPTION EN FOOTBALL FEMININ

Cet après-midi, l’équipe de football féminine de la France a perdu 1 à 0 contre le Canada pour la médaille de bronze, encaissant le but dans les arrêts de jeu. La rentrée à la fin du match des deux championnes bretonnes Eugénie Le Sommer et Camille Abily, opération déjà réalisée dans le match précédemment perdu contre les Japonaises, n’aura décidément pas suffi à booster une équipe “black-blanches-beurettes” sans inspiration et sans cohésion.

En championnat, Eugénie Le Sommer, ancienne du FC Lorient et du Stade Briochin, et Camille Abily, qui a notamment joué au Sol de Los Angeles et au PSG, évoluent toutes les deux actuellement à l’Olympique Lyonnais.

Il faut noter que la famille d’Eugénie Le Sommer avait subi un incident lors du 1er match de l’équipe française contre les Etats-Unis. La sécurité du stade de Glasgow leur avait demandé de ranger leur gwenn-ha-du car seuls les drapeaux des pays représentés aux JO avaient droit de cité. «Qu’on m’explique alors pourquoi les drapeaux écossais flottaient partout dans les tribunes!» avait alors déclaré le père d’Eugénie Le Sommer, qui a pu brandir aujourd’hui le drapeau national dans le stade de Coventry sans être inquiété.

DES ESPOIRS DE PODIUMS DEMEURENT

Le bilan des médailles reste maigre pour les athlètes bretons, avec un argent et un bronze. En athlétisme, tir à l’arc, natation ou encore équitation, les jeux sont déjà faits. Mais quelques espoirs de médailles demeurent sur l’eau ou sur la piste.

En voile, après la médaille de bronze du nantais Jonathan Lobert en Finn dimanche dernier dans les eaux de la Manche, Pierre Leboucher a terminé 6ème en 470 individuel. Mais la finale double du 470, qui a été reportée, est une chance de médaille pour le duo Pierre Leboucher – Vincent Garros, tous les deux de l’ASPTT Nantes. En 470 femmes cette fois, Camille Lecointre de la Société des Régates de Brest et Mathilde Geron du CN de Plérin, deuxièmes des derniers championnats du monde, défendront elles aussi les couleurs bretonnes lors de la finale demain. Enfin, la skippeuse Claire Leroy, du Sport Nautique de Saint-Quay-Portrieux, et la tacticienne Marie Riou, de l’USAM Brest, ont une vraie chance de médaille en Elliott 6m. Il faut dire qu’elles ont presque tout gagné en compétitions internationales depuis 2007.

Demain, la briochine Laetitia Le Corguillé (médaillée d’argent à Pékin) et la valletaise Magali Pottier entrent en lice dans les demi-finales et peut-être la finale en BMX. Le même jour, Sébastien Jouve et le baudais Arnaud Hybois (double champion du monde en K2 200 m) participent aux éliminatoires en kayak double. Autant d’occasions de briller pour nos athlètes.

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.