La ratification de la Charte européenne des langues minoritaires et régionales, c’est maintenant ?

Alors que la mairie de Carhaix a porté l’affaire des livrets de famille bilingue français/breton devant les tribunaux, les Bretons se souviennent d’une promesse de campagne, faite à Lorient le 23 avril dernier par le candidat à l’élection présidentielle, François Hollande.

« Je suis en Bretagne, en Bretagne fière de sa langue, fière de sa culture, fière de son histoire, qui attend depuis des années que l’État enfin ratifie la charte des langues minoritaires et régionales. Eh bien nous le ferons ensemble ! Et nous ferons en sorte que la langue française ne soit en aucune façon menacée, mais que la langue bretonne puisse être enseignée, parlée, diffusée, comme les langues minoritaires.»

Plus de 100 jours après son élection, le président Hollande n’a toujours pas fait ratifier la Charte européenne des langues minoritaires et régionales.

2 COMMENTS

  1. Et en version italienne, c’est : parole, parole, parole (avec la mélodie)… Le breton doit être officialisé en Bretagne. Pourquoi aurait-il un statut inférieur au français ? Nous ne sommes pas un sous-peuple. Le programme, ce devrait être : ratification de la Charte, co-officialisation du breton, autonomie régionale dont la compétence linguistique et éducation à la région…

  2. les PS chez vous comme chez nous comme partout: clignoter à gauche, virer à droite! c’est contre la législation routière, mais…un mauvais pli est facile à prendre, le déraciner…? bonne continuation et bonne chance.

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.