Le MSC Flaminia transporte du nitrométhane

La météorologie a retardé l’inspection complète du MSC Flaminia par les experts anglais, français et hollandais ce week-end. Dimanche 26 août, Le Commandement des urgences maritimes (CCME) allemand a détaillé les anomalies constatées à bord du porte-conteneurs.

MSC Flaminia 2012 NSB Niederelbe
MSC Flaminia 2012 © Reederei NSB Niederelbe

Endommagé par des explosions et des incendies samedi 14 juillet, le MSC Flaminia s’était vu refuser l’autorisation d’accès aux eaux territoriales françaises et anglaises. La semaine dernière, l’Allemagne avait donné son accord de principe pour accueillir le navire si les conditions étaient favorables.

« Il n’y a pas d’autorisation mais il n’y a aucune raison d’hystérie, » a indiqué Hans-Werner Monsees, responsable du Commandement des urgences maritimes (CCME) allemand à Bremerhaven, à propos de la situation du MSC Flaminia. « Les experts continueront à travailler pas à pas pour éliminer les dangers possibles ».

Sur les 2 876 conteneurs que transporte le MSC Flaminia, 151 d’entre eux contiennent des matières dangereuses de classifications différentes. « 55 boîtes sont stables, 24 ont été endommagées par le feu, la chaleur ou la fumée et 72 sont entièrement détruites ».  Selon le CCME, l’évaluation des risques de matières dangereuses « référence 15 d’entre eux comme TUIS (transport, accident, information et système d’assistance de l’industrie chimique). »

L’attention des experts a été attirée par 245 conteneurs situés au-dessous du pont dans la trappe 3. « Cinq d’entre eux contiennent des matières dangereuses : un de sulfate de magnésium, un de testostérone (utilisée dans l’industrie pharmaceutique) et deux de nitrométhane ». Ce dernier produit est utilisé comme solvant dans les résines, dans les insecticides, les matières explosives et photochimiques, ainsi que dans les carburants.

Le comportement de ces matières peut-être critique si elles sont exposées à de fortes températures : « De la chaleur a été détectée à proximité des conteneurs de nitrométhane ». Reederei NSB, l’armateur du MSC Flaminia a précisé que « la température près des conteneurs de nitrométhane était retombée à 50°. »

Les opérations devraient se poursuivre au moins jusqu’au jeudi 30 août, si les conditions météorologiques sont stables. «  Nos intentions sont d’éviter tous risques pour l’homme, l’environnement et le matériel, » a précisé Hans-Werner Monsees.  Situé à l’entrée du chenal de la Manche, le MSC Flaminia en remorque fait route vers l’ouest depuis ce matin.

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.