Diwan Louaneg à la rue : le maire botte en touche

À Louaneg, les 27 écoliers de Diwan devront avoir quitté les locaux appartenant à la mairie avant mardi. Le maire  Jean Nicolas a choisi de botter en touche et proposé d’envoyer les 27 écoliers dans les classes de Diwan de Lannion. C’est la seule solution que  le sous-préfet a évoquée ce matin, lors d’une tentative de médiation entre Diwan et la mairie de Louaneg.

« Deux heures de réunion pour une proposition qui n’en est pas une. »
Le maire son premier adjoint Jean-Pierre Morvan sont restés sur leurs positions : « Ce n’est pas le problème de Louannec, c’est celui de Diwan. L’école publique a besoin des locaux pour y héberger la 7e classe. »

L’école Diwan de Lannion accueille déjà une centaine d’élèves et il ne sera donc pas possible d’y ajouter un tiers supplémentaire. Interrogé par 7seizh.info, Dewi Siberil, directeur de l’école Diwan de Louaneg pose la question « Une fois que nous aurons quitté Louaneg même comme solution alternative, qu’est-ce qui nous assure que nous pourrons revenir dans notre village ? » À long terme et à condition d’en trouver les moyens financiers, l’école Diwan Louaneg pourrait reprendre son projet déjà évoqué de rénovation de la maison Saint-Yves. Mais aucune solution immédiate n’a été proposée pour que l’année scolaire 2012-2013 ne s’arrête pas après 4 jours d’école.

« Combien d’élèves Diwan Lannion peut-elle intégrer dans une école qui accueille déjà près d’une centaine d’élèves ? Que ferons-nous en tant qu’enseignants ? Et les parents feront-ils les kilomètres pour aller à Lannion ? » demande Dewi Siberil. Ce midi, à l’issue de la réunion, une vraie déception planait alors que le courrier du chef de cabinet de François Hollande, reçu il y a quarante-huit heures, avait laissé espérer une issue plus favorable à l’enseignement en immersion.

Le président de Diwan Louaneg et son équipe convoquent tous les parents d’élèves à une réunion d’urgence à 18 heures ce soir dans les locaux de l’école. Devant l’absence de réelles solutions proposées par le maire, la possibilité d’occupation de la classe était déjà évoquée par certains parents d’élèves.

1 COMMENT

  1. & pourquoi ne pas lancer une pétition…. en prenant simplement toutes les personnes qui regardent face de bouc, cela peu rapidement faire boule de neige et donc, d’obtenir un résultat très positif !!!

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.