Bretagne : vers une “autonomie expérimentale” ?

12

Les off de 7seizh.info : Selon un élu, Marylise Lebranchu ministre de la réforme de l’Etat, de la Décentralisation et de la Fonction publique, étudierait la possibilité d’un statut public régional pour Diwan. Ce statut ferait partie d’un “paquet” global créé dans le cadre d’une “expérimentation régionale” en Bretagne. En clair, la Bretagne pourrait acquérir un statut d’autonomie minimal.

Toujours selon cet élu, “la fenêtre de tir est mince, on ne doit pas se planter”.

12 Commentaires

  1. Vous rêvez tous, sauf “Ar Vran”.

    Les bretons paraissent incapables de s’occuper eux-mêmes de ses questions ; tout le temps ils laissent le domaine aux bretons “autonomistes” du Parti Socialiste au pouvoir en région depuis plusieurs années. Tous les 10 ans, un élu nous fait le coup de “l’expérimental pour la Bretagne” et rien ne se passe.

    Il est temps de constituer, à l’instar de la “communauté flamande” (qui est une entité régalienne, non juste une simple “communauté” au sens littéral), une “communauté bretonne”, “parallèle” : OUI au Parlement Breton.

    L’amélioration ou le recadrage de l’outil “conseil régional” n’est qu’un strapontin agité auprès des militants culturels. La langue et la culture (uniquement), pourraient – je dis “pourraient” – être laissée au loisir des autochtones… quel culot ! Que fait-on du chômage, du pouvoir économique, des actes écologiques à entreprendre rapidement, des valeurs de société bretonne en changement et en quête d’une clarté “légale”, du droit commun adapté aux bretons, de la maritimité de notre péninsule etc ? Que fait-on de tout ça ?

    1 – on déplace les affaires maritimes de Brest à Rennes-sur-mer
    2 – on donne un pouvoir énorme au CR, CG etc : s’occuper des lignes de transport scolaire et de la communication du tourisme !!!!!
    3 – on cherche à couler toutes les grandes boites bretonnes au motif que “les patrons sont tous des salopards” (Doux, Brittany Ferries et bientôt Bolloré, Yves Rocher, Pinault La Redoute, Even-Laïta, Lactalise – entreprise mayennaise, où ça preche encore l’gallo, dirigé par des bretons)
    4 – on résume notre vie à une bigoudene sur une plage souillée par la marrée noire et les algues vertes ! A côté de ça, on “étudie” les solutions les plus rapides… on attend toujours !

    Je crois que le PS et ses militants, puissent-ils être “bretons”, a autre chose à faire que de nous laisser une certaine autonomie, même minimale. J’entends partout “la Bretagne progressera car on a 4 ou 5 ministres bretons”… La bonne blague ! S’ils sont bretons mais trop occupé à l’assise du pouvoir central jacobin de Paris sur la Bretagne, ils auront beau être bretons, rien n’avancera. On recul avec le PS.

    Tapez “M.A.P. BREIZH” (Mise Au Pas de la Bretagne) sur google !

  2. Juste une observation : les dotations aux départements sont gelées jusqu’à 2017. Cette initiative du gouvernement Sarkozy était dénoncée par les socialistes qui font finalement pire. Quant au retour de notre fiscalité à la région administrative (car pour l’instant, ce n’est pas un gouvernement Hérault qui s’attelera à la réunification), peut-on y croire ? D’une part, on connait ce dont est capable Lebranchu pour montrer son allégeance à Paris, d’autre part quels sont véritablement les objectifs de décentralisation de cette dernière ? Si, c’est laisser à la région ce qui coûte cher à l’Etat ou ce que l’Etat est incapable de gérer, sans augmenter les dotations, ça va être encore le même foutage de gueule.
    On attendrait plutôt des déclarations claires concernant la décentralisation des budgets, des politiques agricoles, maritimes et de transport. Il en va de même concernant la suppression des services publics, qu’ont-ils à proposer nos “députés bretons”. Rien pour l’heure en tout cas. Quant à une politique linguistique à l’attention du breton, du gallo… Le maire de Louaneg n’est-il pas socialiste ?
    A ce sujet, le président du CG56 annonce aujourd’hui qu’en dépit du gel des dotations aux départements, il va tant bien que mal assurer la qualité de nos voies de communications routières quand d’autres départements n’y arriveront pas… Pendant ce temps, chacun d’entre vous entretient et développe la qualité du réseau ferroviaire parisien et de ses transports publics.
    Alors, Breton-ne-s, ne vous faîtes pas d’illusion.

    • J’irai même plus loin.
      Breton(ne)s, ne prenez pas cela pour argent comptant! Il n’y a rien à attendre du gouvernement français (quel que soit la couleur politique du moment) sans une réelle pression venant de la Bretagne. Or comme la majorité des Bretons sont totalement soumis, vous croyez que la France dans sa mansuétude irait jusqu’à penser un statut d’autonomie pour la Bretagne?
      Effectivement il ne faut pas se faire d’illusion car cela vous évitera une nouvelle déception et de devenir aigri (Je donne 95% de chances pour que cela tombe aux oubliettes d’ici quelques mois sous pretexte de sujets jugés “beaucoup” plus sérieux.

      Pour ceux qui n’auraient toujours pas compris, le Père Noël n’existe pas…

    • Langue naturelle et langue construite

      On appelle langue naturelle, une langue qui s’est formée au cours du temps par la pratique de ses locuteurs, à partir d’états de langues antérieurs et/ou d’emprunts à d’autres langues. C’est le cas d’une grande majorité des langues parlées dans le monde.

      A contrario, on appelle langue construite, parfois improprement langue artificielle, une langue qui résulte d’une création normative consciente d’un ou de plusieurs individus. C’est notamment la cas de l’espéranto, seule langue construite comptant un nombre significatif de locuteurs, mais aussi de l’ido, du volapük, de l’interlingua, du toki pona, du lojban, du klingon et du na’vi.

      Ceci est la définition de la langue naturelle et de la langue construite. Il semble bien donc que le gallo rentre dans la première catégorie et soit bel et bien une langue.

      Dire ce qu’on pense c’est très bien, mais dire pourquoi on le pense est mieux. Les commentaires sur 7seizh sont fait pour ça. A vous !

      • Attention, quelqu’un a piqué mon pseudo, ce lors n’est pas moi (le premier à l’avoir utilisé).
        La chose est donc clarifié avec la rédaction, c’est donc la dernière fois que j’utilise ce pseudo.
        J’ai aussi changé de mail.
        Comme ça pas d’amalgame.

  3. D’accord mais c’est prévu pour quand?
    Sans le pays nantais j’imagine, il ne faut pas les laisser derrière nous!
    Ce sera l’occasion de faire la réunification immédiate et sans condition.

  4. Ce serait une première avancée… Le fait d’avoir des élus bretons aux gouvernements fait certainement avancer le dossier de l’autonomie régionale. Espérons que les élus républicains (sic) ne fassent pas barrage à ces nouvelles avancées démocratiques pour la Bretagne. Le statut spécial de l’Alsace et de la Corse étant dans les tuyaux, la création du département basque, la Bretagne ne peut pas être en retard sur ce dossier.

  5. Pour cet élu, un conseil pour reprendre ses propos: pas se planter ce serait ne pas écarter une nouvelle fois la Loire-Atlantique la variable d’ajustement depuis 1972 et surtout depuis 1982 de la régionalisation jacobine.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here