Morbihan : la confédération paysanne écrit à François Goulard

1
20

Lettre ouverte à Mr Goulard

 

La Confédération paysanne du Morbihan s’offusque des propos de Mr Goulard dans son éditorial du magazine du conseil général du Morbihan n° 34.

Mr Goulard ridiculise l’agriculture paysanne et affirme que seule l’agriculture industrielle a de l’avenir. Le groupe Doux, qui a touché 1 milliard d’aides publiques, vient de faire faillite. Chacun sait que le groupe GAD a aussi de grosses difficultés financières.

Comment ne pas voir l’échec cuisant de cette agriculture qui a misé sur le marché mondial, qui a détruit tant d’emplois à la production (- 30% en 10 ans), et qui fragilise l’emploi dans l’agro-alimentaire, qui génére tant de problèmes environnementaux, sans pour autant régler le problème de la faim dans le monde !

Il n’y a que les détracteurs de l’agriculture paysanne qui affirment qu’elle est celle de nos grands parents. Mais, nous, nous la pratiquons tous les jours et sommes donc bien placés pour la définir.

L’agriculture paysanne parle de répartition des droits à produire, de solidarité, de respect de la nature, de bien-être humain, de revenus corrects. Elle ne demande pas de subventions pour exporter, elle vit de la vente de ses produits. Elle est ouverte à la société qui l’encourage. C’est une démarche de progrès que chaque agriculteur s’engage à faire à son rythme. Elle est adaptable dans toutes les régions du monde.

Elle ne fait pas la une des journaux ; elle n’est pas en crise !

Quel est l’intérêt de Mr Goulard d’ignorer un pan entier de l’économie de son département ?La Confédération paysanne du Morbihan rappelle que Mr Le Foll, ministre de l’agriculture ou Olivier de Shutter, rapporteur spécial des Nations Unies pour le droit à l’alimentation, ont affirmé l’intérêt de la diversité des agricultures.

Puisque vous semblez méconnaître l’agriculture paysanne, nous vous invitons, Mr Goulard, à venir visiter l’une de ces fermes qui ouvre ses portes dans le cadre de l’action fermes ouvertes intitulée « bien dans sa ferme » :

le 3 novembre, de 14h à 17h, chez Paul Mauguin, éleveur laitier à Lanouée, il y sera précisément question de l’efficacité économique des petites fermes.

Ou le 8 décembre , de 14h à 17h, chez Jean-Louis Le Normand, éleveur de bovins viande à Sulniac.

Le comité départemental de la Confédération Paysanne du Morbihan.

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.