Partager :

" /> Notre-Dame-des-Landes : forte opération policiere avant la treve hivernale - 7seizh.info
Publié le: mar, Oct 30th, 2012

Notre-Dame-des-Landes : forte opération policiere avant la treve hivernale

Soutenez 7seizh par Paypal
Partager
Tags

Ce matin à moins de 48 heures de la trêve hivernale, les opérations d’expulsion semblent avoir repris de plus belle sur la zone du projet du futur aéroport. Alors que les voix anti-aéroport peinent à se faire entendre auprès du grand public et que la commission d’enquête publique au titre de la loi sur l’eau vient de donner un avis favorable à la réalisation des travaux, les occupants se préparent depuis hier à parer à l’assaut final d’une expulsion commencée il y a déjà 15 jours. Depuis 5h30 ce matin, d’importants barrages policiers assurent un dispositif d’entrave à la liberté de circulation sur la “Zone à Défendre”. Sur place, peu d’objectifs de journalistes, les autorités semblent vouloir en terminer rapidement avec les réfractaires au projet.

Une nouvelle fois aujourd’hui, 7seizh.info relaie donc en direct les informations des occupants complétées de nos informations sur place. (correspondant 7seizh.info en orange)

5 jours d’ITT pour notre correspondant blessé lors d’une charge policière à Notre-Dame-des-Landes.
200 personnes se sont réunies ce soir pour manifester à Redon contre le projet d’aéroport à Notre-Dame-des-Landes et les expulsions actuelles à l’appel d’un collectif d’associations rennaises.
On apprend que parmi les blessés légers se trouvent deux militants bretons de Breizhistance, parti indépendantiste breton présent depuis plusieurs années aux côté de l’ACIPA. L’un par éclats de grenades dans les jambes, l’autre par tir de flashball. A cette heure, nous n’avons pas connaissance des éventuelles ITT. De plus en plus de Bretons rejoignent les lieux de résistance à Notre-Dame-des-Landes. Demain sera encore une journée tendue. Le directeur de cabinet du préfet a réaffirmé la détermination à nettoyer la zone du projet.
A 18 heures, il y avait encore des manifestants face aux CRS mais non protégés par des barricades. Les pompiers ont été réquisitionnés par la préfecture pour éteindre les feux des barricades et permettre aux nombreuses forces policières de passer.
  • 19h33 : 7 camions de GM été vu entre Nantes et Zad, direction ZAD. PF, laissez nous tranquilles ce soir, vous avez détruit assez pour aujourd’hui. Les deux amiEs de la Saulce sont liberé ! 🙂 Bienvenue a la maison nos amiEs courageuses, on vous attends avec impatience !
  • 19h14 : les flics sont partis de Sabot, en disent a demain…
  • 19h00 : deux détenues au le fôret de Rohanne vers 18h pour ID
  • 18h50 : deux personnes évacuées des arbres au fôret de Rohanne, unE liberé, l’autre verification ID/interpellation, pas encore très claire. De la Saulce ou de Sabot on en a pas des nouvelles. Bientôt fin de journée AG sur la ZAD pour faire une point sur le journée et demain ! En tout façon, malgré sette journée dure, intense et violent, on est encore la, on reste, parce que on vie içi et on reste içi 🙂
  • 18h16 : les flics partent de la fôret, avec leurs machines. Pas trop tôt. Au Sabot il est calme. La Saulce, on sait qu’il y a encore au moins une personne dans les arbres, pas des nouvelles s’il y a encore des travaux.
  • 18h12 : une arrestation dans la fôret de Rohanne, l’amiE n’a pas eu ses papiers. WoW.
  • 18h01 : ça commence à être dangereux dans la forêt  il fait froid et presque nuit, personne, de nous, ne peut s’approcher, on a seulement très peu de contact avec nos amiEs qui rapporte une énorme violence de coté gendarmes. “ils cassent tout, ils saccagent tout, le forêt dit merci a AYRAULT !
  • 17h58 : au Sabot il y a des gendarmes qui craquent en façe des gens qui explique pourquoi on résiste !
  • En attendant des nouvelles de nos amiEs de la Saulce, Fôret et Sabot, je m’étonne quand même de cette ridicule “victimisation” des gendarmes, transmis par la préfecture. 2 jours ITT pour coupure de doigt. Avec des larmes dans les yeux je rigole de cette pauvre déclaration ! Içi on compte même plus les petites bobos comme des bleus fait avec des flashballs ou mauvaise utilisation de lacrymo ( tirs tendus ), des éclates partout dans les corps de nos amiEs qui seront marqué pour toujours avec des bouts de métal par des grenades assourdissantes.
  • 17h53 : les cabanes qui sont vides dans le fôret sont détruit tout de suite.
  • 17h45 : ils ont evacué deux amiEs de la Cabane dans les arbres sud de forêt de Rohanne
  • 17h18 : à la Saulce, les pellteuses donent des coups dans les arbres où il y a une personne dessus
  • 17h07 : au Sabot, il y a des gens qui se sotn mise par terre en bloquent avec leurs coprs le chêmin de la pelleteuse qui veut avancer vers le Sabot
  •  17h00 : La Pelleteuse est en train de détruire la barricade nord de la Saulce
  • 16h50 : les machines de destruction préparent leur chêmin vers les 100 chênes, tout pareil comme pour le Sabot, vu que ce dans la même parcelle, ils ont pas les bonnes documents pour détruire les lieux la, dans ce moment.
  • 16h43 : un manitou sorts de la saulce, direction carrefour, ils ont détruit une maison dans une arbres ou il y a plus haute encore une cabane avec une person dédans. Fôret de Rohanne ; ils commence de détruire les cabanes dans les arbres

Notre correspondant n’est pas en mesure de reprendre son reportage en direct. De nombreux éclats dans le mollet, il doit se faire soigner hors zone.

  • 16h26 : sur la barricade nord de la saulce, qui n’est plus existante  les gens encore face au face avec les policiers. L’heli est parti en passent des sirènes et volent plus bas possible pour montrer ça dominance. A la Saulce, il y a encore des gens dans des arbres.
  • 16h15 : les policiers sont au tour de campement centre de la forêt de Rohanne en train de détruire les affaires par terre, ils cherchent dans quelle cabane dans des arbres ou il y a des gens. En bas de la cabane coté sud, il y a encore un vingtaine de flic et le grimper qui se prépare de monter. La “petite” charge a la barricade nord de la saulce a couté 3 bléssées avec des éclats de grenades assourdissantes !

16h05 : Utilisation de flashball et de grenades assourdissantes et lacrymos toujours en cours

16h00 : relais passé pour la suite de l’info sur 7seizh. Notre correspondant se fait actuellement soigné et reprendra le fil si c’est possible. 
La police est passé devant la barricade en feu. Les manifestants leur font face. Un blessé léger sur la charge. 

  • 16h : Dans la forêt de Rohanne, il y a une vingtaine de flics dans la forêt il n’y a que 2 personnes au sol, d’autres dans les arbres ; il manque des papiers pour pouvoir expulser le Sabot et les 100 chênes ; 3 personnes ont été blessées par des éclats de grenades assourdissamtes près de la barricade au nord de La Saulce

15h50 : Notre correspondant vient d’être blessé au mollet par des éclats de grenades offensives lors de la violente charge qui se déroule encore actuellement à la barricade de la Saulce. Les soins sont donnés sur place par les occupants.

  • 15h48 : À la barricade au nord de la Saulce ; il n’y a plus de barricade entre les opposantes et les flics, face à face.
  • 15h44 : Les flics ont passé la barruicade au nord de la Saulce, ils passent aussi pas la forêt juse à côté et ont lancé des flashballs.

15h43 : Barricade en feu

15h42 : dernière sommation, ça charge à la Saulce. Grenades assoudissantes.

  • 15h42 : Gros déploiement de flics à la barricade au nord de la Saulce. On entend des tirs de grenades assourdissantes.

15h39 : les évènements semblent se préciser à la Saulce : déploiement de CRS en direction de la forêt.

15h34 : les forces de police seraient sur le point de charger à la Saulce. Les brigades de police reçoivent actuellement des renforts.

15h32 : L’hélicoptère de surveillance survole à nouveau la barricade de la Saulce

  • 15h32 : Une grosse pelle mécanique et décendue de son porte-charge et se dirige vers le Sabot
  • 15h15 : Le directeur du cabinet du préfet est aux Planchettes pour annoncer que toutes les habitations illégales sur la ZAD seront expulsées dans les prochains jours.
  • 15h07 : Les forces de la république démontent les barricades du chemin de Pimky (au nord su sabot)
  • 14h42 : Une pelleteuse et deux camions-benne ont été aperçus sur le chemin de Suez en direction de la Lande de Rohanne.

14h50 : La Saulce tient toujours. Actuellement c’est statu quo : personne ne bouge plus.

  • 14h35 : Sous la cabane en question à La Saulce, ils menaceraient de couper l’arbre
  • 14h25 : À La Saulce, un bulldozer donnerait des coups dans un arbre dans lequel il y a une cabane occupée.

14h27 : les pelleteuses continuent le déblaiement des barricades et les camions évacuent.

14h22 : l’hélico de la gendarmerie qui surveille les opérations depuis ce matin survole actuellement la barricade de la Saulce

14h10 : Relève de CRS actuellement à la Saulce

  • 13h39 : tout est tranquille dans la forêt de Rohanne, les tirs de grenades devaient provenir de l’orée de la forêt, proche d’une première cabane.
  • 13h33 : Sitting devant le sabot : les opposants sont plus nombreux que les flics.
  • 13h10 : les pelleteuses commencent leur travail de mort, la maison de la Saulce en fait les frais.

13h04 : les opposants ont tous quitté le champs de la Saulce et rejoint les bois. Plus personne ne bouge, ni manifestants, ni policiers. Le cache-cache géant continue.

  • 13h : les flics sont dans la forêt de Rohanne, on entend des tirs de grenades assourdissantes. Ils rencontrent une résistance. Au Sabot des groupes de playmobiles tiennent les accès nord et sud mais nous tenons la maison et le potager. A la Saulce les pelleteuses se rasssemblent et tentent de se frayer un chemin vers la maison. Les cabanes dans les arbres résistent oujours même si deux d’entre elles, vides d’occupantEs, ont été détruites. Les barricades sont démolies peu à peu mais nous tenons encore. De nombreusEs participantEs de la manifestation interdite ce matin (au nom de la sécurité des manifestantEs ah ah ah) ont rejoints la barricade nord.

12h50 : les opposants ont lancé une grande partie de cache-cache dans les bois avec les CRS. Chacun se cachent derrière les arbres. Ça joue et ça chante.

12h41 : Bataille rangée dans les bois. Ça tape.

  • 12h35 : la police tient le carrefour de la Saulce. Des grimpeurs essaient apparemment de déloger les habitantEs des cabanes perchées de la Saulce, pour l’instant sans succès. Une machine de démolition a été signalée sur la route entre la D81 et l’Isolette. Ils peuvent détruire nos maisons ils ne pourront pas nous faire quitter la zone. Le Sabot est toujours entouré mais pas pris.

12H21 : les manifestants chantent “La Blanche Hermine” devant les forces de l’ordre

 

12h20 : les manifestants de la confédération paysanne et les opposants de la ZAD sont têtes contre casques devant les CRS. La situation est hyper tendue.

12h10 : Tous les manifestants sont dans les champs face aux CRS à 5 mètres. Cris et batucada devant les forces de l’ordre.

12h02 : Michel Tarin , personnalité emblématique du combat des opposants à l’aéroport est à la tête des manifestants

  • 12h : les flics tiennent le carrefour et commencent à démolir les barricades. La batucada continue à jouer dans les champs : “Vinci dégage, la terre ça se partage”.

12h00 la manifestation de la confédération paysanne est en vue de la barricade de la Saulce (50 personnes)

11h47 : la manifestation de tracteurs bloquée aux planchettes se dirigent à pieds vers le Sabot. 

11h45 : La relève est arrivée. Pause pour certains. Toujours encerclés au Sabot. toujours encerclés à la Saulce, il ne reste que le nord pour se replier si besoin. Le ravitaillement arrive. Au menu : pâtes cuisinées, eau, pain et pommes.

  • 11h20 : une trentaine de tracteurs de camarades sont devant les Planchettes. Les flics menacent de faire usage de la force si ils ne partent pas dans 10 minutes

11h00 : Tirs de flashball dans la forêt. A priori les opposants de la Saulce seraient cernés par les forces policières en armes.

  • 11h10 : à la Saulce deux cabanes dans les arbres et une au sol seraient détruites par les flics. Il reste au moins une cabane occupée et un camarade perché dans un filet.
  • 11h00 : des flics font des tirs tendus de flash-ball dans les champs près de la Saulce. A la Forêt de Rohanne, les flics sont en ligne sur le chemin parallèle au chemin de Suez et progresse dans la forêt.
  • 10h50 : un bulldozer est en train de détruire les barricades autour du Sabot. Des camarades sont toujours dans la cabane du Sabot.
  • 10h45 : les flics refusent l’accès à la zone à la manifestation partie du bourg de Notre-Dame en prétextant la “violence” des opposants déjà sur place. La manifestation repartirait vers le bourg

10h44 : des forces policières seraient rentrées dans la forêt très près des opposants 

10h43 : les tirs de flashball continuent dans les champs. (ou se trouve la batukada)

10h42 : les pelleteuses dégagent une des deux barrières qui sont tombées tout à l’heure. Il en reste toujours deux qui tiennent.

  • 10h40 : une pelleteuse est arrivée au carrefour près de la Saulce. Les camarades dans les arbres à la forêt de Rohanne de voient pas de flics directement. Le manifestation est bloquée à la Primaudière.

10h23 : La batukada joue dans les champs face aux CRS. Tirs de flashball. Les opposants prennent actuellement beaucoup de photos des CRS en action. Les opposants tiennent toujours à la Saulce. Mais la situation est de plus en plus tendue.

  • 10h20 : il y a maintenant 200 personnes rassemblées dans le bourg de Notre-Dame, des tracteurs arrivent
  • 10h11 : la barricade est a été enflammée
  • 10h09 : des GM arrivent à pieds vers la barricade est de la saulce
  • 10h05 : une dizaine de flics armés de flashball s’est postée en ligne en bas des cabanes de la forêt de Rohanne
  • 10h : au moins 100 personnes sont rassemblées devant la mairie de NDDL avec des tracteurs !
  • 9h55 : arrivée de bulldozer et pelleteuse du côté du Sabot, accompagné

9h52 : la pelleteuse arrive au Sabot suivi des forces de police. Le Sabot résiste depuis le premier jour des opérations militaires d’expulsion. Il est devenu jour après jour le symbole de la résistance des opposants aux expulsions ordonnées par le tribunal à la demande d’AGO (Aéroport du Grand Ouest), filiale de Vinci.

9h48 : 3 blessés légers à cause des tirs tendus de grenades lacrymogènes. Deux dans les jambes, un dans les parties génitales. (non évacués actuellement)

9h44 : les opposants tiennent malgré les tirs tendus et les assourdissantes

  • 9h40 : annonce d’une autre personne touchée au genou par grenade assourdissante des fourgons de renforts arrivent vers le carrefour de la Saulce par le chemin de suez, 8 autres fourgons ont été vus de la Boissière vers NDDL

9h30 : Tirs assourdissants au son de la batucada. Position barricade nors Saulce stable.

9h25 (correspondant 7seizh.info en orange)

  • Le nord et l’est tiennent à la Saulce. On est 50 en face à face. Lacrymos
  • Barricade Saulce sud tombée
  • On est cerné des deux cotés
  • Baston tendue à la Saulce
  • 3 camions arrivent sur la barricade du sabot
  • 9h23 : tirs de flashball, un blessé est signalé
  • 9h15 : du côté de la Saulce, on entend la batoukada mais aussi des grenades assourdissantes. Un flic aurait été touché par une grenade de ses camarades et blessé. Le situation reste stable au Sabot, avec des flics positionnés dans le champ mais immobiles.
  • 9h05 : les flics détruisent les cabanes au sol dans la forêt de la Saulce. Il y a toujours des camarades perchés dans les arbres. Du côté du Sabot, ne machine est un train de détruire une barricade sur la route de la Paquelais au niveau du Phare Ouest. 
  • 9h : la battuc rythme la résistance aux barricades de la Saulce, les flics se font repeindre leurs boucliers au niveau du Sabot où ils sont positionnés devant la cabane 
  • 8h55 : les flics ont des grimpeurs et une tronçonneuse dans le bois de la Saulce. Ils sont informés qu’il y a des gens dans les arbres. Il y aurait une interpellation (à La Saulce ?). Les flics reculent à la barricade Nord de la Saulce. 
  • 8h50 : la ZAD reprend l’offensive depuis le centre de la Saulce et depuis une barricade ! courage et rage ! 
  • 8h40 : une soixante de GM sont entrés dans le champ du Sabot après quelques confrontations, ils sont devant la maison 
  • 8h39 : arrivée d’une quinzaine de fourgons du côté du Sabot, qui ont franchit la barricade enflammée les flics sont au centre des barricades de la Saulce : qu’ils y restent !! les barricades est et nord tiennent toujours ! des gens arrivent d’ailleurs une fumée noire s’en dégage, des détonations sont entendues 
  • 8h32 : les flics ont passé les barricades et sont entrés dans la Saulce, et cherchent les cabanes. Au niveau du far ouest, les véhicules de flics sont toujours bloqués par la barricade en feu, au niveau du Sabot, les flics sont à pied en ligne sur le chemin 
  • 8h25 : ils arrivent au niveau des barricades de la Saulce construites ce we sur la D81, par le Nord et le Sud : la résistance commence là aussi. 
  • 8h20 : la Saulce est aussi une destination policière … 3 camions s’en approchent par le chemin de Suez 
  • au niveau des Ardillières, les flics laissent passer les piéton-ne-s (et les tracteurs) sur présentation de la carte d’identité 
  • 8h10 : l’hélico a fait un petit tout de reconnaissance au dessus de la Saulce. 
  • 8h05 : les flics se positionnent autour du Sabot, par le champ en face et essayent de passer par le chemin du Pimki Courage là bas ! 
  • 8h : les flics sont entrés dans le chemin entre le Sabot et les Cent Chênes. 
  • 7h50 : les flics sont entrés dans le chemin derrière le Sabot au niveau de Pimky. 
  • 7h45 : les camarades demandent des renforts au niveau du Sabot
  • 7h30 : situation à NDDL : 2 fourgons et 2 voitures sont stationnés devant la Poste, un fourgon devant la cantine, et une voiture bloque la route en direction de la Paquelais L’hélicoptère est arrivé
  • 7h30 : les flics ont passé la première barricade sur la route au niveau du Far ouest, de nombreux véhicules stationnés derrière cette barricade. Une trentaine de flics se dirigent vers le Sabot, une trentaine vers le Far Ouest . La résistance commence
  • 7h20 : plusieurs fourgons sont arrivés devant la barricade du Far Ouest ( en provenance de la Paquelais) : la barricade est en feu
  • 7h10 : la circulation est bloquée aussi au niveau du carrefour de la Boissière par une voiture de flics : ils laissent passer les “locaux”
  • 7h : les flics ( 2 fourgons ) laissent passer les personnes à pied au niveau des ardillières
  • 6h20 : circulation bloquée aussi depuis NDDL et Vigneux
  • 5h50 : une voiture bloque depuis la Paquelais vers NDDL et Fay
  • 5h30 : deux voitures de flics bloquent la circulation depuis les Ardillières en direction de Vigneux

A propos de l'auteur

Visualiser 86 Comments
Ce que vous en pensez
  1. 01010101 dit :

    TENEZ BON, VIVE LA VIE, mort à la mort “èroport”, mode de vie embr1gué dans les laids moteurs type mortue, = mizr planétr programmée, o lieu de chrcher à 100 sortir, ils ac100tuent la chooz, a-v des “êroporc” de toutes les cochonneries du monde, STOP MOTEUR !! “20SSi” SS dgage, or de france et d’ailleurs !

  2. cat dit :

    Pour la bonne femme qui se plaint que les jeunes sont de vrais danger dite lui que lorsque les avions survoleront sa maison elle n’aura que c’est yeux pour pleurer et que sa maison ne vaudras plus grand chose . Mais qu’importe , Bravo je suis votre combat et le partage pour qu’il ne reste pas dans l’ombre et le silence, voulu par le 1 ministre .Prenez soin de vous , protéger vous car j’ai dans l’idée que votre courage, votre détermination, votre engagement , déplaît en plus haut lieu et que tout sera fait pour vous muselez !!! Bravo

  3. julien dit :

    Tenez et courage à vous tous !

  4. Kam dit :

    Tenez bon! Je suis de tout coeur avec vous! Il me démange de rentrer en France rejoindre vos rangs!

  5. landaise dit :

    d’accord avec landais
    ce ne sont pas les memes personnes!!!

  6. Gaekl dit :

    Bravo a vous tous et courage
    Ne reculez pas devant les sbires d’un gouvernement dit de gauche qui n’hésite pas une seconde a mettre 500 playmobiles pour déloger quelques paysans de leurs terres.

  7. bonplan74 dit :

    courage les militants , chapeau pour tout ce que vous faites mais attention à vous quand meme…..

  8. Max dit :

    Tout mon soutien à la Résistance !

  9. Landais dit :

    Message reçu, j’apprécie l’absence de censure et vous présente mes excuses quant à mon précédent message laissant entendre que vous censuriez.

  10. Landais dit :

    Bizarrement, seuls les messages d’encouragement sont validés… vive la censure !

    • Melize, rédaction 7seizh.info dit :

      Pas de censure à 7seizh. Juste un rappel des règles élémentaires : l’incitation à la violence est passible de poursuites que celui qui écrit doit assumer.

  11. Fanch dit :

    Tenez bon les gars. ACAB

  12. Landais dit :

    Habitant à Notre Dame des Landes, je subis le magnifique merdier engendré par les manifestants soit-disant non violents (parce qu’il faut les voir en bordure de route, cagoulés, rangers, ils ressemblent plus à des terroristes qu’à des babacools pacifistes).

    À cause de ces manifestants, j’ai failli avoir plusieurs accidents de la route, ces abrutis se baladant de nuit, en habits sombres, sur le bas côté voire même sur la route, on ne les voit qu’au dernier moment. Encore mieux, de bon matin, partant bosser, alors qu’il y avait un bon brouillard bien épais, j’ai du piler pour ne pas percuter un arbre couché en travers de la route. Intelligent n’est-ce pas ?

    À cause de ces manifestants, en rentrant du boulot, j’ai dû slalomer entre des feux allumés sur la route, encore une fois une belle preuve d’intelligence et une mise en danger de personnes qui ne demandent rien d’autre que de pouvoir accéder à leur logement…

    En parlant de logement, à cause de ces manifestants je ne peux pas rentrer chez moi, obligé de laisser mon véhicule dans Notre Dame des Landes et de rejoindre ma maison à pieds…

    Si ça ne tenait qu’à moi, j’enverrai plus de pelleteuses, plus de GM, plus de CRS, et ce serait du tir à vue.

    • Melize, rédaction 7seizh.info dit :

      7seizh.info est un espace de liberté. Ce commentaire est donc validé dans son intégralité mais la rédaction précise qu’elle ne cautionne nullement son contenu et ne pourra en être tenue pour responsable.

      • Nanez dit :

        Le Landais, je pensais que votre avis allait m’intéresser, je suis bien déçue. Au lieu de lire l’avis d’un habitant sur cette construction de béton qui pourrait remplacer la nature qui l’entoure, j’ai perdu mon temps à lire les petites péripéties personnelles d’un mauvais marcheur…
        Et si je perds encore un peu de mon temps à vous répondre c’est pour vous demander d’ouvrir un peu votre esprit, de tenter de comprendre ce que ces gens tentent de mettre à votre oreille…Ils ne sont pas là pour s’amuser aux gendarmes et aux voleurs mais pour défendre des idées, et pas leurs petits intérêts personnels…
        S’il faut mettre en avant vos tracas personnels pour vous rendre sensible à ce qui se passe près de chez vous alors je veux bien passer par là, je vous le demande : trouvez-vous normal que l’état utilise votre argent pour la construction d’un énième aéroport? Alors, sensibilisé, là?

    • Fanch dit :

      pauvre mignon, je te plains ! vite vite canapé télé allumé en sécurité.

    • Onze Agin dit :

      Ohw….C’est sur les gens comme toi qu’il faut tirer a vue

    • DAVID dit :

      Si les flics venaient chez toi et te demandaient de quitter ta maison parce qu ‘un type veut se faire construire un monument je ne pense pas que tu apprecierais et puis heureusement qu’il y’a des opposants aux projets parce que dans quelques années tu te plaindrai du bruit des avions et crois moi que tte cette agitation n’a qu’une seule finalité : le respect de la dignité humaine mais apparement tu ne sais pas ce que c’est…§

    • Landais dit :

      On voit bien que vous n’êtes pas concernés… ce serait une autre chanson si vous ne pouviez pas rentrer chez vous ou si vous manquiez de vous mettre au fossé à cause des “gentils manifestants qui n’ont rien fait de mal”.

      Le problème est que si un automobiliste renverse un manifestant qui se balade de nuit alors ce sera la faute de l’automobiliste qui sera, bien entendu, un chauffard.

    • Amelie44 dit :

      C’est sûr qu’un bel échangeur routier à la place d’un potager raisonné, c’est certainement plus intelligent … J’oublie toujours que mettre 300 millions dans un aéroport plutôt que dans l’éducation et des infrastructures pour l’ensemble de la communauté, c’est certainement plus intelligent !
      Mais moi j’aime pas trop la salade au bitume sous un ciel et un concert d’avions. Et en ce qui concerne la violence qui monte et le port de la cagoule obligatoire … d’une, les lacrymogènes … étonnamment ça piquottent un peu les yeux et puis … qui sème le vent récolte … les choux de bruxelles !
      Un peu de solidarité dans ce monde de brutes, ça peut pas faire de mal.
      Et au fait, Landais, tu prends l’avion combien de fois à l’année ?

    • Landais dit :

      Certains de vos arguments font mouche, je le reconnais, mon intervention vous parait à juste titre très égoïste. Seulement comment pouvez-vous prôner la dignité humaine, la solidarité ou l’ouverture d’esprit lorsqu’on en vient à faire des tranchées dans les routes, abattre des arbres ou caillasser les pompiers… elle est où la dignité de celui qui caillasse les pompiers ? Expliquez moi comment vous pouvez défendre ce genre de comportement.

      Au tout début les personnes qui étaient présentes n’étaient pas aussi violentes, pour en avoir pris en autostop à plusieurs reprises et discuté avec eux je peux vous assurer que leur état d’esprit n’était pas le même que celui des personnes qui aujourd’hui transforment tout cela en véritable guérilla.

      • Acille dit :

        @Landais
        C’est là que tu te trompe, ce sont les même personnes.

      • Birdy dit :

        La guérilla est lancée par l’état. Sans eux, tout ce joli petit monde récolterait penard leurs légumes du potager et construirait eux même des poeles pour passer l’hiver.
        Quand 500 CRS accompagnés d’hélicoptère, de fourgons, de gaz lacrymos et de grenades assourdissantes, viennent détruire leur “maison” au nom d’un aéroport qui coutera plus de 500 M d’euros et dont la moitié sera payée par les fonds publics (au détriment des écoles ou des hopitaux (et éviter que des gens perdent leur enfant en accouchant sur la route faute de clinique suffisament cher pcq ca coute cher !)), je pense que tout le monde peut comprendre leur énervement.
        Caillasser du gendarme, c’est vite dit. A coup de mottes de terres et d’oeufs pourris, je pense qu’il y a pire offensive. Comme se ramasser un bombe lacrymo dans la gueule ou de recevoir les éclats des grenades dans les jambes.
        Peut être qu’essayer de faire fuir les pompiers qui sont la pour ouvrir la voie aux CRS vous semble immoral,mais je pense personnellement que virer des gentils “babacools” qui essayent tant bien que mal de vivre avec la nature et de protéger la terre et les voisins (donc vous) des conséquences d’un énième aéroport international est tout bonnement contraire à bien des principes de base.

        Après, barricader les routes, c’est pas cool pour ceux qui doivent y passer. Mais c’est justement pour permettre que cette route reste ce qu’elle est, bordée de champs et de vaches et non recouvertes sous des tonnes de tarmac qu’ils font cela ! Et se balader de nuit sans bandes réfléchissantes (les habits sont offerts par les riverains et autres supporters de la cause anti-aéroport) est peut être dangereux pour vous, mais aussi pour eux. Ce n’est pas spécialement un de leur but de se faire faucher pour une voiture tandis qu’ils circulent pour rallier leurs différents quartiers.

        Si j’étais vous, je participerais à cette cause qui devrait vous toucher spécialement. Ne préférez vous pas le gazouillis des oiseaux le matin au grondement d’un avion qui décolle ?

        L’ouverture d’esprit est un concept subjectif. On peut dire qu’ils sont fermés d’esprit en refusant une mondialisation excessive et une dépense des caisses publiques aux détriments d’une position écologique et sociale.
        Ces gens la se battent pour une nature qui se fait de plus en plus rare sur cette planète et qui est pourtant nécessaire à notre vie ici bas.
        Essayez d’imaginer ce qu’ils ressentent en se faisant agresser de cette manière la. C’est normal qu’il soit amer avec ceux qui viennent les chasser.

        Maintenant, allez vous balader la bas (hors CRS bien entendu). Les lieux sont ouverts à tout le monde, des repas généreux, gouteux et populaires sont proposés à celui qui a faim. Si vous avez froid en vous y baladant, il existe (existait…) de nombreuses cahutes où l’on pouvait se prendre un pull bien chaud. Envie de dormir ? Des sleepings étaient proposés de ci et de la, matelas et couvertures fournies.
        Tout ca en échange d’une discussion, d’un sac de vétements, d’un paquet de riz ou de rien si vous ne saviez vous le permettre.
        Ces gens là sont ouverts autant à la nature qu’à la solidarité !

        ILS ONT TOUT MON SOUTIEN ET DEVRAIT RECEVOIR CELUI DE TOUTE PERSONNE QUI AIME LES ARBRES OU LES GENS.

        • babelouest dit :

          Bonjour. Une précision, il me semble. Concernant la loi sur l’eau, j’ai cru comprendre que l’accord dont se glorifie déjà le camp gouvernemental est assorti de conditions expresses et incontournables, qui ne sont pas près d’être satisfaites. Un petit oui avec un grand MAIS, en quelque sorte. Non, camarades, amis, citoyens, la Finance à béton n’a pas encore gagné. Et les politicards orgueilleux non plus.

          Ne lâchons pas. Ceux qui outrepassent leurs prérogatives se fracasseront sur le rocher constitué par ce doux bocage si accueillant, qui par certains côtés me rappelle mon marais poitevin natal.

Laisser un commentaire

XHTML: Vous pouvez utiliser les expressions html suivantes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Média participatif : contact(at)7seizh.info 0033 (0) 972 338 711 - regie.publicitaire(at)7seizh.info Mentions légales - Conditions générales d'utilisation

L’utilisateur s’interdit de manière non exhaustive :

- de diffuser des informations contraires à l’ordre public ou aux bonnes mœurs, - de détourner la finalité du service pour faire de la propagande ou du prosélytisme, de la prospection ou du racolage, - de publier des informations à caractère commercial, publicitaire ou constituant de la propagande en faveur du tabac, de l’alcool, ou de toute autre substance, produit ou service réglementé - de diffuser des contenus contrevenant aux droits de la personnalité de tiers ou présentant un caractère diffamatoire, injurieux, obscène, pornographique, offensant, violent ou incitant à la discrimination, à la violence politique, raciste, xénophobe, sexiste ou homophobe, - de publier des informations contrevenant à la législation sur la protection des données personnelles permettant l’identification des personnes physiques sans leur consentement, notamment leur nom de famille, adresse postale et/ou électronique, téléphone, photographie, enregistrement sonore ou audiovisuel, - d’accéder frauduleusement au site et notamment aux services interactifs, ainsi qu’il est indiqué dans les conditions générales d’utilisation du site.

7seizh.info ® Tous droits réservés-2012-2016 © 7seizh.info.