Notre-Dame-des-Landes : comparutions immédiates et prison ferme

4
3

Trois personnes ont été arrêtées à Notre-Dame-des-Landes samedi 24 novembre par des policiers déguisés en opposants. Les trois prévenus passaient en comparution immédiate aujourd’hui pour violences sur agents.

Le premier a été condamné pour”violences avec usage ou menace d’une arme suivie d’incapacité inférieure 8 jours”, port prohibé d’arme de sixième catégorie, une arme blanche, “participation avec arme à un attroupement par une personne dissimulant volontairement son visage afin de ne pas être identifiée”, il a été condamné à dix mois de prison, dont cinq mois fermes. Il a fait appel dès ce soir. La peine a été assortie d’une mise à l’épreuve de deux ans, avec interdiction de séjour en Loire-Atlantique, à l’exception de la commune où il réside. Au vu de son passé judiciaire, le parquet avait requis un an d’enfermement, dont six mois avec sursis. Il dormira ce soir en prison.

Le second, un boulanger de 30 ans, reconnu coupable de violences, a été condamné à six mois de sursis, assorti d’une interdiction de séjour de deux ans sur le département et une amende de 500 euros pour refus de prélèvement ADN.

Le dernier, un ancien boulanger de 34 ans, a lui été condamné à deux mois de prison avec sursis pour avoir participé à un attroupement derrière les barricades. 

4 COMMENTS

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.