Boxe Thaï : les combattants bretons sur le toit du monde

1

A Vannes, la salle de Kercado aura mis du temps à se remplir ce samedi. Mais le spectacle fut à la hauteur des attentes. Au programme : Boxe Thaï et Pancrace se partageaient l’affiche. Les deux derniers combats étaient les plus attendus : le vannetais champion du monde -60 kgs Xavier Bastard combattait contre l’Italien Daniel Saporito et le lorientais Malik Aliane défendait son titre de champion d’Europe WBC en -80 kgs face à l’italien Claudio Annicchiarico.

Malik Aliane le gestionnaire

Grand (1,94m), Malik Aliane dominait de sa taille l’italien. Cet avantage n’a pas survolté le lorientais dont la technique de jambe, très précise, reste le point fort. Le début et la toute fin de combat furent marqués par la prudence voir l’attentisme du boxeur de l’AS Cobra qui, malgré les injonctions de son entraîneur Fred Dejonghe a passer la vitesse supérieure, est resté sur une gestion fine de son combat. L’italien, quand à lui, multiplia les accélérations type « voie courte » pour déstabiliser son adversaire. Hélas, le côté désordonné de sa boxe contrastait avec le côté « prudent » et habile du tenant du titre. A la 5ème reprise, celui-ci coinca son challenger contre son coin et d’un direct du gauche lui ouvra très largement la pommette. Dès lors le match était joué et Malik Aliane géra tranquillement sa fin de combat, ne se découvrant qu’en extrême limite. L’italien chercha jusqu’au bout la faille mais malgré un courage certain, il ne réussit pas à renverser la table. Malik Aliane gagna aux points mais un geste du représentant officiel de la fédération WBC indiqua que la victoire du tenant du titre était juste.

Xavier Bastard : la victoire en souriant

Xavier Bastard l’avait annoncé, ce combat était un combat de transition destiné à le rassurer après sa blessure au Japon et à le remettre dans le bain d’une grande compétition. L’arrivée dans la salle fût pour le moins haute en couleur. Sur l’air du célèbre « gangnam style » coréen (Xavier Bastard est d’origine coréenne), le boxeur breton est arrivé en dansant la gigouillette de l’année, affublé d’énormes lunettes bleues clignotantes (!)

Le second degré était donc à l’honneur, sauf sur le ring. Le premier round, Xavier Bastard boxa en souriant, décontracté à l’extrême, comme une sorte d’entraînement devant… un gros millier de potes. Malheureusement, le champion d’Italie en Muay Thaï et en K1 réussit à ouvrir l’arcade sourcillière du breton sur plusieurs centimètres au bout de quelques minutes. Lors du retour au coin en fin de premier round, Fred Dejonghe lui demanda expressement d’abréger le combat de peur que l’arbitre n’arrête les hostilités sur blessure. De fait, la seconde période dura… quelques secondes. Xavier Bastard passa tout de suite la vitesse supérieure. Magistral coup de genou au foie : L’italien s’écroule en hurlant. Le combat est terminé. Une démonstration qui confirme que Xavier Bastard est, au minimum, à trois niveaux au-dessus des européens. Sa prochaine étape sera de conquérir le titre mondial en K1 à Tokyo pour la revanche face au japonais Urribe.

Cobra, en pleine hégémonie

Le club breton Cobra aura fait le carton plein cette soirée. En K1, l’impressionnant lorientais José Poteau pris sa revanche, avec la manière, face au nordiste Nordine Bensalem (arrêt de l’arbitre dans le 2è round) et le très démonstratif Roland Speltdoorne en -57kgs a proprement corrigé Mathieu Gourdon du Team Dom de Saumur. Nouveauté cette année, la programmation de combats de Pancrace. Art liant boxe et combat au sol. Les spectateurs auront été impressionnés par Koussein Ozdamirov opposé au vannetais Abou Fall. Même avec une surcharge pondérale certaine, le brestois aura fait preuve d’une grande maîtrise technique et d’une hargne peu commune. Même chose en ce qui concerne pour le champion de France de judo Davy Gallon (Adrénaline Fight Club de Caen) qui brilla face à Moussa Coulibaly.

Une soirée qui confirme encore le poids croissant du Cobra club de Vannes, véritable institution dans le monde de la Muay-Thaï en Europe et désormais beaucoup plus loin

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.