Bretagne Réunie : c’est maintenant aux élus de se mobiliser pour obtenir une TV pour la Bretagne

2
5

Bretagne-reunieSamedi 9 février, Bretagne Réunie a appelé conjointement avec Aï’ta, Kevre Breizh et 44 Breizh à se rassembler devant les locaux de France 3 à Nantes, Brest et Rennes et de nombreux participants dont des  élus étaient présents.

Nous avons été reçu par la Direction de France 3 qui nous a indiqué que toute modification de ses programmes devait être décidée par le ministère de tutelle.

C’est donc maintenant aux élus de se mobiliser auprès du Gouvernement pour la mise en place d’une véritable Télévision Bretonne sur les 5 Départements  et pour que cette disposition soit inscrite à l’acte 3 de la Décentralisation.

C’est déjà dans ce sens que le Conseil régional de Bretagne a voté un vœu en décembre 2012, que le Président Grosvalet a écrit à Mme la Ministre Filipetti ainsi que 24 Députés et Sénateurs des 5 départements.

Vous trouverez également ci-après la lettre ouverte à l’intersyndicale de France 3 dans laquelle nous insistons sur la prise en compte des 5 Départements

Bretons.

 

Jean-François LE BIHAN, Président de BRETAGNE RÉUNIE

 

Nantes le 25 janvier 2013

 

Mesdames, Messieurs,

 

Nous avons déjà pris position en faveur de votre pétition concernant la création d’une vraie télé publique régionale bilingue en Bretagne dont l’initiative revient à votre intersyndicale de France 3 « Bretagne ».

 

C’est une idée de fond que nous ne pouvons que soutenir, car il est bien évident que le sujet concerne les 5 départements bretons, et nous vous demandons de vous exprimer clairement dans ce sens.

 

Bretagne Réunie estime opportune, légitime, urgente, la création d’une télévision régionale bretonne (bilingue français-breton, avec aussi une présence du gallo à inaugurer), qui met non seulement en valeur la production audiovisuelle bretonne et l’usage des langues de Bretagne, mais aussi qui s’attache à diffuser en langue française des informations générales, politiques, culturelles, sportives, économiques, environnementales,…reflétant la vie de l’intégralité de la Bretagne (du pays nantais à la pointe finistérienne) pour l’ensemble des téléspectateurs des cinq départements bretons et d’ailleurs, et ceci accessible par les divers moyens habituels (TNT, satellite, câble, web). Chaque citoyen des 5 départements bretons, Loire-Atlantique comprise, a le droit d’accéder à une information bretonne commune à toute la Bretagne, qui éclaire son présent.

Le souhait de voir les 5 départements bretons concernés par cette télévision régionale est partagé tant par les collectivités locales et leurs élus que par les instances représentatives du monde culturel breton.

Pour mémoire :

-Le 21 novembre 2012, dans son courrier à Aurélie Filippetti, ministre de la culture et de la communication, Philippe Grosvalet, président du CG44, soutient la réintégration des programmes en langue bretonne  à France 3 Loire-Atlantique.

-Le 14 décembre 2012,  le Conseil régional de Bretagne administrative a émis un vœu en faveur d’une véritable télévision régionale dans lequel le département de la Loire-Atlantique y serait pleinement associé.

Ce vœu, on ne peut plus clair, est sans précédent et montre la voie à suivre.

Et tout dernièrement :

-Le 24 janvier 2013, dans leur courrier à Aurélie Filippetti, ministre de la culture et de la communication,

24 parlementaires de Bretagne, dont 4 du 44, lui font part de leur soutien à l’émergence de chaines publiques régionales bilingues de plein exercice.

 

A notre connaissance, peu de structures syndicales se sont exprimées (1), sauf erreur de notre part, sur la réunification de la Bretagne contrairement aux syndicats de Normandie, (2) lesquels ont décidé  de rejoindre le Mouvement Normand. Ce mouvement milite, à l’instar de Bretagne Réunie, pour la réunification de la Normandie.

 

Solliciter le soutien de la population en jouant sur le sentiment d’appartenance régional pour préserver son travail et la vie privée qui en découle est recevable mais encore faut-il respecter aussi tous les bretons et avoir une attention toute particulière pour les habitants de la Loire-Atlantique qui se battent tous les jours depuis des lustres pour préserver ce qui est tout aussi noble, digne et juste : leur identité.

 

Par conséquent, nous invitons les syndicats à signer un vœu en faveur de la réunification de la Bretagne ou, à défaut, nous vous invitons, vous intersyndicale à amender par avenant votre texte pétitionnaire, ou par toute autre initiative allant dans ce sens. Alors que les habitants du 44 sont déjà 25% des signataires, avec cette clarification attendue pour une télé sur une Bretagne entière, nous ne manquerons pas de contribuer à la diffusion encore plus massive de ce qui devient dès lors notre pétition à tous.

 

La  Bretagne  est un projet global !

 

Veuillez croire, mesdames, messieurs en l’expression de nos sincères salutations.

 

Jean-François Le Bihan

 

Président de Bretagne Réunie – 06 78 77 50 23                                                                         p. 1/2

p. 2/2

 

  1. Pour sensibiliser les syndicats à la manifestation du 18 juin 2011 Bretagne Réunie a sollicité dès le 30 mai 2011, par courrier postal, les syndicats CFDT, CFTC, CGC, CGT et FO, de la Bretagne administrative,  les syndicats CFE CGC, FSU, UNSA, CGT FO, CGT, l’UD CFDT, du 44.  Aucune réponse ne lui est parvenue. Seule la CFTC affiche très clairement sa bretonnité. Voir son site Internet  http://www.cftc44.fr/

 

  1. d’après la présentation en 6 points du Mouvement Normand

www.mouvement-normand.fr

 

 

L’action citoyenne, bénévole et non-partisane des membres de  Bretagne Réunie (de toute la Bretagne et d’ailleurs), est principalement consacrée à la Réunification de la Bretagne.

 

 

Bretagne Réunie  BP 49032  44090 Nantes Cedex 1

 

Visiter notre site :    www.BRETAGNE-REUNIE.org      

Nos contacts :    contact@bretagne-reunie.org      06 82 67 19 46

 

Si vous souhaitez vous désinscrire de cette liste, merci de prévenir bretagnereuniegestion@orange.fr

 

 

2 COMMENTS

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.