Home Actualité Information Bretagne - 7seizh.info Langue bretonne à l’antenne : au tour des élus bretons de se...

Langue bretonne à l’antenne : au tour des élus bretons de se mobiliser !

Suite au succès des rassemblements de samedi dernier (plus

de 700 personnes à Brest, Rennes et Nantes, réclamant la

création d’une chaîne de télévision publique bilingue en

Bretagne), la direction de France 3 se prononce favorablement

pour une «régionalisation» de France 3 Bretagne. En attendant,

les demandes concernant la langue bretonne semblent totalement

ignorées. Le fond du problème étant politique, le collectif

Ai’ta ! demande aux élus bretons, et particulièrement à Pierrick

Massiot, président du Conseil Régional, d’intervenir rapidement

sur ce sujet.

La place qui pourra être accordée à la langue bretonne dans cette

restructuration semble totalement méprisée par les dirigeants de France 3.

Selon François Guilbeau, directeur de France 3 : «la place laissée au

breton doit être discutée avec les autorités […] mais pas au point d’en

faire une véritable chaîne bilingue». Quant à Bertrand Rault, délégué

régional de France 3 Bretagne, il déclare à la presse : «Dans nos

discussions avec la Région, il n’a jamais été question d’une chaîne

bilingue. Il est envisagé d’amplifier la production en langue régionale en

fonction des ressources dont nous disposerons. La proportion actuelle de

locuteurs bretons (environ 200.000) ne permet pas d’envisager le principe

du bilinguisme tant en capacité de production que de potentiel

d’audience.»

Le collectif Ai’ta ! s’insurge suite à ces propos. Actuellement,

France 3 Bretagne ne diffuse qu’une heure et demi de programmes

hebdomadaires en langue bretonne (et plus aucune diffusion n’a eu lieu

depuis 2002 en Loire Atlantique)… quand ces programmes ne sont pas

purement et simplement supprimés pendant les vacances d’été ou lors de la

diffusion d’évènements sportifs. Ces chiffres sont à comparer avec ce qui

se fait ailleurs en Europe (par exemple, BBC Alba émettant en gaélique

d’Ecosse pour 60 000 locuteurs, ou encore Via Stella émettant 28h

hebdomadaires de langue corse). Une telle discrimination envers la langue

bretonne est d’autant plus inacceptable que les Bretons paient plus de 125

millions d’euros de redevance télévisuelle par an… quelque 5 fois le

budget annuel de Via Stella en Corse !

Ai’ta ! demande instamment aux élus bretons, et notamment à Pierrick

Massiot, président du Conseil Régional de Bretagne, d’agir en faveur d’une

véritable prise en compte de la langue bretonne dans le projet de chaîne

publique porté par France 3. De part leurs mandats, c’est à eux que

revient la responsabilité d’œuvrer à à la création de cet outil

indispensable aux brittophones d’aujourd’hui.

 

BREZHONEG ER SKINWEL : D’AN DILENNIDI DA LABOURAT
BREMAÑ !
Berzh o doa graet ar manifestadegoù disadorn tremenet (700
den bodet e Brest, Roazhon ha Naoned). Sevel a ra renerien Frañs
3 a-du gant ur chadenn « rannvroel » evit Breizh. Da c’hortoz e
seblant dilezet-mik ar goulennoù diwar-benn ar brezhoneg. Ur
gudenn bolitik eo : se ‘zo kaoz e c’houlenn Ai’ta ! da zilennidi
ar vro, ha da bPierrick Massiot, prezidant Kuzul Rannvro Breizh
da gentañ, sevel o mouezh buan war an dachenn-se.
Ar plas a c’hallfe bezañ roet d’ar brezhoneg en dazont, pa vo
adframmet Frañs 3, a zo pitouch-abominapl, pa glever renerien ar chadenn.
Hervez François Guilbeau, rener Frañs 3 : «la place laissée au breton doit
être discutée avec les autorités […] mais pas au point d’en faire une
véritable chaîne bilingue». Ha Bertrand Rault, e karg deus Frañs 3 Breizh,
da lâret ouzhpenn d’ar mediaoù : «Dans nos discussions avec la Région, il
n’a jamais été question d’une chaîne bilingue. Il est envisagé d’amplifier
la production en langue régionale en fonction des ressources dont nous
disposerons. La proportion actuelle de locuteurs bretons (environ 200.000)
ne permet pas d’envisager le principe du bilinguisme tant en capacité de
production que de potentiel d’audience.»
Ur vezh-ruz eo ar c’homzoù-se, hervez strollad Ai’ta ! Hirie n’ez eus
nemet un eurvezh hanter a vrezhoneg bep sizhun war Frañs 3 (ha netra ebet
ken e Liger-Atlantel abaoe 2002… ha c’hoazh pa ne vez ket lamet ar
programoù-se evel ma c’hoarvez alies e-pad an hañv ha da geñver
kenstrivadegoù sport. Dav lakaat ar sifroù-mañ e-kichen ar re a vez kavet
e lec’h all en Europa (da skwer, BBC Alba a skign programoù gouezeleg skos
evit 60 000 den barrek da gomz ar yezh-se, peotramant c’hoazh Via Stella
hag a ginnig 28 eurvezh a gorseg bep sizhun). Ne c’hallomp ket degemer e
vefe dismegañsaet ar brezhoneg evel-se, dreist-holl pa ouier e vez paet
ouzhpenn 125 milion a euroioù d’ar redevañs skinwel e Breizh bep bloaz… 5
gwech budjed ar bloaz gant Via Stella!
Goulenn a ra Ai’ta ! da zilennidi Breizh, ha da bBierrick Massiot,
prezidant Kuzul Rannvro Breizh da gentañ, labourat evit ma vo kemeret e
kont ar brezhoneg evel ‘zo dleet er raktres publik douget gant Frañs 3.
Abalamour d’ar resped a zo bet fiziet enne e rankont poaniañ da sevel ar
benveg-mañ hag a zo ret-mat d’ar vrezhonegerien a-vremañ.

4 COMMENTS

  1. « Goulenn a ra Ai’ta ! da zilennidi Breizh ». Hopala! Ober a reer gant « goulenn (di)gant » pa vez anv eus oberoù fetis, ha gant « goulenn ouzh » pa vez anv eus keleier, titouroù.

  2. 700 personnes pour une manif, une réussite ?
    Un projet de chaîne TV sur 4 départements uniquement
    Abandon du bilinguisme
    Des coût exorbitants de production
    Une image vieillissante

    Et si on passait à autre chose ?

  3. IL semblerait que le député Erhel (22) se soit également prononcé pour.

    Par conséquent, sur nos 62 élus, cela nous fait donc 24+1 de la majorité à s’être exprimé pour la création de cette chaine.
    Manquent donc encore à l’appel 21 élus, soit M. Lesage– 22 ; Urvoas, Le Branchu, Le Loch, Le Bris – 29 ; André, Rogemont – 35 ; Clergeau, Ayrault, Ménard, Daniel, Bouillé, Errante – 44, Pelloy, Noguès – 56 soit 15 députés de la « majorité » et, pour les sénateurs de gauche, Le Cam -22 ; Meunier, Vaugrenard – 44 ; Herviaux, Labbé, Le Scoarnec – 56 soit 6 sénateurs de la « majorité »

    Quant aux élus de l’opposition (Droite), les seuls à s’être exprimés sont ceux de l ‘UMP de la région administrative par l’intermédiaire du cabinet de M. Le Fur. Même si le contenu de la lettre déplore la fait de ne pas avoir été associé à la démarche des 24 élus de la majorité, il n’est pas mentionné qu’ils se prononcent en faveur de la création d’une chaîne bretonne ou pour la régionalisation de France 3.
    Pour l’opposition manquent donc encore à l’appel les élus suivants : M. Benoit-35 ; Priou, Guerriau ,Trillard-44).
    Question : que font les élus manquants ???

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

7seizh.info

GRATUIT
VOIR