Nantes – Pères en détresse : des textes pour une équité parfaite mais des juges partiaux

6

nantes svp papaActuellement à Nantes, deux pères manifestent leur détresse de ne plus voir leurs enfants. Drame de la séparation, les enfants sont encore trop souvent coupés d’un de leurs parents. Dans les faits, les hommes sont mis à l’écart de la vie de l’enfant. La garde partagée n’est pas la règle et on voit l’enfant confié à la mère par des juges qui revendiquent leur autonomie du pouvoir législatif.

Dans les faits, depuis les années 1990 les textes adoptés par le pouvoir législatif donnent l’équité parfaite entre le père et la mère pour la garde et l’éducation de l’enfant lors de la séparation. Pourtant, seul un petit nombre de pères se voit confier leur enfant en cas de séparation des parents. Seul 3% des familles monoparentales sont constituées d’un père et de ses enfants. Un vrai décalage donc entre les textes pour une égalité des deux parents et leur application par les juges.

Depuis hier, un homme Serge Charnay, s’est positionné en haut d’une grue des quais nantais et revendique le droit de garde de son fils Benoit. Depuis ce matin Nicolas Moreno, dans la même situation, l’a rejoint sur une autre grue nantais, en solidarité au premier papa.

Interrogé par 7seizh, Yann Vasseur le président de SVPpapa, association dont les deux pères en colère sont proches,  indique ce matin “Notre association doit à regret se désolidariser de l’action des grues, qui n’est pas une action concertée et  met en danger la vie de 2 personnes.”

Pourtant Yann Vasseur réaffirme que l’état actuel des gardes d’enfants n’est pas satisfaisant “Nous dénonçons les décisions iniques des juges aux affaires familiales qui persistent depuis 40 ans à exclure les pères du quotidien de leurs enfants. Il est inadmissible que les décisions des JAF poussent les gens à de telles extrémités.”

En France, on estime à 7500 suicides masculins chaque année. Et Yann Vasseur réagit “La séparation familiale, l’éloignement des enfants provoquent la perte de motivation au travail, alcoolémie, dé-sociabilisation. 7500 suicides masculins chaque année, en France. Chaque rapport précise bien que les séparations familiales et l’éloignement des enfants est un facteur de suicide”.

A quelques jours de la manifestation nationale des pères, Yann Vasseur exprime sa colère et dénonce un parti pris “Sous prétexte d’indépendance de la justice, les magistrats ne doivent plus ignorer les lois équitables entre pères et mères qui ont été établies par le pouvoir législatif depuis les années 90. STOP à l’INQUISITION MATRIARCALE !”

Mercredi 20 février soit se dérouler à  Nantes la manifestation nationale des pères. Leur action est d’ors et déjà sous le feu de l’actu.

6 Commentaires

  1. Gilles
    En instance de divorce avec la maman de mes deux derniers enfants. On est très loin de la parité lorsqu’il s’agit de garde d’enfant, croyez-vous que l’on respecte toujours “l’intérêt supérieur” de l’enfant lorsque les JAF sont principalement des femmes lesquelles sont souvent mères, à moins que ce soit l’intérêt supérieur de la maman. Force de constater (ce n’est pas la première fois que je suis confronté au problème), force de constater que les pères doivent se battre et se justifier bien plus que les mères, bien sûr sans aucune garantie de résultat.
    A mercredi.
    gilleshaugomat@aol.com

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.