Référendum pour une collectivité unique alsacienne: appel à voter oui du mouvement culturel alsacien

L’Alsace est une évidence. Qu’en est-il des départements ? Qu’est-ce qui distinguerait un Haut-Rhinois d’un Bas-Rhinois, qui ne serait pas alsacien ? Alors, lorsqu’il est question de fondre Région et Départements dans une entité unique, nous ne pouvons qu’y consentir.
L’identité et le pouvoir ont partie liée, l’un construisant l’autre. Aussi si nous voulons un plus identitaire, il nous faut aussi vouloir un plus démocratique. L’acte fondateur ouvrant la possibilité de faire correspondre à terme à l’identité alsacienne un certain un pouvoir alsacien sera posé le 7 avril, si le oui l’emporte. Un résultat négatif au référendum signifierait que l’on s’en tient au statut quo institutionnel qui implique un statut quo identitaire et réciproquement.
Or pour forte qu’elle soit encore, l’identité alsacienne est néanmoins menacée à terme. Faute d’une réelle emprise du pouvoir régional sur les agents constructeurs et transmetteurs d’identité (école, médias publics, institutions politiques…), d’ailleurs tantôt indifférents, tantôt carrément hostiles, l’identité alsacienne connaît un effritement annonciateur de disparition de pans entiers d’éléments constitutifs. La langue régionale (allemand dialectal d’Alsace et allemand standard) est d’ores et déjà menacée dans son existence sociale alsacienne. Le processus est engagé.

De ce point de vue, voter non serait ajouter sa voix à celles des adversaires de cette identité, c’est-à-dire aux jacobins de tout bord qui hurlent au danger qui pèserait sur la République une et indivisible et qui placent le souverainisme et le national-républicanisme au-dessous de la démocratie dont le rôle essentiel est justement de lier l’un et le pluriel, d’installer la division verticale et horizontale des pouvoirs et d’établir l’union dans la diversité. S’abstenir, c’est prendre le risque de faire échouer le référendum.

Un vote massivement favorable le 7 avril, constituera un symbole fort. Il fera apparaître l’évidence d’un sentiment et d’un rassemblement alsaciens puissants autour de l’idée d’Alsace pour aller de l’avant et sortir du négatif. Il sera demandeur d’une rénovation de la démocratie française permettant d’élargir la démocratie régionale. La France ne peut persister davantage dans un centralisme d’un autre âge, qui a certes contribué à la construire, mais dont l’avatar était, est le bridage de l’initiative régionale et l’étouffement de la diversité. L’Alsace, qui voit ce qui se fait ailleurs, est bien placée pour appeler la France à une nouvelle gouvernance, à une régénération de la République et à un renforcement de la démocratie.

Notre région a besoin d’un projet qui renforce la conscience qu’elle a d’elle-même, qui réaffirme son identité et qui mette à la disposition de tous, les langues qui sont siennes. L’Alsace, sauf à vouloir se retirer dans la banalité provinciale et dans l’uniformité linguistique, n’a d’avenir, de justification et d’exemplarité que dans le bilinguisme (collectif) et le plurilinguisme (individuel), dans la pluralité de la culture et de l’identité. L’Alsace n’a de sens que dans sa globalité et, dans le plein exercice de ses capacités.

Nous croyons que le projet qui nous est proposé crée des chances et ouvre des perspectives et qu’il permettra que se développe une politique régionale qui se donne les instruments nécessaires et suffisants pour que l’Alsace puisse enfin être elle-même, c’est-à-dire tout à fait alsacienne, française et européenne. Alors, il ne faut pas hésiter. Donnons une chance à l’Alsace, donnons une chance à la France. Votons oui !
Associations signataires

– Culture et Bilinguisme d’Alsace et de Moselle/René-Schickele-Gesellschaft,
– Heimetsproch un Tradition,
– ABCM-Zweisprachigkeit,
– Initiative citoyenne Alsacienne pour plus de démocratie (ICA 2010),
– Société des amis de la culture bilingue en Alsace,
– APEPA, association de parents d’élèves de l’enseignement public en Alsace,
– Eltern Alsace : association de Parents d’Elèves de l’Enseignement Bilingue en Alsace
– Comité fédéral des Associations pour la langue et la culture régionales en Alsace et en Moselle,
– AEPLAL : association des Elus du Haut-Rhin pour la promotion de la langue et de la culture alsaciennes,

5 COMMENTS

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.