Skinwel divyezhek : Ai’ta ! n’eo ket donet mat er Rannvro ? Télé bilingue : Ai’ta ! non grata à la Région ?

Da heul al lizher kaset gant Ai’ta ! da bPierrick Massiot, prezidant Kuzul Rannvro Breizh.

 

Ci-après la lettre adressée par Ai’ta ! à Pierrick Massiot, président du Conseil Régional de Bretagne.

 

Aotrou Prezidant,

 

O klask emaomp kemer un emgav digant ar bezprezidant Ao. Jean-Michel LE BOULANGER e karg eus ar c’huzuliadennoù tro-dro « ur bodad prederiañ » diwar-benn diorren ar c’hleweled e Breizh.

 

Daoust bout adlañset ar rannvro meur a wezh e seblantfe n’en dije c’hoant servijoù Ao. LE BOULANGER d’en em gavet ganeomp evel bodad pellarvesterien ampleget e krouidigezh seurt ur chadenn rannvroel  divyezhek.

 

Kouslkoude, e-kerzh dalc’h ar rannvro d’an 21 a viz Meurzh e oa meneget en destenn votet anvet « Kemennad er c’hendiviz evit an digreizennañ » el lodenn «  diorren ar c’hleweled e Breizh » en doa c’hoant ar rannvro loc’hañ un « diviz » tro-dro « meur a dachenn e-touez ar pezh a denn eus ar vro gant pellarvesterien dedennet gant danvez Breizh en un doare lies hag ivez gant he yezh …Dav e vo kreñvaat  plas ar brezhoneg er c’hleweled » (p. 47)

 

Neuze e kavomp dipitus diouer a ziviz ganeomp-ni evel lodenn eus pellarvesterien daoust e vez embannet emañ prest ar rannvro da gendiviz …

 

D’an ampoent m’eo bet kaset nevez-zo ul lizher digor d’ar prezidant France-Televisions gant impljidi Frañs 3 Breizh evit lavaret o « c’hounnar hag o nec’hamant  gant digresk ar programmoù rannvroel » ha  gervel « d’ur souten evit arnodañ e Breizh ur chadenn rannvroel bublik gwir a c’hellfe krouiñ postoù labour dre lakaat ur plas bras d’ar brezhoneg » , emañ poent bras hervezon kas ur gwir raktres da benn diwar ar c’hinnig bet kaset d’ar rannvro e dibenn miz Kerzu 2012 gant France-Televisions. Seblant n’eo ket trawalc’h ur « bodad prederiañ » pell alemañ.

 

Goude hon oberenn gentañ dirak savadur Courcy d’ar 15 a viz Meurzh ha goude bet kaset un teuliad tematek da bep kuzulier rannvro, e c’houlennomp diganeoc’h un emgav gant ar rannvro war teuliad krouidigezh ur chadenn bublik divyezhek evit Breizh.

 

 

A galon, Aotrou Prezidant.

 

Monsieur le Président,

 

Nous sollicitons depuis le 5 mars 2013 une audience auprès du vice-président, M. Jean-Michel LE BOULANGER en charge des consultations autour d’une « réflexion collective » sur le développement de l’audiovisuel en Bretagne.

 

Malgré de nombreuses relances, il semblerait que la région ne souhaite pas rencontrer notre collectif de brittophones en tant que téléspectateurs impliqués par la création d’une chaîne de télévision publique bilingue régionale.

 

Pourtant, lors de la session exceptionnelle du 21 mars, dans le texte voté « contribution au débat national sur la décentralisation », dans la partie «développement de l’audiovisuel en Bretagne » , il était pourtant mentionné que la région souhaitait initier un « dialogue » autour de « différents axes dont la présence du fait régional avec les auditeurs, téléspectateurs, et internautes intéressés par la Bretagne et dans sa diversité la plus large: territoriale, culturelle,…linguistique …La présence de la langue bretonne doit en particulier être d’avantage affirmée…» (p 47)

Nous déplorons donc ce manque d’échanges avec la partie des téléspectateurs brittophones que nous représentons et ce malgré la volonté affichée par la région d’un « dialogue ».

 

A l’heure où les salariés de France 3 Bretagne viennent nouvellement d’adresser une lettre ouverte au président de France Télévisions, exprimant leur « colère et inquiétude , face à la diminution des créneaux de diffusion régionaux » et appelant à « soutenir une expérimentation rapide d’une chaîne bretonne de plein exercice, pouvant être génératrice d’emplois et faisant la part belle aux langues régionales », il nous paraît urgent de lancer rapidement un projet autour de la pré-proposition de création d’une telle chaîne régionale adressée par France Télévisions à la région fin décembre 2012 et non une simple « réflexion ».

 

Après notre premier « happening » à l’hôtel de Courcy sur ce sujet le 15 mars et la diffusion d’un dossier thématique auprès de l’ensemble des conseillères et conseillers régionaux, nous vous sollicitons directement afin d’obtenir une entrevue avec la région sur le dossier d’une chaîne de télévision publique bilingue pour la Bretagne.

 

Dans l’attente de votre réponse, nous vous prions de croire, Monsieur le Président, en nos sentiments bretons les plus dévoués.

 

5 COMMENTS

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.