Marc LE FUR : « les langues régionales sont une question de courage politique »

Marc Le FurQuelques jours après l’annonce de l’initiative des députés bretons de gauche, le Député Marc LE FUR, qui fut à l’origine de l’introduction des langues régionales dans la Constitution, réagit à la proposition de loi déposée par M. URVOAS et ses collègues socialistes sur les langues régionales.

« La ratification de la Charte européenne des langues régionales faisait partie des engagements du Président Hollande » rappelle le député costarmoricain. « A la première escarmouche avec le Conseil d’Etat, le Président de la République rend les armes et abandonne sa promesse alors qu’il existe un grand nombre de lois qui ont été adoptées et promulguées avec un avis contraire du Conseil d’Etat. Ce n’est pas une question juridique, c’est une question de courage politique.»précise Marc LE FUR. « M. URVOAS évoque alors un nouvel obstacle constitutionnel, feignant de ne pas savoir que la Constitution a été modifiée en 2008 pour y introduire les langues régionales. Il est vrai que M. URVOAS n’avait pas voté cette révision constitutionnelle. » poursuit le Vice-président de l’Assemblée nationale.
« M. URVOAS se précipite alors pour déposer une proposition de loi sur les langues régionales en prenant soin de ne surtout pas y associer les députés bretons de l’opposition. Il aurait mieux fait de rechercher l’unité pour une meilleure efficacité. » ajoute le député costarmoricain.
« La Bretagne a voté majoritairement pour François Hollande. En dépit de la présence de ministres bretons au sein du Gouvernement, je constate que la Bretagne n’est guère gâtée. On le voit avec la Ligne Grande Vitesse et sur le dossier des langues de Bretagne.  » s’étonne Marc LE FUR.
« Malgré tout cela, je continuerai à soutenir toutes les initiatives qui pourront concourir à la défense de l’identité de notre peuple… avec mes collègues socialistes, ou sans. » conclut le Vice-président de l’Assemblée nationale.

10 COMMENTS

  1. Même si il a raison sur le fond, lui et ses amis de l’UMP sont très mal placés pour donner des leçons sur le sujet à Hollande. Quelles ont été les avancées au niveau des langues minoritaires durant le mandat de Sarkozy (et Chirac avant) ? Absolument AUCUNES.

  2. Bonjour,
    L’a défense de l’identité bretonne passe aussi et c’est incontournable par le respect de l’intégrité du territoire et l’intégration de la Loire Atlantique dans la région administrative de Bretagne. Une certaine presse et beaucoup de politiciens font du « révisionnisme historique » en niant l’identité bretonne du pays nantais.

  3. Ouah … attention il va passer pour un autonomiste: « Malgré tout cela, je continuerai à soutenir toutes les initiatives qui pourront concourir à la défense de l’identité de notre peuple… « 

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.