Nucléaire : Greenpeace s’introduit dans la centrale du Tricastin

0
2

C’est ce matin, sur les coups de 5h20 qu’une trentaine d’activistes de Greenpeace se sont introduits dans la centrale nucléaire du Tricastin, située entre la Drôme et le Vaucluse

Après l’habituel discours du président français lors du 14 juillet, Greenpeace a frappé un grand coup en s’introduisant tôt ce matin dans le complexe nucléaire du Tricastin. Réclamant “la fermeture de la centrale du Tricastin, parmi les cinq plus dangereuses de France”, ceux-ci ont atteint les structures de chargement des réacteurs n°1 et 3 en 15 minutes, preuve éclatante de la sécurité des centrales nucléaires françaises. De l’autre côté de la rive, une seconde équipe projetait quand à elle sur la centrale des images de François Hollande avec la phrase “Président de la catastrophe ?” ou encore “Tricastin accident nucléaire”, avec en fond une fissure géante. Une banderole a également été déployée directement sur la centrale.

Centrale nucléaire du Tricastin ce matin
Centrale nucléaire du Tricastin ce matin

Les premières arrestations ont eu lieu à 8h20 selon Greenpeace, soit 3h après l’intrusion. Le ministère de l’intérieur a dépêché sur place le peloton de gendarmerie de haute montagne de Briançon pour déloger les activistes qui se sont accrochés en hauteur aux structures de la centrale. A 11h55, il ne restait plus que 2 activistes encore sur place qui étaient en train de se faire déloger, les autres ayant été interpellés.

L’action filmée par Greenpeace

 

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.