Livres en breton : les Editions Deliou lancent un SOS (avec catalogues)

21

Filip Motais fait l’annonce du dépôt de bilan de sa maison d’édition. Il lance un véritable SOS pour ses publications de livres pour enfants en breton. Il s’explique à travers une longue lettre :

 

“Les éditions Deliou vont déposer la clé sous la porte  (et oui LE DERNIER éditeur indépendant EN BRETON POUR LES ENFANTS qui ferme et qui est obligé de stopper son activité par faute d’un immense impayé d’un éditeur Français de Bretagne) et avant le passage des huissiers lors du dépôt de son compte, je vous propose d’acheter ou de racheter les livres “enfance” et “adulte”  en breton ou des livres en français sur la Bretagne ou écrit par des bretons au prix de 2, 3  et  5 euros symboliques l’unité. Ces livres seront à vous et vous pouvez soit prendre l’ensemble, soit en prendre une partie ou seulement quelques un.

J’attend de vous la même confiance et solidarité que j’ai eu envers vous, nous les Bretons, a l’époque lors de leur édition et j’aimerai mieux que ces livres reviennent a leurs créateurs ou aux lecteurs bretonnants et futurs lecteurs bretonnants plutôt qu’aux huissiers.

La fermeture de la dernière maison d’édition en breton pour les enfants ne semble pas émouvoir ni intéresser les collectivités territoriales que ce soit la région ou les départements. Ceux-ci ne répondent même pas aux demandes de rendez-vous ou aux informations que nous leur transmettons. Ils laissent cette maison d’édition disparaître et ainsi la littérature régionale pour les enfants s’évanouir dans sa totalité sans sourciller. Nous n’aurons plus de livres en breton pour les enfants, il s’agit d’un retour en arrière de 30 ans minimum. Plus de livres en breton pour les enfants, c’est plus aucun futur adulte à savoir lire en breton.

Faites en sorte que ces livres ne soient pas perdus pour les bretons et que notre engagement auprès de notre langue compte. Faites en sorte que nos enfants puissent encore lire des livres de leur pays et écris par des Bretons.

Vous avez peu de temps pour me contacter.

Sans nouvelle de votre part, ces livres seront vendus par voie de justice sans plus aucun profit ni reconnaissance pour nous les bretons. Ils seront donc perdus pour la collectivité bretonnante et brito-français.

Je vous joins les catalogues et la liste chiffrée des ouvrages.

CATALOGUE DELIOU2011 adulte francais
CATALOGUE DELIOU2011 enfant bzh
CATALOGUE DELIOU2011 enfant francais2013
CATALOGUE DELIOU1008 adulte bzh(2)
stock des livres en vente

Et si vous lisez pas en breton ou que vous n’avez pas d’enfants, vous avez aussi la possibilité de faire un don a l’association “Pluenn” qui c’est engagée auprès de nous a racheter les livres “jeunesse” en breton (afin de les rediffuser) jusqu’au montant de leur collecte. les coordonnées sont : pluennedition@orange.fr de Landerneau.

Pouvez-vous diffuser l’information auprès de votre réseau svp. Sans oublier les collectivités et les associations.
.
kenavo ha trugarez
FILIP MOTAIS
Pour les éditions Deliou
park ijina mescoat
29800 Landerne
06 76 66 88 21

21 Commentaires

  1. AtRUGAREZH evit sikour
    alors Erwan Denez, Keit Vimp Beo est une maison d’edition en breton pour les ado, bannoù heol fait édite des bandes déssinés pour ado et adulte traduitent du français. Et dire que nous sommes voisin et que je fus ton vice président.
    Patrick tu pourra me joindre au tel ou me demmander les catalogues sur mon mail skrid@wanadoo.fr
    Pour Balte : je vous connais pas et si édoté des écrivains bretons dans leur langue vous semble insatisfaisant et mauvais, mon message ne vous concerne pas du tout. En tout cas, ces livres plaisent aux enfants. Combien ai-je édité d’ouvrages en breton, vous qui semblez si bien connaître mes livres ?

    • mos’ ma ba bedig bed ar brezhoneg… N’eus ket droad da lâret eo fall un levr embannet peogwir eo bet embannet e brezhoneg, ar yezh sakrel. Met petra faot deoc’h , al levrioù embannet gant ho ti-embann ne blij ket din, tresadennoù vil, brezhoneg fall, pounner ha digomprenus hag istorioù kamm…
      Ha ne bregan ket eus al levr chaos e Keris gant traoù spontus diar-benn intron Vaerez Douarnenez
      me gav gwelloc’h levrioù embannet gant keit vimp bev, bannoù heol pe gwelloc’h c’hoazh tes.

      • « ar yezh sakr », « al levrioù (…) ne blijont ket din ». N’ouzon ket hag ur brezhoneg dereat a gaver el levrioù embannet gant Delioù (n’em eus lennet nemet ul levr embannet gante). Neoazh, arabat ober fazioù pa reer rebechoù d’an dud a-fet yezh. Gwell eo chom uvel.

        N’eo ket Delioù an ti-embann kentañ o vont d’ar strad. Un druez eo d’am meno. Mat eo gellout kavout meur a zoare levrioù ha neket nemet ar re embannet gant un toullad tier-embann skoaziadennet (ha kuit da gavout nemet levrioù hag a yafe gant red an dour). C’hwi a blij deoc’h al levrioù embannet gant KVB da skwer, hogen tud zo a lâr ez eo fall-put ar brezhoneg a gaver enne ivez…

        • spasiba bolchoï evit ho reizhadenn Pan Witold Kiejstutowicz !
          ‘meus ket pikol amzer d’adlenn ar pezh moa skrivet !
          mea culpa, mea culpa,
          mea máxima culpa
          Prenañ a rin an holl levrioù embannet e langach kanet gant Nolwenn Leroy ! Esklammus ken-ken ma-yê tout ! Matreus’ e teuio ar spered santel ba ma fenn war-lerc’h dre voneur.
          neus’, “arabat ober fazioù” !

        • Nėra už ką, Mindaugai! Ar jūs baltarusis?

          N’eo netra. Ha Belarusian oc’h?

          N’em eus kaset ar gemenadennig-se nemet peogwir on erruet skuizh o welout ne ra e bedig an Emsav an eil re hag ar re all nemet kavout abeg e labour ar re all. Lennet em boa “Anna Vreizh”, troet gant Mich Beyer hag embannet gant Delioù, pa oan krog da zeskiñ brezhoneg pe dost, ha kavet em boa plijus al lenn anezhañ.

    • @fulup / delioù
      Ne gomprenan ket al liamm a rez gant da berzh bez-prezidant An Oaled,…
      Din, ha bez sur, e kavan mantrus ez yafe un ti embann da get, ha mantrusoc’h c’hoazh unan brezhonek hag a ra ivez evit levrioù bugale ha yaouankiz.
      Met digarez, estreget Delioù a zo, hag a ra labour vat evit an embann e brezhoneg evit ar vugale. Lod a dro, lod a grou, lod a ra an daou…seul builhoc’h sul welloc’h, an dalc’h eo ne vez ket prenet levrioù brezhoneg gant an dud ! Kalon dit evit an dazont
      Kert vi gwelet
      Erwann

  2. Gwall griz eo ar pezh a c’hoarvez aze da stal Delioù.
    Met lâret ez eo an ti embann diwezhañ evit ar vugale zo gaou !
    Din da c’hoût ez eus c’hoazh, ha gwell a-se eus
    Keit vimp bev, Bannoù-Heol ha Sav-heol a embann levrioù evit ar vugale ivez.

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.