Corse : Jean-Marie Le Pen s’insurge contre la proposition Giacobbi

Chantre de la préférence nationale pour les français, le harki Jean-Marie Le Pen s’insurge contre la proposition Giacobbi d’instaurer une certaine forme de « préférence corse » dans l’accession à la propriété sur l’île de Beauté.

Le président d’honneur du Front National dénonce en effet « avec force et fermeté les propos démagogiques et contraires aux valeurs nationales de Paul Giacobbi, Président de l’Exécutif Corse ». Plus jacobin que jamais, le père de Marine Le Pen s’insurge contre « Monsieur Giacobbi (qui) tente de reprendre à son compte le discours séparatiste. Après des errances peu glorieuses quant à la co-officialité de la langue corse -qui ne règle en rien la question de l’usage du corse- voici que cet élu de Gauche se lance dans la remise en cause des valeurs et des principes fondamentaux qui font l’unité de la communauté nationale et l’égalité entre les territoires. » Selon lui, cette proposition risque d’ailleurs de « créer les conditions d’un grave marasme économique en privant l’île de la manne financière que représentent les non-résidents ». De plus, selon l’ancien candidat à la présidentielle « ce n’est pas en excluant la Corse de la communauté nationale que se régleront les problèmes des Corses mais au contraire en posant véritablement les problèmes que rencontre l’île dans son développement et dans son adaptation au monde moderne. (…)  Il est vrai qu’en Corse cette problématique est renforcée depuis peu par l’abrogation des abattements fiscaux contenus dans les arrêtés Miot; celle-ci éclaire sous un nouveau jour la question du maintien des droits de succession sur les propriétés foncières et devrait nous amener vers une réforme globale en la matière plutôt que de suggérer des textes ségrégationnistes, portant atteinte au droit de propriété, au bon sens et à l’unité de la communauté nationale. »

Les corse, sous-développés, incapables de vivre sans les résidents secondaires et inadaptés au monde moderne apprécieront…

3 COMMENTS

  1. Madame, Monsieur,

    Votre article est à rendre ! Associer les harkis à celui dont je n’écrirai pas le nom, est une insulte. Sachez par ailleurs, que votre haine et vos raccourcis sont passibles d’attaque en justice : au même titre que les préjugés racistes, toutes insultes aux harkis est passible d’une action en justice. Mesurez vos propos, réflchissez avant d’écrire et je peux vous conseiller de bons ouvrages sur les braves harkis afin que vous puissiez désormais écrire en connaissance de cause !

  2. la conclusion est autant de mauvaise foi que la dénomination « harki », qui n’a rien à faire là.
    La « préférence nationale » n’est pas un cache-sexe pour autant de « préférences régionales » qui mettraient à mal l’unité de la nation forgée par les siècles, même si on doit par ailleurs préserver la richesse du patrimoine français dans toute son infinie diversité.
    De toute façon, chez les séparatistes en tout genre, on confond haine de la nation et amour de sa province, et on préfère cracher sur la France mais accueillir toute l’immigration extra-européenne.

    • HARKIS LES CAMPS DE LA HONTE

      lien vers http://www.dailymotion.com/video/xl0lyn_hocine-le-combat-d-une-vie_news

      En 1975, quatre hommes cagoulés et armés pénètrent dans la mairie de Saint Laurent des arbres, dans le département du Gard. Sous la menace de tout faire sauter à la dynamite, ils obtiennent après 24 heures de négociations la dissolution du camp de harkis proche du village. A l’époque, depuis 13 ans, ce camp de Saint Maurice l’Ardoise, ceinturé de barbelés et de miradors, accueillait 1200 harkis et leurs familles. Une discipline militaire, des conditions hygiéniques minimales, violence et répression, 40 malades mentaux qui errent désoeuvrés et l’ isolement total de la société française. Sur les quatre membres du commando anonyme des cagoulés, un seul aujourd’hui se décide à parler.

      35 ans après Hocine raconte comment il a risqué sa vie pour faire raser le camp de la honte. Nous sommes retournés avec lui sur les lieux, ce 14 juillet 2011. Anne Gromaire, Jean-Claude Honnorat.

      Sur radio-alpes.net – Audio -France-Algérie : Le combat de ma vie (2012-03-26 17:55:13) – Ecoutez: Hocine Louanchi joint au téléphone…émotions et voile de censure levé ! Les Accords d’Evian n’effacent pas le passé, mais l’avenir pourra apaiser les blessures. (H.Louanchi)

      Interview du 26 mars 2012 sur radio-alpes.net

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.