Dolmen an Amzer Vrao, un poulain breton privé de ses papiers

5

Photo : Goulwena Moel

L’élevage An Amzer Vrao, à Bourbriac dans les Côtes d’Armor, a été témoin d’un phénomène plutôt inhabituel. La naissance le 23 avril dernier de Dolmen, un poulain curieusement coloré pour un Breton. Avec sa tête bicolore et son œil bleu, il est devenu un phénomène sur internet.

 

Faire l’andouille : l’un des passe-temps favoris de Dolmen.

S’il coule des jours heureux dans sa prairie aux côtés de sa mère en attendant le sevrage, cette apparente placidité cache une décision contestée du syndicat des éleveurs de chevaux bretons : celle de radier Dolmen du stud-book (registre d’élevage) à cause de ses taches. Privé de ses papiers et des concours d’élevage… c’est presque un poulain apatride, qui n’a plus même le droit de porter officiellement le nom de cheval Breton !

La décision apparaît d’autant plus injuste que d’ordinaire, les chevaux qui ne correspondent pas au standard de la race sont interdits de reproduction, sans pour autant être interdits de stud-book. Dolmen est né de parents purs Bretons dûment enregistrés, Reine de Since et Paotr du Leineuret, un étalon noir. L’ennui, c’est que le règlement du stud-book du cheval Breton a changé en 2009 pour exclure les chevaux portant trop de marques blanches de la reproduction. Sa mère est porteuse d’un gène héréditaire très répandu chez la race, le sabino. Il donne beaucoup de blanc en bas des membres (les chaussettes, plus couramment appelées des balzanes), sur la tête, et parfois quelques taches sous le ventre.

Photo : Goulwena Moel
Malgré les apparences, aucun lien de parenté.

Reine de Since a été admise comme jument poulinière avant 2009,  avec présence du gène sabino. Dolmen en a fortement hérité, ce qui lui confère cette apparence presque inédite chez des chevaux Bretons. Il n’est pas destiné à devenir un étalon reproducteur.

Les chevaux de couleur étant populaires auprès des cavaliers de loisir, son avenir auprès d’une famille est presque assuré. Une pétition a été créée pour qu’il soit reconnu cheval Breton de plein droit.

 

Photo : Goulwena Moel

Photos : Goulwena Moel

5 Commentaires

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.