Home Actualité Information Bretagne - 7seizh.info La médiathèque de Quimper reçoit samedi 5 octobre Martial Ménard pour son...

La médiathèque de Quimper reçoit samedi 5 octobre Martial Ménard pour son dictionnaire français-breton

AVT_Martial-Menard_384Samedi 5 octobre, la Médiathèque des Ursulines à Kemper reçoit Martial Ménard.
A 17 h : Goûter breton et discussions
Invitation à un temps d’échange convivial en français en compagnie d’un invité autour d’un livre, d’une actualité ou d’un thème lié à la culture bretonne…

Noel à la Région : le dico français-breton de Martial Menard
Noel à la Région : le dico français-breton de Martial Menard

L’invité : Martial Ménard
Martial Ménard est un linguiste, lexicographe, éditeur et journaliste breton, considéré comme l’un des meilleurs spécialiste de la langue bretonne. Editeur du premier dictionnaire monolingue breton « Geriadur brezhoneg », il est l’auteur du « Dictionnaire français-breton », le plus complet jamais réalisé, paru en 2012 aux éditions Palantines.
Il vient à la rencontre du public pour échanger autour de son travail, de la langue bretonne, et de ses spécificités.

12 COMMENTS

  1. hopala ! le bretteur nous dit « pour ceux qui utlisent la langue dans d’autres contextes, c’est-à-dire dans des contextes urbains, modernes (informatique, économie du savoir, etc) ». Pouvez vous nous dire où on les trouve ces lumières en dehors des officines rennaise et carhaisenne ? tout au plus ce dico s’adresse à 100 spécialistes militants qui peinent à renouveler leur lectorat. La preuve en est que ce dico peine à s’écouler. Sauf peut être chez les conseillers régionaux qui (aux frais du contribuable, en temps de disette !) ont tous perçu une exemplaire offert. Sûr qu’ils vont se mettre au arnénévég du jour au lendemain parce qu’ils ont feuilleté deux pages de cet opus. Alors si tu peux mettre en sourdine tes « édentés » on veut bien discuter des perspectives du breton en 2073, soit plus d’une décennie après l’extinction du dernier « terminal speaker ». Notons aussi la phrase de Martial Ménard : « ceux qui s’intéressent de près ou de loin au breton populaire ou l’étudient signent l’arrêt de mort du breton ». Bel exemple d’ouverture d’esprit pour un mec sous les pieds duquel on sort les tapis rouges… à part aux priziou 2012 qui lui sont passé sous le nez…

    • Et alors que proposez-vous Panz? …. Rien, effectivement cela fait avancer le schimilibilk….
      Grâce au travail de benedictins de certains bretonnants, on peut maintenant tout dire en langue bretonne et parler de sujets pointus comme la philosophie, les sciences ou l’économie.
      Ce n’est parce que cela existe qu’il faille dénigrer les bretonnants de naissance, au contraire.
      Le problème est que pour la majorité d’entre eux on leur a dit que le breton ne pouvait parler de choses modernes et que toute tentative d’officilaiser le breton dans la vie publique ne pouvait qu’être le fait d’immondes nationalistes bretons tueurs de la belle Republique.
      Or je ne vois pas pourquoi (à part bien sûr la mauvaise foi) le fait de savoir parler le Bretonvous fait de vous un traitre ou je ne sais quoi.
      En vous retournant la question : pourquoi beuacoup des dits terminaux speakers ne se soucient pas de la préservation de la langue bretonne ou pire jugent que les efforts faits actuellement sont nuisibles? Pourquoi ne voit-on pas ces personnes participer activement à sa sauvegarde. S’ils pensent que le breton officiel n’est pas le bon, pourquoi ne montent-ils pas plus d’associations et ne transmettent-ils pas le Breton aux autres personnes? Seraient-elles si soumises?

      Enfin je laisse à votre sagacité ce petit commentaire écrit en français officiel que peu de francophones comprendront:
      « J’ai reçu un courriel officiel de la Republique française informant de l’importance des clivages sociétaux sur l’influence du corps électoral à l’occasion du challenge des prochains scrutins  »

      Et pourtant c’est écrit en français…..

  2. Fabien, je ne faisais pas allusion à Martial Ménard mais c’était une réponse à « le bretteur » qui parlait en termes peu flatteurs des bretonnants « naturels ». dans son message il faisait également allusion au public à qui s’adressait ce dictionnaire : en gros des mecs (ou nanas) dans le vent, portable à la main, bien connecté au monde : qui oserait dire qu’ils sont tous mieux au niveau de la langue que les ploucs décrit par le bretteur. je reconnais que ces gens là mettent leur enfant à diwan et pas les terminal speakers.

  3. Martial Ménard parle un breton calqué sur le français ? Tu racontes n’importe quoi Hervé… Le jour où nous parlerons tous breton comme Martial Ménard (qui parle un peu gallo également, il est du Mené), il fera chaud en Bretagne !

  4. Certes ‘le bretteur’ mais ces locuteurs lettrés sont aussi parfois incapables de parler un breton correct, un breton calqué sur le français oui, breveté 100% mots celtiques, mais pétri de fautes grammaticales.
    quel interet ? où est l’âme du breton là dedans ?

    donc dire que les locuteurs naturels sont édentés et ont tous 80 ans n »est pas tres fair play.
    Il est vrai que les locuteurs naturels ayant la quarantaine (et oui il y en a pas mal en centre bretagne) n’ont pas transmis la langue à leurs enfants

    Je ne jette la pierre à personne, c’est la société qui veut ça. et la société est à 100% francisée.

    • Enfin, oser insinuer que Martial Ménard est incapable de parler un breton correct, c’est vraiment mal connaître le personnage… C’est en partie grâce à la ténacité de ce type de personne que la langue bretonne a pu retrouver ses lettres de noblesses et non pas rester (comme l’aurait trop souhaiter beaucoup de ses opposants) comme un langage fruste tout bon pour être parlé dans les campagnes arriérées.
      Quant à sa transmission, elle ne sait pas faite suffisamment (et cela date depuis les années 50 et non pas maintenant car à cette époque on avait fait croire que la langue bretonne ne servait à rien.
      Pour que cela bouge il faut que les Bretons comprennent enfin que ce n’est pas en abandonnant la langue bretonne que cela va leur permettre de progresser, au contraire. A moins de vouloir être des Ouistitis sans saveurs et sombrer dans la machine à broyer franchouillarde.
      Je sais beaucoup de Bretons en prennent le chemin, et alors? Est-ce que cela sera toujours le cas, permettez-moi d’en douter. Le jour où la FRANCE flanchera, vous verrez beaucoup de ces dits-Bretons revendiquer haut et fort qu’ils n’ont jamais été français de cœur.

  5. « Martial Ménard est un linguiste, lexicographe, éditeur et journaliste FRANCAIS, considéré comme l’un des meilleurs spécialiste de la langue bretonne. » Ouest france n’aurait pas fait mieux ! Trist eo me lâr deoc’h. Martial a vo laouen, sur ! Venant de la part de Seizh, il aurait quand même été « normal » et « automatique » de dire que Martial Menard est breton, si même Seizh s’y met….

    • Spécialiste auto-proclamé et célébré d’un ton unanime par la presse locale. On peut observer une profusion de néologismes inconnus de la plupart des locuteurs. De plus, cette affichage ave le rotary me fait bien rigoler de la part d’un ancien FLB, supposé à (l’extreme-gauche). Son illustration de la couleur noire (du) dans son dictionnaire pour enfant laisse rêveur.

      • Pourquoi, vous êtes jaloux? Si cela vous déplait si tant que cela, faites votre dictionnaire. On jugera bien sûr sur pièce sur la qualité du travail rendu.
        Dépéchez-vous de vous y mettre car peut être dans 25 ans vous arriverez à quelque chose…

      • En effet, le grand-oncle Machin, qui parle breton « populaire » avec deux (au maximum) locuteurs édentés eux aussi très « populaires » – le tout par-dessus le talus le plus proche et environ une fois par semaine – ne comprendra sans doute pas les néologismes.
        Pas plus qu’ils ne comprend le breton parlé cinq talus plus loin, car enfin « ce n’est pas le même breton » (sick, comme on dit en anglais).
        Les dictionnaires de ce type ne sont à priori pas fait pour lui, mais pour ceux qui utlisent la langue dans d’autres contextes, c’est-à-dire dans des contextes urbains, modernes (informatique, économie du savoir, etc). Lors de la sortie de l’ouvrage, l’auteur s’est expliqué largement sur ces néologismes et sa vision de l’avenir du breton lors de différentes interviews. Il est étonnant qu’on ne se pose jamais la question des locuteurs de français « populaire » qui ne doivent pas trop saisir le sens du néologisme « courriel ».
        Rotary, extrême gauche? On s’en fout un peu (beaucoup) : un front de libération, par principe et comme son nom l’indique, inclut des membres qui luttent pour la libération nationale de leur pays avant tout, en mettant en retrait leurs idées personnelles.

        • A contrario de vous tous Martial Ménard qui est un érudit n’est certainement pas opposé au breton populaire mais plutôt pour que le lien ne soit pas coupé entre celui ci et le breton littéraire ,je suis tout à fait de l’avis de Hervé
          Car dans le cas contraire ce ne serait même pas correct d’appuyer la revendication linguistique sur plus de deux cent mille locuteurs dont la plupart parlent encore le breton populaire et d’autre part mépriser ce peuple qui est le dépositaire de la culture celtique ,il a déjà été suffisamment humilié par rapport à la répression contre sa langue notamment sous la troisième république pas la peine d’en rajouter ,au contraire il faudrait lui rendre sa fierté ce qui n’empêche pas de le sensibiliser au fait qu’il parle souvent un breton trop francisé
          Seulement le fait de passer le breton populaire par perte et profit au faux bénéfice d’une conception artificielle de la langue fait penser aux théoriciens du socialisme des pays de l’est tel Ceaucescu qui voulait inventé l’homme nouveau ayant coupé toutes les racines avec le passé
          L’anglais qui n’était qu’un dialecte populaire à l’origine a triomphé sur le français qui était la langue de la haute société

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
7seizh.info

GRATUIT
VOIR