Home Actualité Information Bretagne - 7seizh.info Rennes – Emploi : Alcatel Lucent fermera deux sites en Bretagne. François...

Rennes – Emploi : Alcatel Lucent fermera deux sites en Bretagne. François de Rugy soutient les salariés

François-de-Rugy-député-Vert-de-Loire-AtlantiqueLe groupe Alcatel Lucent a annoncé aujourd’hui la fermeture de deux sites en Bretagne. L’an prochain, c’est Rennes qui fermera ses portes et dans les deux années à venir ce sera le tour du site de Nantes-Orvault.  « L’entreprise est en grande difficulté : 7 années consécutives déficitaires, perte de 800 millions d’euros au premier semestre, prêt exceptionnel de 2,5 milliards qu’il faudra commencer à rembourser en 2015 au risque de perdre les brevets sur lesquels il est gagé » a déclaré François de Rugy, député EELV à Nantes « Avec les collectivités locales et le gouvernement, nous allons nous battre à l’unisson pour modifier ce plan de restructuration et donner un avenir aux salariés »

Ce mardi, par communiqué de presse, le conseil régional des Pays de la Loire, le conseil général de Loire-Atlantique et la ville de Nantes ont fait savoir qu’ils «exigent de la direction d’Alcatel-Lucent France de renoncer à ce plan et de préserver l’emploi en France et notamment sur le site d’Orvault».

 

Communiqué de presse de François de Rugy

« Depuis 2007, j’accompagne les salariés d’Orvault au fil de plans de restructuration qui se sont traduits par des transferts d’activités, des départs volontaires ou des licenciements, indique le député. Aujourd’hui, ce sont 500 emplois qui sont en jeu à échéance de deux ans, dont 300 en recherche-développement. Je comprends et partage la colère et le découragement des salariés et des dirigeants du site qui, depuis tant d’années, ont su faire les efforts que leur demandait l’entreprise afin de pérenniser l’activité à Orvault.

Les technologies développées en R&D sur le site – qu’il s’agisse de la 4G ou de la miniaturisation des antennes relais de téléphonie mobile – sont unanimement reconnues comme porteuses de perspectives fortes de développement et le secteur des télécom est l’un des plus dynamiques. Si le site devait fermer, les salariés d’Orvault paieraient le développement anarchique d’un secteur économique soumis aux seules lois de la mondialisation financière, et l’absence de stratégie industrielle européenne : ouverture incontrôlée des marchés, toute-puissance des opérateurs, absence de soutien aux équipementiers.

Devant cette situation, et afin de répondre aux inquiétudes des salariés d’Orvault, je demande au commissaire au redressement productif des Pays de la Loire de mettre en place sans tarder un dispositif spécifique de suivi du site. Il s’agit d’engager au plus vite les contacts nécessaires avec l’entreprise afin de construire, dans la transparence et en lien avec les salariés, les collectivités locales et le tissu économique local, un plan réaliste et multipartenarial, afin d’assurer le maintien et le développement d’un centre de compétences unique dans l’agglomération nantaise. C’est en ce sens que j’ai établi des contacts avec Arnaud Montebourg, ministre du redressement productif et Fleur Pellerin, ministre de l’économie numérique. Il serait en effet incompréhensible que les sites français d’Alcatel-Lucent paient encore une fois le prix fort des plans d’adaptation de l’entreprise, alors même que le président de la République a annoncé sa volonté de créer un environnement favorable à l’investissement dans les technologies de l’information et de la communication. »

2 COMMENTS

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

7seizh.info

GRATUIT
VOIR