Leurs valeurs et les nôtres

Le combat pour l’Indépendance de la Bretagne n’est pas seulement un combat politique c’est également et avant tout un combat moral et un choc de valeurs.

L’essence de notre lutte se trouve dans ce constat. L’avoir compris c’est nous avoir compris. Un rejet. La France voulait représenter la République, une certaine morale. Mais la France représente des images, des valeurs et par dessus tout une réalité.

La réalité de la France. La France c’est Paris, l’exil pour la jeunesse d’au-delà-du-périph, le parisien qui vient chaque année visiter sa réserve de ploucs entre juin et septembre, les 50 trains par jour vers Paris et les 2 trains par mois vers Pontivy en gare de Rennes. La France c’est « va chercher du boulot à Paris tu trouveras plus facilement », le mot « province », le bon nigaud qui présente la météo à la télé « avé l’assent » et le coquelicot dans le veston, les plaques « 75 » dans les publicités, la France c’est aussi la gueule de bois de 81, les années Mitterrand, la gauche caviar, la droite matraque, la gauche pétard, la corruption, leurs années fric, nos années de taule, les « frankiz evit Kabon » sur les murs quand on était gamin, les « Liberté pour les prisonniers politiques bretons » qu’on fait nous-mêmes tous les quinze ans quand la java est repartie. Ah bah tiens, un tag « 44=BZH » qui rencontre une bagnole de flics et c’est une soirée à attendre devant le commissariat pour ceux qui ont de la chance et dans le commissariat pour ceux qui en ont moins. Mais la France c’est également les cousins petits paysans minés par l’alcool, le crédit agricole et les quotas condamnés pour « inadaptation » et qui n’auront jamais vu le feu d’artifice de l’An 2000. La France c’est les tracteurs dans les champs toujours plus gros et le découvert à la banque toujours plus grand, la France c’est le remembrement et les voisins qui se crachent à la gueule pour un bout de champ, la France c’est aussi le mot« patois », le mot «préfet » et le mot « pétrole » et le mot « écotaxe » et les portiques avec 72 caméras dessus.

Ah ! la France c’est aussi le « cormoran de l’Amoco », le fameux cormoran qui essaye de s’envoler et qui finit par couler dans sa mer de mazout. La France c’est aussi les supermarchés et leurs parkings gigantesques, les lotissements moches et la joie ultime d’avoir fait construire sa maison strictement identique à celle de son voisin dans le lotissement Kermachin. Et puis les MJC glauques, les ensembles urbains à la « réveillon chez fred »(film). Et puis la France c’est le sale appart’ de vacances « résidence Costa-bella » à Port-Navalo du parvenu ou du parigot de service dont on entend parler à chaque réunion de famille. La France c’est les pays de loire, c’est le refrain « mais qu’est ce que vous feriez sans la France, hein hein ? », le refrain « là, j’ bouge sur Paris c’est trop nul ici », le refrain « le breton ? le gallo ? ça ne te serviras à rien, apprend l’anglais ». La France c’est le kidnapping du mot « République », l’Histoire-fiction de Jules Michelet, les mensonges de la guerre d’Algérie, d’Indochine, de Madagascar, du Tchad, les barbouzeries, les armes vendues à la moitié de l’Afrique pour qu’elle extermine l’autre moitié, Charles Pasqua, Bétencourt, Ribéry, Sarkozy, Tapis, Ayrault mais aussi Alain Minc, Sollers, Giesbert, B.A. Lévy, Glucksmann, Jardin, la mère Morvan, Le Bris, Télérama, la mère Pinpin et l’accent twoutwout de Jack Lang et de NKM. D’ailleurs la France c’est comme Paris, c’est un peu un mix entre NTM et NKM. Racailles d’un côté, bourgeois de l’autre. La France c’est Jean-Pierre Gaillard, c’est Coudurier, c’est F.R. Hutin et ses éditos sur les scouts. La France ? Mais voyons c’est l’orientation en lycée professionnel pour les crétins, pour les ratés puisqu’en France être plombier c’est un beau métier mais c’est un métier que mon fils n’exercera pas. La France c’est les contrats à durée déterminée, l’intérim, les CES, TUC, CEC, CES et les ANPE du Centre-Bretagne où, il y a encore 5 ans, il y avait 30 annonces d’emplois de découpeurs de dindes et une annonce de dessinateur en bâtiment. Maintenant y’a même plus les découpeurs de dinde ! Mais la France, la France c’est aussi et surtout l’impunité Sarko, l’ENA, la DRAC, le fils Fabius, les préfectures, sous préfectures et Komandantür, les faux-vrais statut Diwan et les fausses-vraies « reprises de l’activité chez Doux ». La France c’est « Céline écrivain anticonformiste » mais « Roparz Hémon, salaud de collaborateur ». La France c’est une centrale nucléaire au Carnet tous les 15 ans et une porcherie avec 25 000 truies dans le Trégor tous les mois. La France c’est une mégapole entre Nantes et Rennes, aéroport compris, et un désert entre Saint-Méen et Châteaulin, la France c’est le golfe du Morbihan massacré par « Pierre et Vacances » et Mérinel, la France c’est les menhirs en prison et les pots de yaourt sur Saint-Aubin-du-Cormier, la France c’est le paysan à qui on abat son troupeau parce qu’il ne faut pas que« Libé » titre le lendemain « l’Etat fait l’impasse sur le principe de précaution », la France c’est les espagnols qui viennent vendre leur poisson sur le port de Douarnenez, la France c’est Saint-Cyr Coëtquidan, la France c’est le portrait de Colonna dans les gendarmeries et le portrait de Hollande dans les mairies, la France c’est « Vive le Québec Libre » et « Vive l’Algérie française », la France c’est 90 mn de Breton à France 3 depuis FR3, la France c’est une tâche sur mon identité et une erreur sur ma carte d’identité. Le français c’est l’ami et le voisin sympa.

Mais l’Etat français voilà l’ennemi !

Mael Pellan

18 COMMENTS

  1. Rien à redire ! C’est criant de vérité ! Je pense qu’avec la crise actuelle qu’elle soit financière, politique ou sociétale, la Bretagne en proposant un autre modèle de société, celle des peuples et écologique dans cette Europe des puissants moribonds, a toutes ses chances de parvenir à son indépendance même si cela prendra du temps !

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.