Politique/Autonomie/Bretagne : Lancement du mouvement Breizh Europa

DSC_0248

A l’ approche des prochaines élections municipales et européennes, les membres du bureau de Breizh Europa ont tenu 3 conférences de presse ce mercredi 23 octobre pour annoncer le lancement de leur mouvement qui entend œuvrer pour la création d’ une Bretagne autonome dans une Europe fédérale .

Le mouvement est présidé par Caroline Ollivro, professeur d’ histoire-géographie à Rennes .

Le site Web a également été ouvert ce même jour

A Brest, le vice-président, Gwenole Guiomard, Frank Darcel, secrétaire-général et Eric Léost, chargé des relations avec les partis amis, ont tour à tour développés les principaux axes du mouvement.

Plus d’ autonomie pour la Bretagne

Devant les signes encourageants de la percée des idées fédéralistes au niveau européen ( Ecosse, Catalogne, Pays de Galles ) cela parait inéluctable pour la Bretagne et le bon moment « quand l’ Etat français sombre », laissant se développer des idées de repli sur soi et favorisant la montée d’ un nationalisme dangereux.

Il faut redonner de l’ espoir aux Bretons et les convaincre qu’ ils ont tout à gagner dans une alternative autonomiste : reprenant la comparaison avec le Danemark  qui a la même superficie que la Bretagne  et les mêmes ressources, le pib par habitant de ce pays est de 43 000 euros contre seulement 29000 euros en France.

A l’ instar de l’ Ecosse, la Bretagne devrait pouvoir se doter d’ un Ministère dédié à l’ emploi et particulièrement des jeunes 16/19 ans sans emploi ni formation avec une prise en charge dans un délai rapide( 4 mois en Ecosse). Actuellement , la Bretagne perd sa jeunesse ce qui est un signal néfaste pour un pays, devenant simplement un réservoir de diplômés et un parc pour retraités .

Au niveau de l’ éducation, Breizh Europa entend favoriser l’ ouverture sur les langues et le trilinguisme , l’ octroi d’ une bourse aux meilleurs élèves de lycée pour leur permettre de suivre un cursus à l’ étranger et ainsi redonner de l’ espoir de pouvoir accéder  » à ce qui se fait de meilleur parmi les premières universités mondiales  » .

Face à la mondialisation et à une France pessimiste, une Bretagne autonome devrait pouvoir capter des capitaux mondiaux qui seront les bienvenus dans les entreprises bretonnes.

Le mouvement prône également « une démocratie la plus absolue possible  » avec entre autre l’ interdiction effective du cumul des mandats ainsi que  l’ interdiction de plus de 2 mandats consécutifs.

Breizh Europa qui annonce déjà une centaine d’ adhérents, devrait présenter des listes pour les prochaines élections municipales  et espère trouver des points de convergences avec l’ UDB, le Parti breton et les Verts .

 

 

10 COMMENTS

  1. Bravo pour votre initiative!
    Ravie de constater que les Bretons se réveillent enfin et refusent de devenir des « laissés pour compte » par le CAPITALISME.
    Je partage votre opinion pour une Europe Fédérale, avec une économie forte et des lois sociales, fiscales harmonisées. Cela, il me semble, ne peut se faire que par le peuple et, non les politiques actuels quelque soit le pays.
    L’Autonomie de la Bretagne ne m’enchante pas… bien que je sois Bretonne dans l’âme.

    « Vent d’Ouest » vous souhaite bonne chance !

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.