Comment inspirer confiance et espoir aux milliers de Bretons qui étaient a Quimper?

088

Nous n’avons pas eu de si belle occasion de montrer notre résolution et notre union depuis longtemps. Nous étions tous différents et inspirés par des revendications très diverses. Mais comme beaucoup, j’ai surtout vu ce qui nous unissait. Pas seulement à cause des bonnets rouge et des Gwen ha Du. Comment ne pas décevoir, ne pas délier cette belle unité? La question est posée aux forces sociales et politiques en Bretagne. Ma conviction est qu’il ne faut surtout pas accepter le plat de lentilles qui va être proposé dans le pacte pour l’avenir ou ce qui en tiendra lieu. Ces recettes ne fonctionnent plus, elles ne sont pas à la bonne échelle. Le gouvernement n’a pas pris la mesure de ce qui se passe .Nous sommes gens responsables et ne voulons pas fermer la porte au dialogue, mais certainement pas sur les bases proposées par un préfet, fut il de région. Certes la question sociale autour des restructurations sans précédent que subit notre économie est urgente et mérite des mesures appropriées de soutien immédiat, mais réduire Quimper à cette question démontrerait un autisme total.
Si la question des institutions, celle de la réunification et celle du partage du pouvoir ne sont pas posées comme préalables à la discussion qui pourrait s’ouvrir, hélas rien de nouveau n’émergera de Quimper. Si nous voulons reconstruire une société bretonne plus juste au service d’une économie dynamique et durable, il nous faut décider en Bretagne. C’est la seule façon de rendre espoir à un peuple en désarroi qui pourrait se laisser tenter par le raidissement violent ou l’extrémisme qui ne mène nulle part dont la Bretagne a été épargnée jusqu’alors. Notre parti est prêt a s’engager dans cette voie avec tous les démocrates bretons qui veulent servir la cause d’avenir d’une Bretagne belle, prospère et solidaire.
Yves Pelle
Président du PB/SB

18 COMMENTS

  1. Exactement ; la police nous regarder … avec des bombes , et ils avaient fermées le pont de passage …ils ont commences à ouvrir leur grille … et en deux temps trois mouvements , la « guerre éclatât » , on pouvait même pas entendre les discours à peine audible , de vu mon emplacement …Des bonnet rouge , crier « arrêter » on est là pour manifester en toute paix , mais rien n’y faisais , ils se prenaient eux mêmes des pots de fleurs , dans la tête …. projectiles de tout cote , venant de n’importe ou , vers n’importe qu’elle CRS

  2. allez ,assez de petites chicaillas à propos de bretons de droite et de gauche ( PB et UDB)…J’ai vu des bretons très désespérés ayant perdu leur emploi et j’ai vu une foule qui lui manifestait sa solidarité.. Qu’importe la couleur politique, on en est pas ( ou plus là) .Aujourd’hui , il faut un front uni pour dire non à cette casse de l’emploi en Bretagne et ailleurs…

    • Pour vous répondre, nous n’étions pas éparpillés comme l’atteste des photos que nous avons prises place de la résistance. Il n’était donc pas difficile de nous identifier. Nous étions aussi nombreux que l’UDB. Mais le fond du problème n’est pas là, c’est ce que nous proposons aux bretons et que nous voyons depuis plus de 10 ans les problèmes arrivés et que nous communiquons là dessus, que nous nous sommes présentés à plusieurs reprises devant les bretons et que nous continuerons à le faire, que nos idées deviennent de plus en plus pertinente fasse à la situation qui se dégrade.

      • j’étais dans la manif… l’UDB était en rang avec une banderole en scandant des slogans.
        le PB était éparpillé à partir du milieu du cortège jusqu’à la fin. Bref, mieux aurait fallu défilé en groupe, ca aurait rendu mieux. Tant pis.

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.