François Hollande assimile les manifestants contre l’équitaxe à la « droite indécrottable »

23

Crédit photo Emma.R -  imagine.book.fr - ManifRennesIntro

Les manifestations contre l’équitaxe, ce triplement de TVA sur les activités équestres décidé par le gouvernement de François Hollande fin octobre, ne cessent de se renforcer. Après les milliers de cavaliers qui ont convergé vers Paris avec des centaines de poneys le 24 novembre dernier, l’opération escargot de lundi dernier a tant déplu au gouvernement qu’une conférence de presse a été organisée en quatrième vitesse – invitation reçue à 17 h15 pour 18 h au ministère de l’Agriculture, ce qui empêchait bien évidemment tout non-parisien d’y assister. Nous n’avons pas perdu grand chose dans cet exercice de langue de bois, visant à rappeler « la mobilisation des ministres en faveur de la filière équestre ».

Il ne trompe personne. L’on passera sur l’« héritage du gouvernement précédent » et la création du « fonds cheval », dont l’une des conséquences sera de rendre des milliers de petites entreprises (qui ne doivent rien à personne actuellement) un peu plus dépendantes de l’Etaxeur-providence-français. La communauté des cavaliers sait depuis des semaines que l’Europe n’est pas directement responsable du triplement de la TVA sur les activités équestres, contrairement à ce que les instances officielles tentent de faire croire à chaque communiqué.

Notre confrère Le Canard Enchaîné a révélé ce jour quelques paroles de François Hollandes en privé, bien différentes du discours public :

[… Les manifestants contre l’équitaxe] C’est la même clientèle que celle qui manifestait contre le mariage pour tous. C’est la droite indécrottable. Tout cela n’est que manipulation.

Prendre les manifestants – pour la plupart de jeunes cavaliers et des gérants de petites entreprises, main dans la main – pour des idiots politisés et manipulés est un véritable exercice de style ces derniers temps…  Tant dans les discours concernant les Bonnets Rouges que dans ceux concernant l’équitaxe. Rien d’étonnant, les deux mouvements ont la même origine.

N’en déplaise à Monsieur le Président, le mouvement contre l’équitaxe n’a jamais été politisé – bien qu’à l’instar de celui des Bonnets Rouges, il ait fait l’objet de tentatives de récupérations politiques. Le collectif de la Horde française, créé spontanément par différents cavaliers (tout comme la Horde Bretonne), s’est toujours revendiqué comme apolitique – et continue de l’être à ce jour. Aucune des institutions équestres qui ont appelé à la manifestation ne porte d’étiquette politique. Mieux : plus d’un cavalier, plus d’un responsable de centre équestre a pu se sentir politiquement de gauche – ne serait-ce qu’ici, en Bretagne, où traditionnellement le vote socialiste  revêt depuis longtemps une relative importance.

Et l’on risque de s’en souvenir, au moment de glisser un bulletin dans l’urne…

Ces paroles, émanant de l’Homme qui est censé représenter le Peuple du pays France, ne témoignent que d’une déconnexion totale du terrain et d’un mépris insupportable. Monsieur le Président de tous les Français insulte des dizaines de milliers (700 000 cavaliers licenciés) de personnes. Son casage politique est à des années-lumière des préoccupations réelles… A savoir vivre d’un sport, d’un métier, d’une passion du cheval au quotidien sans être écrasés de taxes. Vivre, tout simplement.

“Indécrottables”, les manifestants anti-équitaxe ? Ainsi qu’il le dit joliment, c’est peut-être parce qu’ils vivent le “terrain cheval”. Ils le respirent, ils le palpent. Avec les mains dans la paille et le foin, sur le cuir d’une selle, sur le bois d’une pâture. Sans rien devoir à personne et sans jamais s’être plaints.

“Manipulés”, les manifestants anti-équitaxe ? Il n’est qu’à voir la genèse du mouvement. Quand comprendra t’il enfin que ce mouvement est spontané, né d’un ras-le-bol des taxés, partagé dans toutes les “provinces” administrées sans qu’un parti politique ne s’en mêle ? Peut-être sera t’il trop tard…

La Horde française, directement visée puisqu’elle est à l’origine de la plupart des manifestations anti-équitaxe, a immédiatement réagi :

Une question : François Hollande est-il crottable ? Est-il au courant des milliers de tonnes de crottin que nous avons en réserve s’il souhaite être crotté ? Mais quel président se permet de traiter des centaines de milliers de personnes de SON peuple de cette façon ?

Une opération “lâcher de crottin” devant l’Elysée est d’ores et déjà prévue !

Photo : Imagine Emma.R –  imagine.book.fr

23 Commentaires

  1. A PROPOS DE L’« EQUITAXE »
    LETTRE OUVERTE A MONSIEUR FRANCOIS HOLLANDE
    PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE FRANCAISE

    Monsieur le Président,
    Faisant suite aux propos que vous avez tenus
    Permettez-moi, cela semble nécessaire, de vous rappeler quelques points que vous avez, par intérêt, par perte de mémoire ou tout simplement par ignorance, semble-t-il oubliés.
    AVANT
    Souvenez-vous, Monsieur le Président, de vos propos et de ceux de votre équipe :
    – Vous vous éleviez, lors de votre campagne, le 3 janvier 2012, sur France2, contre les hausses de TVA appliquées par vos prédécesseurs en les qualifiant de « mystification et de faute sociale »
    – Votre actuel Ministre des Affaires Etrangères, Monsieur Laurent Fabius, les traitaient « d’injustes socialement, économiquement inefficaces, antisociales »
    – Vous considériez lors de votre allocution, le 30 janvier 2012 à Brest, l’augmentation de la TVA « inopportune, injuste, infondée et improvisée » (vous ajoutiez « ça fait beaucoup »)
    – vous confirmiez sur BFMTV, le 14 février 2012, que la TVA était « un impôt injuste qui n’aura aucun effet sur le plan économique »
    – Tout juste élu, dans votre entretien télévisé du 14 juillet 2012, à l’Elysée, vous annonciez sur France2 « Je ne veux pas recourir à la TVA ».
    – Votre actuel Premier ministre, Monsieur Jean Marc Ayrault, déclarait, toujours sur France2, le 27 septembre 2012 « il n’y aura pas d’augmentation de la TVA, on ne va pas boucher les trous avec l’augmentation de la TVA, ce n’est pas notre politique … nous ne toucherons pas à la TVA pendant les cinq ans » (de votre mandat)

    (mais ça, c’était avant…)

    ENSUITE
    Je ne m’étendrai pas sur d’autres sujets (sur lesquels il y a pourtant beaucoup à dire), tenant à rester sur le (votre) problème de l’« Equitaxe » en vous rappelant tout d’abord qu’il n’y a aujourd’hui aucune nouvelle injonction de la part de la commission européenne, aucune saisie de la cour de justice de l’union européenne qui obligerait la France à passer à un taux de TVA de 20% et vous savez très bien que nous aurions pu rester avec le texte tel qu’il était prévu le 29 décembre 2012 où il était prévu que les centres équestres bénéficiaient du taux de TVA au titre des installations sportives.
    Au lieu de ça :
    – Vous faites voter un décret à la sauvette, à 5 heures du matin, avec seulement quelques députés présents faisant passer la TVA de 7% à 20% à partir au 1er janvier 2014.
    – La filière équestre réagit partout en France et notamment à Paris le 24 novembre dernier.
    – Face aux réactions de toute la France équestre, votre équipe s’entête dans cette décision « inopportune, injuste, infondée et improvisée » pour reprendre vos propres termes.
    – Vos collaborateurs, Monsieur Stéphane Le Foll, Monsieur Pierre Moscovici et Madame Fourneyron arguent que cette décision émane de l’Europe alors que vous savez l’argument mensonger.
    – Vous essayez d’apaiser les revendications en « promettant » un « fonds cheval » qui aurait pour but d’équilibrer cette « mystification et faute sociale » (ce sont encore vos propos)
    – Vous tentez d’immiscer une scission dans cette résistance en laissant entendre que toutes les activités de la filière ne seront pas concernées par cette hausse de TVA.
    – Monsieur Harlem Désir, votre successeur à la tête de votre ancien parti, affirme que ce n’est pas de votre faute mais celle des gouvernements précédents
    – Dans les couloirs de Matignon, on commente les réactions du secteur équestre sur un ton goguenard en laissant entendre que les fêtes de Noël éteindront rapidement ce « feu de paille »
    – Tel un monarque despotique, vous vous permettez d’insulter de centaines de milliers de français en les assimilant à « la même clientèle que celle des manifestants contre le mariage pour tous, à la droite indécrottable »
    Monsieur le Président,
    – nous ne sommes pas vos « clients ».
    – Nous ne sommes pas non plus vos sujets.
    – Notre mouvement n’est pas politisé.
    – Notre mouvement n’est pas syndicalisé.
    – La particularité du secteur équestre, dans sa quasi totalité (j’ose espérer que vous le savez) est de s’autofinancer et n’est pas subventionné.
    – notre fumier est noble : Il est le fruit de notre travail, de nos efforts, de notre vie. Il ne résulte pas de subventions, d’aides de l’état, de combines.
    – Les équitants sont des gens propres et fiers, qui ne vivent pas de l’argent public et qui refusent d’être des assistés d’une part, des exploités au service d’une administration autocratique d’autre part.
    – Notre intelligence, notre éducation, notre instruction, notre savoir faire peuvent rivaliser sans crainte avec les vôtres.
    – Ne minimisez pas la gravité de cette crise, elle est plus profonde que vous l’imaginez.
    Vous avez été désigné pour quelque temps à des fonctions qui vous obligent à être au service des français. Il apparait que vous en ayez « oublié » l’essence.
    La suffisance et la supériorité dont vous faites état ne sont pas à l’image de ce que l’on attend d’un personnage qui a été promu aux responsabilités qui sont les vôtres.
    Une telle attitude pourrait même remettre en question la légitimité de votre mission.
    Espérant, à l’avenir, vous voir agir avec plus de dignité et moins d’outrecuidance, permettez moi de vous adresser, Monsieur le Président, tous mes vœux de fin d’année.

    Dominique H. Ribot

    • Vous avez raison. Mais pour etre convaincant en politique. Il faut juste avoir bonne conscience et pour avoir bonne conscience. La condition suffisante est de ne pas avoir de mémoire, n’est ce pas Monsieur le President . J’ai rien fait… Non, j’ai jamais dit ca. Ah bon, vous etes surs …

    • Bonsoir … je n’aurai pas pu écrire mieux ! J’espère que ce courrier lui arrivera !! m’autorisez vous à partager votre lettre sur ma page ? Elle mérite d’être communiquée … Merci grandement par avance. Bonne soirée

  2. Pauv’con….la majorité des personnes qui sont dans la Horde Française….comme la majorité des bonnets rouges ont votés pour toi crétin… Donnes a un con une parcelle de pouvoir….il t’en chiera un royaume….Cherchez pas c’est de moi 😉

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here