Opération “Seigneur de Carhaix” : tous ensemble, branle-bas de combat !

28

AFF-FRANKIZ2-YBDepuis vendredi dernier et la signature du Pacte d’Avenir par Jean-Marc Ayrault à Rennes, la crise bretonne semblait avoir pris un tournant définitif dans l’escalade de la violence. Le même matin, Christian Troadec & Co avaient déclaré la guerre à l’Etat français en convoquant des Etats généraux de Bretagne pour le 8 mars prochain. De son côté Hollande, en pleine opération Sangaris en Centre-Afrique, avait tout prévu pour faire taire la fronde du petit seigneur de Carhaix. Les Rafale étaient prêts à décoller, les cibles choisies et les communiqués déjà rédigés. Mais au tout dernier moment, il a dû annuler l’opération.

“Les frappes sont pour ce soir”

Le lundi 16 novembre, les plus hauts responsables français, civils et militaires, sont convaincus que le président de la République va déclencher le bombardement punitif de la Bretagne la nuit suivante. François Hollande lui-même le croit. Et cette incroyable méprise va durer jusqu’à la fin de l’après-midi. Entre-temps, pendant une dizaine d’heures, la machine de l’Etat aura été mise en branle pour effectuer ces frappes, les “vendre” à l’opinion et en gérer les conséquences diplomatiques. Jean-Marc Ayrault à Rennes, une belle opération médiatique pour le président Hollande. Un peu de social, un peu de culturel et le bon peuple n’y voit que du feu. Les Bretons, c’est certain, demandent un régime de faveur et il faut les mater !

A 7 heures, en pyjama

En tenue camouflage, l'élu carhaisien a pu investir la résidence secondaire du Ministre de la défense à Guidel
En tenue camouflage, l’élu carhaisien a pu investir la résidence secondaire de Jean-Yves Le Drian, Ministre de la défense française à Guidel (Morbihan)

Cette folle journée débute à 7 heures du matin, ce lundi 16 décembre, lorsque François, encore en peignoir, reçoit un appel de son bras gauche Jean-Marc Ayrault. Ce dernier le prévient que Christian Troadec va l’appeler sur la ligne directe et sécurisée qui relie l’Elysée à la maison secondaire de Guidel du ministre de la défense, Jean-Yves le Drian. Quand ? Le jour même à 18h15, heure de Guidel. Le malentendu commence – un quiproquo risible s’il ne s’agissait de guerre.

Conseil de guerre

Décalage horaire oblige, François Hollande décide de convoquer un conseil restreint. Devront être présents le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian dont la maison est occupée par le frondeur, les ministres de l’Intérieur et de la Culture, ainsi que le chef d’état-major, le patron de la DCRI et du Renseignement militaire… Un conseil de guerre à l’issue duquel le chef de l’Etat va donner l’ordre formel du début des frappes françaises en Bretagne. C’est du moins ce que croit François Hollande et, avec lui, toutes les personnalités convoquées.

Les hordes sauvages du FLB-ARB

Ce 16 décembre au matin, l’Elysée demande donc aux militaires de se tenir prêts à exécuter cet ordre imminent.
“Le plan était de bombarder pendant une nuit, en commençant vers 5 heures du matin au moment où les gens sont tous rentrés de piste et sont profondément endormis” , dit un haut responsable français. “Il s’agissait de détruire notamment les hordes sauvages du FLB-ARB reconstitué depuis plusieurs mois, les Bonnets Rouges n’étant que la partie présentable du mouvement”.
Les frappes doivent être réalisées par plusieurs Rafale volant au-dessus des eaux internationales. “Nous ne voulions pas tirer à partir du ciel breton” raconte un autre “Nous redoutions que Troadec n’invoque la légitime défense et nous envoie ses Bonnets Rouges qui déboulonnent les portiques écotaxe, font brûler les radars et prennent d’assaut les sous-préfectures, ce qui risquait d’impliquer l’Otan.”

Des preuves de la sous-direction de l’information générale (SDIG) de Rennes

Pour prouver à l’opinion que François Hollande n’agit pas par pur jacobinisme, l’Elysée décide aussi, ce lundi 16 décembre, de tenir compte de certaines preuves françaises de la dangerosité du mouvement des Bonnets Rouges que le Figaro avait dénoncé il y a près de deux mois.

Autour d’un café

L’ensemble du plan de communication de l’opération est établi au cours d’une réunion à 14h30 ce même lundi dans le bureau de Jean-Yves Le Drian qui recevait pour le café. “Nous avons discuté des images à fournir aux journaux télévisés, celles de la montée en puissance de l’opération qui étaient déjà prêtes, et celles des premières frappes que pourrions livrer très rapidement”, explique un officiel. “Nous avons aussi débattu du moment où il faudrait informer certaines personnalités étrangères” raconte l’un des participants. “Il a semblé évident que François Hollande préviendrait lui-même la presse internationale”

Aujourd’hui était le D-Day

D’où vient cette certitude que Christian Troadec va donner l’occasion du top départ durant la nuit dernière ? “Tout nous conduisait à penser que le jour J était arrivé”, dit un responsable français “Cela faisait plusieurs mois que la perspective d’une action militaire contre la Bretagne apparaissait inéluctable” .

Et ce matin, un entrefilet, une petite phrase lancée au hasard à la presse hexagonale par Chistian Troadec a réduit à néant tous les efforts des gouvernants français. Christian Troadec serait tenté par l’élection présidentielle française en 2017. Ouf de soulagement des va-t-en-guerre. Enorme malentendu !

Christian Troadec “La présidentielle et moi c’est du sérieux”

"La présidentielle et moi c'est du sérieux... Avoir une candidature régionaliste à la présidentielle de 2017 me semble quelque chose de pertinent"
“La présidentielle et moi c’est du sérieux… Avoir une candidature régionaliste à la présidentielle de 2017 me semble quelque chose de pertinent”

Certes, les jours suivants auraient pu tout faire dérailler. Mais la bonne nouvelle est arrivée. Christian Troadec ne veut pas l’indépendance de la Bretagne ! Il veut juste se présenter à l’élection présidentielle française de 2017 ! Personne à l’Elysée n’imaginait qu’après avoir reçu des lettres ouvertes mais sans anthrax, des menaces d’Etats Généraux pour la Bretagne, des dizaines de milliers de manifestants dans les rues, le seigneur de Carhaix tenterait… de prendre la place !

“Ça me tente, je suis sérieux”. “Oui, j’ai réfléchi, je peux être tenté à titre personnel”, a dit Chritian Troadec à la presse française. Le regard déterminé, il ajoute : “La présidentielle et moi c’est du sérieux… Avoir une candidature régionaliste à la présidentielle de 2017 me semble quelque chose de pertinent”.

François Hollande est abasourdi. “Tout ça pour ça ?”

Opération “Présidentielles 2017, tous ensemble, tous ensemble avec Troadec !”

Les milliers de militants des comités de soutien des Bonnets Rouges ont alors annoncé leur solidarité. Pour répondre à l’appel de Troadec sur scène le 30 novembre dernier, ils iront jusqu’au bout de leur engagement et après la création de centaines de comités, ils se présenteront en masse comme candidats à l’élection présidentielle 2017. “Tous ensemble, tous ensemble, candidats avec Troadec à la présidentielle française 2017” scandaient-ils ce matin devant leurs usines vides. Tous et chacun aux côtés de Troadec.

L’opération “Présidentielles 2017, tous ensemble, tous ensemble avec Troadec !” est officiellement lancée !

A PROPOS

Tous les événements relatés ici sont faux (jusqu’à preuve du contraire) et rédigés dans un but satirique et humoristique. L’utilisation de noms de personnalités ou d’organismes est ici à but purement indicatif.

28 Commentaires

  1. Demat. Je suis sympathisant du mouvement des Bonnets rouges en Pays Bigouden. Toutefois j’ai bien peur que ce mouvement à peine régionaliste ne s’essouffle très vite. Les cahiers de doléances me semblent être plutôt des cahiers d’allégeance au pouvoir parisien. Cessons de quémander. L’Etat français, violent par nature, ne comprend que les rapports de force et non les pleurnicheries! J’ajoute que j’ai d’abord été un breton-français régionaliste puis je me suis libéré du lavage de cerveau de l’occupant pour devenir breton-européen solidaire de tous les peuples du monde qui luttent pour la Liberté. Le mouvement des Bonnets rouges montre par son ampleur que le peuple breton vit toujours malgré presque cinq siècles de ségrégation anti-bretonne de l’occupant. Ce n’est qu’une petite secousse sismique en BZH. Viendra à terme la secousse décisive ouvrant la brèche de la libération!.

    Bevet Breizh dieub!

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here