Home Actualité Information Bretagne - 7seizh.info Municipales 2014, quelle place pour le breton ? Candidats et électeurs, c’est...

Municipales 2014, quelle place pour le breton ? Candidats et électeurs, c’est à vous !

aita7seizhinfoA quelques semaines des élections municipales, Ai’ta et 7seizh.info ouvrent le site internet dédié à leur campagne de soutien à la langue bretonne pendant la campagne.

Opération « Candidats aux municipales 2014, quelle place pour la langue bretonne ?

Une question centrale : « Candidat, quelle place donnerez-vous à la langue bretonne si vous êtes élu ? » 7seizh.info et Ai’ta proposent conjointement une opération ouverte à tous. Au fil des jours, 7seizh publiera une série d’entretiens avec les candidats à l’élection de mars sur un thème unique : la réelle place de la langue bretonne pour chaque prétendant maire. Mais les militants pour la langue bretonne pourront aussi aller chercher des réponses.

Le site dédié est en ligne

Depuis ce matin, chaque lecteur peut, lui-aussi, aller à la rencontre des candidats de sa commune. Les outils pour le faire sont disponibles sur un site outil. Lettres, cartes interactives, et planning des tâches permettent une vue en temps réel de la récolte des réponses des candidats. Le site permet aussi, en plus des articles sur 7seizh.info de donner les réponses de candidats obtenues par nos lecteurs.

Impertinent, comme Ai’ta ! Participatif, comme 7seizh.info !

La réussite de l’opération passe par votre participation. La tâche est grande et il vous appartient d’y prendre part dans votre commune ! A vos imprimantes, vos stylos et direction les bureaux de campagne, les places du marché, les café du commerce de vos candidats locaux. Une seule question : « Quelle est, pour vous, la place de la langue bretonne dans notre commune ? » Top départ c’est aujourd’hui sur http://www.aita.7seizh.info header ai'ta 7seizh

14 COMMENTS

  1. Très bonne initiative.
    Ne pas oublier de mettre les déclarations et les comportements/actions affichés face à la langue bretonne de la part des candidats de façon à connaître leur réel intérêt même s’ils n’ont pas été interrogés pour ces élections. Si le candidat en question veut faire un rectificatif, ce dernier sera publié, charge aux électeurs de se faire leur propre opinion.
    Par exemple je cite de mémoire les candidats de l’UMP et du PS à Kemper, où leurs propos stupides ou hargneux sur la langue bretonne ne souffrent pas d’ambiguité, les maires de Fouesnant et la forest-fouesnant, le maire de Châteaulin, ceux qui font semblant comme le maire de Concarneau, le maire de Brest, etc…

  2. je pense que l’on ne devrait pas demander aux candidats ce qu’ils feront s’ils sont élus , car on constate qu’ils ne tiennent pas parole
    il faudrait prendre le problème à l’envers et les faire prendre « l’engagement « ( et de se déclarer sur ce sujet AVANT les élections) ,de défendre la langue bretonne et demander la réunification
    ces points au moins seront clairs et cela permettra de faire le « bon choix » au moment du vote

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

7seizh.info

GRATUIT
VOIR