Home Dia JY Le Drian est-il le sauveur ou un imposteur ?

JY Le Drian est-il le sauveur ou un imposteur ?

Dans la conférence de presse de ce 14 janvier de François Hollande, les bretons seront passés de l’espoir au doute en quelques secondes suite à cette déclaration bien nébuleuse :

« Notre organisation territoriale devra être revue » pour « en finir avec les enchevêtrements, les doublons et les confusions » de compétences« Il devra y avoir « une clarification stricte des compétences entre collectivités territoriales ». « les régions se verront confier un pouvoir réglementaire local d’adaptation ». Puis cette phrase sibylline : « les régions dont le nombre peut aussi évoluer » avant d’ajouter « Il n’y a pas de raison que ce nombre soit le même dans quelques années ».

En Bretagne, ce projet peut se traduire par trois  hypothèses :

– La « région Bretagne » et la Loire-Atlantique (historiquement bretonne mais séparée depuis 1982 des 4 autres départements bretons) sont réunifiés. Les départements sont supprimés et une collectivité unique « Bretagne » voit le jour. La loi lui confie de nouvelles compétences et un « pouvoir local d’adaptation ». Ce scénario est la projection optimiste et met fin à 31 ans de polémique et de bataille.

– La région Bretagne et la région Pays-de-la-Loire (région contreversée et inventée de toute pièce en 1982) fusionnent pour former une seule région « Grand-Ouest ». La Bretagne, dont les frontières datent de l’an 851, disparaît purement et simplement pour se fondre dans un Grand-Ouest anonyme. Ce scénario est la projection pessimiste des propos de Hollande.

– D’autres régions fusionnent et forment des mariages heureux : Haute-Normandie et Basse-Normandie redeviennent une unique Normandie, Haut-Rhin et Bas-Rhin fusionnent et forment une collectivité unique alsacienne, des régions occitanes renaissent, la Savoie est réunifiée, etc… mais en Bretagne, c’est le statu-quo. La région reste à 4 départements et les « Pays-de-la-Loire » restent en place. C’est le scénario « les autres ont pris le train et pas nous ».

Depuis la crise des Bonnets Rouges, on le sait, l’homme en charge de la Bretagne au gouvernement c’est Jean-Yves Le Drian, l’ancien président du conseil régional de Bretagne (4 départements), actuellement ministre de la défense.

Quand il était aux affaires en Bretagne, Jean-Yves Le Drian militait ouvertement pour la réunification des 5 départements. Depuis sa nomination comme ministre de la Défense, il ne s’est jamais hasardé à s’exprimer sur la question. Et pour cause ! Jean-Marc Ayrault, chef du gouvernement et ancien maire de Nantes est un farouche partisan du Grand-Ouest et l’ennemi numéro 1 de la  réunification bretonne.

Or Jean-Yves Le Drian a l’oreille du président Hollande. S’il a réussi à le convaincre d’un « big bang des régions » où les revendications bretonnes seraient satisfaites, il pourra revenir sereinement en Bretagne après son expérience gouvernementale. De tous côtés, il sera « l’homme qui a rendu possible » la réunification et un début d’autonomie. Il sera l’homme qui a su écouter les Bonnets Rouges et la Bretagne profonde.

Par contre, si Jean-Yves Le Drian a avalé le projet « Grand-Ouest ». Il se prépare des lendemains difficiles en Bretagne. Le « Grand-Ouest » est une lubie récurrente chez certaines élites socialistes gravitant autour de Jean-Marc Ayrault et ne bénéficie d’aucun soutien populaire. La réunification de la Bretagne est, par contre, une grande idée qui a de profonds échos dans la population bretonne. Quand à l’idée de voir disparaître la Bretagne, malheur à celui qui portera cette folle pensée ! Jusqu’au plus modeste des adjoints au maire costarmoricains l’idée risque de très mal passer et ne parlons pas du peuple breton. Le Drian a vu cet hiver le torrent « Bonnets Rouges », une disparition administrative pure et simple de la Bretagne entraînerait une colère qui risquerait de faire passer la révolte bretonne comme une sage protestation de moines bénédictins.

De surcroît, au vu de l’échec patent des Pays-de-la-Loire en matière d’image, d’identité, on se demande ce que le Grand-Ouest peut amener en terme de valeur ajoutée pour les entreprises bretonnes. « Produit en Bretagne » est un succès, qui misera un gwenneg sur « Produit dans le Grand-Ouest » ?

Jean-Yves Le Drian sait ce que cache la phrase sibylline du président Hollande ce mardi soir. Les bretons attendent qu’il vienne leur décoder. Et vite.

53 COMMENTS

  1. Cheyeyeille frei ! du bec’h il y aura pour sûr si on essaye de nous noyer notre Bro Brezhoneg dans un grand ouest avec un ex-premier « Ministre Ch’allaoued » comme Duc ! Le ciel redeviendra noir et un Barr-Amzer vraz s’abattra sur les Marches de Bretagne pour commencer…!
    Non, non Messieurs les Députés, Sénateurs, Préfets, Ministres Jacobins ne prenez pas ce risque, du bon sens mar plij, la Dévolution oui mais sur nos frontières historiques.

  2. Chom m – e raï bochad la:bour(h) d’er Bonnedaoù (h) Ru d’ober(h) houarh! = rester fera beaucoup travail aux Bonnets rouges à faire encore = The Red Caps are still left with a lot to do!…RLB

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

7seizh.info

GRATUIT
VOIR