Langues régionales – Michel Onfray, comment dit-on “épicier du logos” dans ta langue ?

62
27

Tribune Libre

***

onfrayMichel Onfray, philosophe à la mode de Paris, s’est encore distingué par un tweet malveillant à l’égard des langues régionales. Un élément révélateur de la méconnaissance du sujet par les “penseurs” de la société française. Ces élites de la pensée ignorent la vivacité des langues de pays, langues de territoires. Pire, ils les enterrent avant leur mort.

Ainsi, la rédaction de 7seizh.info est heureuse d’aider à la culture de l’éminent historien de la philosophie qu’est Michel Onfray.

En Corse, televisiò et ordinatore

En corse, le mot en français ordinateur (lui-même du latin ordinator «celui qui met de l’ordre, ordonnateur») se dit ordinatore et se prononce : ordinatoré.
La télévision (de télé-, du grec ancien τηλε, (tele), «loin» et de -vision, du latin visio, «voir») se dit televisiò. Prononcez téléviziô, les Corses ont l’esprit frappeur quand on les contrarie. Et là, Michel Onfray, c’est sur, tu les as contrariés, n’en rajoute pas ! Un Corse quand on lui en fait trop, il ne correctionne plus : il dynamite, il disperse, il ventile !
D’ailleurs, ils t’envoient un petit message nos amis corses “Ô pinzut’, veni a dirla inde noi e ti rigaleremu dui corsi”.

E Brezhoneg : traktour ha pellgomzer

En Bretagne, le traktour a toute sa place. On s’en sert régulièrement pour protéger des espaces menacés, comme à Notre-Dame-des-Landes, ou pour aider l’Etat français au démontage rapide de ses portiques Ecotaxe. Mais il est aussi utile aux agriculteurs pour assurer leur croûte quotidienne.
Quant au pellgomzer (
téléphone en français, qui vient lui-même du grec, au loin, et, voix.), ça fait bien 60 ans qu’il est arrivé chez les Bretons.

Une petite information en passant, Skol en Emsav Roazhon et Roudour Karaez accueillent les apprenants de la langue bretonne depuis de nombreuses années. Pas d’âge pour apprendre : “Deus da lavaret dimp pezh a soñjez diwar-benn ar brezhoneg ma kredez dont !”

Le créateur de l’avion [abiu(n)] est occitan

 

Clement_ader,_1891Clément Ader, né le 2 avril 1841 à Muret et mort le 3 mars 1925 à Toulouse, en pays occitan, a été le premier à faire décoller un engin motorisé plus lourd que l’air en 1890. L’avion, dire [abiu(n)] en occitan, est tout d’abord un nom propre, créé vers 1875 par son occitan d’inventeur Clément Ader, à partir du mot latin avis (oiseau) et du suffixe -on. Avion : le mot d’un occitan pour nommer son invention.

Le trin (train en français – du latin trahere « tirer », « traîner ») de la Compagnie du Midi couvrait tout le territoire occitan. A noter cette particularité du “trin” en Occitanie : avant la nationalisation, les employés de la Compagnie bénéficiaient d’un régime et d’avantages supérieurs à ce que la nationalisation a apporté.

Des réponses à ces interrogations sur Twitter, il y en a.
Maintenant, Michel Onfray, pourrais-tu nous traduire “grossiste en philosophie” et “épicier du logos” dans ta langue ?

62 COMMENTS

  1. Un jour, ces penseurs qui croient que l’on est ce que l’on pense, se casseront l’égo face à ceux qui font et ne disent que peut de choses, ayant conscience que les mots ont un poids autrement plus important que le ou les simples sens que l’on veut bien leur accorder…
    Ils se cassent déjà la pensée quand le miroir de celle-ci est absent, quand l’autre ne lui renvoie pas sa propre image dans la surface de sa langue quelque peu différente…

  2. N’im gaù ù-e ra loùd gdjùèhlorh ha dreusht sht-e ré:ll gdjed o galleg braïgn! = se trouver fait certains plus mieux et par dessus autres avec leur français pourri ( et leur seule langue étrangère)!…RLB

  3. Michel Onfray a des cotés intéressements…mais il a aussi des cotés insupportable… ça s’illustre bien dans ce qu’il vient de dire…
    Je vais allez a coté de son Université Populaire de Caen et créer mon Université Populaire de la Langue Normande ! ^^

  4. 1 / Le premier texte mathématique qui désigne le nombre négatif est disponible pour les ignorants de Français, “filosòfe” o pas, à Pàmias-Pamiers, écrit bien avant le XIVième siècle et l’édit de Villers-Cotterêt. 2 / le premier traité de médecine est lui venu de Montpellier, il sauvât un Raimond, comte de Tolosa. 3 / un traité de chasse est aussi disponible à Pàmias-Pamiers, grâce à Gaston Fèbus – Dans tous les cas ils étaient en occitan et bien avant que le saint français académique n’existe ; alors les leçons de sémantique ou du manque de sémantique des Français, même Bayle, Montaigne, Montesquieu o La Boétie n’en avaient pas besoin… La seule exception française (après la révolution dite parisienne de 1792, ou La Terreur) que je connaisse, est l’ignorance. Heureux que nous sommes d’avoir des Michel Onfray pour le confirmer. Je n’ai pas encore compris pourquoi le droit fut occitan avant d’être français, quand on détermine que les Occitans ne seraient pas écrire avec la bonne sémantique ou que la richesse sémantique est bien supérieure à la langue française, et ceci depuis des siècles !….Renseignez-vous Onfray, mais pas dans les académie des Français, ils travaillent l’ignorance. Un exemple : la Divine Comédie, personne (français) n’a indiqué dans la version française qu’un des vers est en occitan ; y aurait-il moins d’ignorance en Italie qu’en France ? Ou plus de régionalisme d’expansion parisienne qui aveugle sur la recherche du savoir ? Savez-vous Monsieur Onfray ce qu’est le “Gai Saber’ pour les Occitans ?

  5. Michel Onfray est bien normand(originaire d’Argentan) et il le montre en ayant fondé l’UPC et en étant attaché à sa région d’origine….dans le cadre du collectif Normandie: les sujets à débattre sont riches et variés…notamment sur le thème de l’identité normande, la réunification normande,….! Alors, ne nous fachons pas sur le sujet (on est d’accord qu’il faut reconnaître les langues régionales) ….Michel Onfray est “un poil à gratter”, si on lui demande gentiment il nous dira bien quelques mots en normand, en gallo, en occitan, etc!!!!

  6. hummm onfray n’est pas parisien du tout, il est normand et vit depuis toujours dans le meme village que ses parents qui étaient des paysans, on est loin de saint germain des près quand même – il ne faudrait pas non plus tomber dans de l’anti-parisianisme primaire… d’autant que son université populaire de caen n’évite pas de prendre psoition pour la normandie réunifiée http://upc.michelonfray.fr/intervenants/collectif-seminaire-normandie/

  7. petite rectification historique … le pionnier de l’aviation a avoir été le 1er a faire décoller l’ancêtre des avions est un breton … voulant aider au sauvetage maritime de son époque , Jean-marie Le Bris fit décoller sa barque ailée de la plage du ris a douarnenez …

    • Rectification à votre rectification. Pour Yann Vari ar Brizh, il s’agissait de vol plané, donc pas de motorisation mais seulement lr déplacement d’un engin SANS moteur d’un point haut vers un point bas.

      Clément Ader est bien le premier à avoir fait décoller un engin MOTORISE plus lourd que l’air.

      • d’accord avec vous … je ne l’avait pas vu comme ça … mais n’empêche que le père de l’aviation qui n’a pas besoin de motorisation embarquée pour porter le nom d’avion est bien jean marie le bris … par contre douarneniste ou concarnois je ne peut me prononcer 😉

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.