Indépendance de l’Ecosse : l’euro, une monnaie de singe selon la Grande Bretagne

dv-2426103-jpg_2084168

George Osborne : « Si l’Écosse quitte le Royaume-Uni, elle quitte la livre sterling ».
Le ministre britannique des Finances a averti que rien n’obligerait le Royaume-Uni à partager la livre sterling avec une Écosse indépendante, en cas de victoire du oui au référendum de septembre prochain. « Il n’y a aucune raison légale pour que le reste du Royaume-Uni doive partager sa monnaie avec l’Écosse » en cas d’indépendance, a déclaré le ministre lors d’un discours à Édimbourg. « Si l’Écosse quitte le Royaume-Uni, elle quitte la livre sterling. »

George Osborne contredisait ainsi le dirigeant écossais nationaliste Alex Salmond, qui a assuré qu’une Écosse indépendante aurait le droit de garder la livre. Dans cette intervention, la plus musclée du gouvernement britannique depuis le début du débat sur l’indépendance, Osborne a accusé le Parti nationaliste écossais (SNP) de ne proposer « rien de plus que de la confusion, des affirmations sans fondement et de vaines menaces ».
Le ministre a abondamment cité le gouverneur de la Banque d’Angleterre (BoE) Mark Carney, qui a indiqué en janvier qu’une Écosse indépendante devrait céder une partie de sa souveraineté budgétaire pour pouvoir conserver la livre sterling, en citant « la zone euro est un exemple à ne pas suivre ».

9 COMMENTS

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.