Décharge en forêt de Brocéliande : les travaux sont menés tambour battant !

20
16

Un peu plus de dix années se sont écoulées depuis le lancement du projet de centre d’ enfouissement de déchets ménagers au lieu dit “point clos” sur la commune de Gaël. En plein coeur de la mythique forêt de Brocéliande, la nouvelle décharge se construit sur le lieu où existait déjà une ancienne décharge datant de 1977. Celle-ci aurait du être réhabilitée suite à un arrêté préfectoral du 19 Juin 2000 car elle était considérée comme une menace sérieuse pour la santé des riverains et la qualité des eaux. Pourtant la réhabilitation n’a jamais été mise en oeuvre.

Cette nouvelle décharge s’étendra sur 12 hectares. Elle est située à 40 mètres de la forêt de Paimpont et moins de 2km du château de Comper. Elle culminera à une hauteur de 13 mètres sur 500 mètres de long. Pour les spécialistes, elle représente un risque majeur de feux de forêts, de pollution des eaux (source de Paimpont et lac au duc à Ploërmel entre autres) et occasionnera des dégagements de biogaz. Sans compter le nombre de camions qui traverseront la forêt quotidiennement avec le risque d’accidents et la détérioration des routes du secteur.

Une longue bataille juridique entre l’association de sauvegarde de Brocéliande et le SMICTOM a été engagée depuis plusieurs années. Des manifestations et une pétition signée par plus de 40000 personnes ont dit non à ce projet. Une dernière enquête d’ utilité publique a recueilli plus de 400 non, mais 62 oui venant des élus des 65 communes du SMICTOM. Le préfet de Bretagne, Ille et Vilaine et de la zone de défense et sécurité Ouest, Patrick Strzoda (ancien préfet de Corse) a pourtant donné son feu vert fin 2013 pour la réalisation de ce projet.

Les travaux ont immédiatement repris et sont menés tambour battant depuis quelques semaines . Une partie de la forêt de Brocéliande ne sera bientôt plus qu’ une vaste décharge.

le dossier complet est consultable sur sauvegarde-broceliande.org

Ce diaporama nécessite JavaScript.

20 COMMENTS

    • Et bien après avoir signé une pétition ( 40 000 signatures d’habitants, d’artistes – car y’en a beaucoup qui vivent dans le coin- et d’amoureux de la forêt), 62 dirigeants ont quand même voté pour, notre avis ne compte pas apparemment…

      Je vais dénoncer le fond de cet acte, il faut savoir que 95% de la forêt de Paimpont est privé. Donc libre choix aussi aux propriétaires d’avoir donné leurs avis ou non… je ne sais pas ce qu’il en est de ce côté.

      Le fait est que les légendes, la magie qui se dégage des lieux, tout le contexte spirituel ou ésotérique de la forêt dérange. Au delà du tourisme que ça engendre bien sûre! Si les arbres de Paimpont ont survécu jusque là, c’est parce que les dirigeants en faisait profit.

      Mais beaucoup de chamans – comme moi – savent que cette forêt à une âme, qu’elle soigne, qu’elle émane des forces telluriques. Et ça pour les dirigeants ça n’est plus possible. Résultat, on arrive en 2014 où l’on sait pertinemment qu’il faut se montrer écolo pour survivre, mais on va quand même installé une décharge ( alors qu’on pourrait s’aligner sur d’autre pays qui font des merveilles avec le recyclage), et cette poubelle de 12 hectare ont va l’installé là où les lieux dérange…

      A savoir aussi qu’une autre décharne avait déjà été installé il y a quelques années près de cette forêt, provoquant des cas de cancers notamment ( stipulé dans la pétition).

      A savoir aussi qu’il y a des propriétaires sans scrupule, qui abattent les arbres pour leur profit personnel. Le Hêtre de Ponthus, arbre centenaire, en a fait les frais malheureusement…

  1. En 1973, on avait brulé quelques tractopelles pour interdire la destruction des marais salants de Guérande que ce salopard d’Olivier Guichard voulait détruire pour les remplacer par une marina quelconque.
    Pourquoi ne pas faire pareil aujourd’hui, avec ces tractopelles du diable ?
    Pourquoi accepter cette décharge dans notre endroit mythique. Quand je dis “notre endroit mythique”, c’est celui de l’Europe, pas seulement des Bretons et autres Celtes des fin fonds de l’ouest européen.
    Quel dessin y a-t-il derrière cette décision des politiques locaux ? Une volonté de gommer l’héritage européen, et plus particulièrement de celui des Bretons ?
    Est-ce le dessin de ce conseil général et du conseil régional composés de jacobins haineux et sournois, Hommes politiques franchouillards castrant des gens qui se distinguent du reste de la France ? Veulent -ils les punir ? Les châtrer ? les gommer ?
    De Dijon où j’écris ces lignes, je me sens révolté par l’apathie de mes amis bretons, mais non résigné.
    Car, un jour viendra où la colère bretonne se lèvera et chassera les nervis de ces damnés Parisiens…

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.