Les îles bretonnes perdent leurs représentants dans les conseils départementaux

La loi du 17 mai 2013 a modifié la carte des cantons pour permettre la mise en place d’un scrutin binominal mixte aux élections départementales, dans le but d’imposer la parité totale dans les conseils départementaux. Mais ce redécoupage des cantons a eu une conséquence inattendue : la disparition des cantons représentants les îles bretonnes, qui sont désormais fondus dans les cantons du continent. Jusqu’à cette réforme, ar Gerveur, Enez-Groe et Eusa (Belle-Ile, Groix, Ouessant) étaient des îles cantons ; alors qu’Enez-Sun, Houad, Edig, Enez-Vaz, Molenez et Enez-Vriad (Sein, Houat, Hoëdic, Batz, Molène, Bréhat) étaient déjà rattachées au continent de part leur taille plus modeste.

Cette disparition inquiète les élus insulaires bretons qui souhaitent que des élus restent entièrement dédiés à leur île ; comme Denis Palluel, maire d’Eusa (871 habitants) et président de l’association des îles du Ponant : « On nous rabâche les oreilles avec la décentralisation, on nous répète que c’est un moyen d’expérimenter. Mais on voit bien que finalement, on met tout le monde dans le même moule et qu’on ne tient pas compte de nos particularités géographiques ! ».

Le refus d’un canton représentant toutes les îles du Finistère

Dans le Finistère, les élus insulaires proposaient de faire un canton regroupant les quatre îles du département : Enez-Sun, Eusa, Molenez et Enez-Vaz. Mais l’assemblée départementale a entériné le découpage de Manuel Valls. « C’est un problème de rapport de force, se désole Denis Palluel. On n’a pas l’appui du conseil général et on ne représente au total que 1 800 habitants. C’est l’état major et les conseils généraux qui font la carte, il n’y a eu aucun débat, aucune concertation. J’ai juste reçu un coup de fil du préfet et mes courriers sont restés sans réponse ! »

Ar Gerveur se bat pour son canton

Enez Breizh

Frédéric Le Gars, maire de Porzh-Lae (Le Palais) et président de la communauté de communes – l’île compte quatre communes – fait valoir qu’ar Gerveur est la plus grande île bretonne avec 5 413 habitants sur une superficie de 85 km2 . « Je ne comprends pas que le Conseil d’Etat n’ait pas reconnu notre spécificité insulaire pour la seule raison que le conseil général du Morbihan ne nous soutient pas », gronde-t-il. Selon Denis Palluel, « l’association des îles du Ponant fera tout pour que Belle-Ile obtienne satisfaction ». « Le dossier est actuellement sur le bureau du Premier Ministre, prévient Frédéric Le Gars. Si ça ne suffit pas, on ira voir le Président de la République ».

Enfin, dans le même département, le cas d’Enez-Groe (2 300 habitants) ne suscite aucune contestation, l’île étant déjà bien intégrée au fonctionnement de Lorient Agglomération.

Mammenn / source : http://www.lagazettedescommunes.com/221665/les-iles-bretonnes-perdent-leurs-representants-dans-les-conseils-departementaux/

5 COMMENTS

  1. et si ces responsables politiques de nos îles appelaient en guise de représailles à ne plus voter pour les partis républicains mais uniquement pour des partis bretons, peut être que le rapport de force changerait?

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.