Home Actualité Information Bretagne - 7seizh.info Jacobiiiins le voilàààà : Eric Coquerel (PG) débarque à Vannes !

Jacobiiiins le voilàààà : Eric Coquerel (PG) débarque à Vannes !

Eric Coquerel, secrétaire national du Parti de Gauche (PG) de Jean-Marine Mélenchon, sera au palais des arts à Vannes (56) le jeudi 6 mars prochain. Sa venue s’inscrit dans la campagne de la liste « partageons la ville » conduite par le Front de Gauche dans la capitale du pays vannetais.

Voileux de gôche

Ancien agent des navigateurs à la voile Isabelle Autissier et Michel Desjoyaux, Eric Coquerel est également un ancien libertaire passé par le MRC de Jean-Pierre Chevènement et la LCR. Recyclé dans la « communication maritime » (il a fondé, entre autres, l’agence Effets Mer), il travaille dans un secteur de la « com' » dont le coeur de cible voileux n’est pas spécialement la classe ouvrière opprimée. A l’occasion de son passage en Morbihan, il pourra d’ailleurs aller faire un tour sur le quai de la Trinité-sur-Mer discuter spis et drisses avec les prolétaires du coin en grève sur leur voilier de 20m.

« Décentralisation = néolibéralisme »

Mais s’il est un terrain où Eric Coquerel est attendu par les militants Front de Gauche vannetais c’est bien celui de la décentralisation. En effet, celui-ci a été délégué par le Parti de Gauche pour faire le tour des popottes électorales afin de réciter tout le mal que pense Jean-Marine Mélenchon de l’acte III de la Décentralisation. Le discours est simple et attendu, « la décentralisation est liée au néolibéralisme » et patati patata.

coquerel 1

Espérons que Eric Coquerel saura également faire part aux vannetais de son avis éclairé sur les langues de Bretagne (breton et gallo). Le 15 décembre dernier, celui-ci n’hésitait, par exemple, pas à comparer l’utilisation du breton « au retour de l’ancien régime ».

coquerel 2

Bien implanté à Vannes, les bonnets rouges locaux auront de quoi discuter avec le ressortissant du très bobo XIè arrondissement de Paris (où est implanté son agence). Celui-ci est en effet très remonté contre les révoltés bretons, véritables instruments, à ses yeux, du « patronat et de visions identitaires voire antirépublicaines » tant qu’à faire !

 « C’est dans ce contexte qu’est survenue la « révolte » des Bonnets rouges. Constatons qu’il s’agit du premier mouvement de masse auquel le gouvernement cède. Alors que François Hollande est resté droit dans ses bottes pour refuser aux syndicats la moindre inflexion sur l’accord national interprofessionnel, la réforme des retraites ou la loi d’amnistie sociale, alors qu’aux côtés de son ministre de l’intérieur il a refusé au mouvement lycéen le moindre geste en faveur des élèves scolarisés expulsés du pays, fidèle en cela à une gestion autoritaire et à la politique du bouc émissaire, voilà qu’en quelques jours il laisse démanteler ses portiques et son écotaxe. Ce gouvernement de « gauche » a la particularité d’être compréhensif et faible avec les « pigeons », le Medef et, dans le cas des bonnets rouges, une alliance contestatrice dominée par la FNSEA , le Medef et la droite, voire le FN. A l’inverse, il se révèle dur et intransigeant avec ceux qui lui ont permis d’être là.

Le signal donné est terrible et pourrait donner des ailes à ce type de mobilisations dans lesquelles les justes revendications des salariés pour l’emploi sont dévoyées et manipulées au service des intérêts de l’agro-business, du patronat et de visions identitaires, réactionnaires voire antirépublicaines. Il n’est d’ailleurs pas un hasard que l’extrême droite se « déguise » depuis en « bonnets rouge » que ce soit sur les Champs-Elysées pour les cérémonies du 11 novembre ou ailleurs. Le FN et ses succursales ont très bien compris le terreau que représente ce mouvement de contestation qui nie les intérêts divergents des classes au profit d’une vision corporatiste de la société. Le fascisme a pratiqué ainsi dans les années 30. » [éditorial d’Eric Coquerel. Novembre 2013]

En peu de mots : la gauche bobo viendra le 6 mars apprendre aux bretons et plus précisément aux vannetais les préceptes de la révolution élégante.

13 COMMENTS

  1. Sale coup pour le Parti de Gauche! Monsieur Coquerel va en être malade: à Lorient, la liste « Front de Gauche » met quelques mots en breton (écrits en peurunvan, mar plij!) sur ses agffiches: « Emvod publik », « Chen~chomp an Oriant »… Le retour de l’Ancien Régime…

  2. En tant que communiste breton et militant culturel breton(à l’origine des 4 classes bilingues et du collège bilingue sur ma commune soit 114 enfants en 2014) je suis en désaccord avec les positions du Parti de Gauche en matière de décentralisation et de langue bretonne.C’est le moins qu’on puisse dire.
    Pour autant l’expression Jean Marine Mélenchon n’est pas tolérable.
    Merci en tout cas de ne pas oublier que le PCF a appelé à la ratification de la charte des langues régionales et à en France été à la pointe en matière d’enseignement des langues régionales dès les années 30 et est à l’origine de la loi Deixonne dans les années 50.
    Je rapelle aussi qu’en Corse le président de l’assemblée corse,le communiste Bucchini est le promoteur de la co-officialité du corse et du français.

  3. un des avantages du déplacement de ce type d’olibrius en Bretagne est de faire voir aux locaux que les dogmatiques existent réellement et pas simplement qu’à la Télé.
    En outre comme ces personnes ont l’avantage d’être droites dans leurs bottes, les Bretons qui voteront pour ces partis (à l’autre bout du spectre politique, on a l’équivalent avec le FN) n’ont aucune excuse. Ils ne pourront pas dire qu’elles n’ont pas voté pour que cela change en Bretagne mais pour plus vers de soumission à la « Sagesse bienveillante » de la République française.
    Et là je m’avance : je prédis hélas qu’en Bretagne pour les prochaines échéances municipales ces partis « rigides » engrangeront beaucoup de voix que les listes localo-régionales…
    A moins que d’ici là les bonnets rouges fassent à la France un coup de Trafalgar…

  4. le Décentralisme est en effet libéral, et ce que cet individu appelle « neolibéralisme » existe depuis 200 ans, qu’il aille donc se recoucher avec ses préceptes sectaires et le travestissement de la réalité à des fins électoralistes. Le libéralisme considère que les bonnes décisions ne peuvent etre prises qu’au niveau local (extension régional) car l’Etat ne peut etre en mesure de prendre les décisions qui suivent les spécificités de chaque région, sauf en terme de protection de la liberté et de la sécurité…

    • Votre regard sur l’Histoire me semble un peu flou. Ce n’est pas très grave. Par contre, vous vous faites de grandes illusions sur l’avenir. Si la décentralisation s’impose un jour, les décisions seront bien prises au niveau local, mais elles seront conditionnées par un cadre très rigide imposé par le niveau européen. Votre liberté bretonne sera donc très courte.

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

7seizh.info

GRATUIT
VOIR