Quimper : Mouvement de grève pour un service public de qualité dans les écoles quimpéroises

bandeau ville de quimper

Communiqué de presse

Ville de Quimper

Des moyens supplémentaires pour réussir la réforme des rythmes scolaires

Actuellement, les écoles de Quimper subissent un mouvement de grève d’une partie du personnel communal sur les temps périscolaires.

La ville de Quimper regrette fortement cet état de fait car chacun sait combien il est compliqué de trouver des solutions d’accueil alternatives, dans l’urgence, pour les familles qui ont des obligations professionnelles légitimes.

C’est la raison pour laquelle, afin d’assurer la continuité du service public, les élus ont demandé à l’administration de mettre en place un service minimum de garderie dans les écoles concernées.

Il n’est pas possible de mettre en place ce dispositif dans toutes les écoles car les règles d’encadrement doivent absolument être respectées afin de garantir la sécurité des enfants.

Le mouvement de grève s’appuie sur une plateforme revendicative qui a fait l’objet de discussions et d’échanges avec les services et les élus. De nombreuses réponses ont déjà été apportées :

1. Le recrutement de 41 agents supplémentaires pour renforcer les équipes intervenant sur les nouveaux temps d’activité périscolaires (soit 240 agents au total)

2. La mise en œuvre d’un nouveau plan de recrutement pour garantir les remplacements en cas d’absence

3. Le paiement des heures supplémentaires effectuées par les personnels à la rentrée

4. L’attribution d’un ¼ heure de travail supplémentaire avant et après les temps d’activités périscolaires pour les agents qui interviennent sur ces temps de façon à bien garantir un temps d’animation de 45 minutes

5. La mise en œuvre d’un plan de formation complet à destination des agents

6. La proposition faite aux enseignants d’intervenir sur les temps d’activités scolaires pour une aide aux devoirs

7. L’intervention d’associations sportives et culturelles qui, de ce fait, enrichissent les projets : association de judo, Petits débrouillards, Balles à fond, etc…

8. Des commandes de matériels supplémentaires afin d’enrichir les activités proposées

9. Des démarches auprès de l’Education Nationale pour faciliter le travail des agents, notamment les temps de passation entre les temps scolaires et les temps périscolaires

10. Davantage de promotions pour le personnel de l’enfance au tableau d’avancement 2014 (42 agents en bénéficient)

11. Un plan de résorption de l’emploi précaire qui a bénéficié à plus de 100 agents ces deux dernières années

12. Et enfin, une relance de la concertation à la fin de l’année 2013 qui a mis en évidence le souhait de certaines écoles de faire évoluer le schéma horaire pour la rentrée 2014.

Malgré un dialogue permanent depuis la rentrée avec les agents, leurs représentants syndicaux, et l’Education Nationale, il semble que pour certains, tout ceci ne soit pas suffisant ; ils demandent encore et toujours plus dans une période électorale sujette aux surenchères alors que ces perturbations mettent en grande difficulté certaines familles.

Les élus restent attentifs et ouverts au dialogue et demandent aux initiateurs de la grève de lever leur mouvement car pour nous aujourd’hui l’essentiel est de garantir un service public de qualité dans les écoles quimpéroises.

1 COMMENT

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.