Home Actualité Information Bretagne - 7seizh.info Vers un référendum pour une Assemblée de Bretagne ? Jean-Jacques Urvoas reçoit...

Vers un référendum pour une Assemblée de Bretagne ? Jean-Jacques Urvoas reçoit ses premiers soutiens

Bretagne assembléeQuatre parlementaires bretons ont déjà apporté leur soutien à Jean-Jacques Urvoas, président de la commission des lois à l’Assemblée Nationale, député socialiste de Quimper, qui propose de créer une collectivité unique pour la Bretagne. Gilbert Le Bris, député socialiste dans le Finistère, Jean Pierre Le Roch, député socialiste du Morbihan, Jean René Marsac en Ille et Vilaine, Ronan Kerdraon dans les Cotes d’Armor ont annoncé qu’ils suivraient Jean-Jacques Urvoas.

Le projet prévoit 142 conseillers territoriaux au lieu des 284 actuellement en place dans les quatre conseils généraux et au conseil régional de Bretagne. Le rattachement de la Loire-Atlantique reste une option qui ferait varier le nombre de conseillers si ce territoire y était rattaché.

Cette projet a été présenté la veille des Etats Généraux de Bretagne. Jean-Jacques Urvoas fait ainsi la proposition qui pourrait diviser les Bonnets Rouges en surfant sur la sensibilité identitaire du mouvement. Ces amendements devraient être  examinés en avril au Sénat et en juillet à l’Assemblée Nationale.  Un référendum pourrait être organisé lors des élections régionales de 2015. Le président de la région Bretagne s’inquiétait récemment du sort des salariés des collectivités touchées « qu’on ne peut pas laisser sur le carreau ». 

Cette proposition de Jean-Jacques Urvoas devrait obliger Marylise Lebranchu, ministre de la Réforme de l’Etat et de la décentralisation,  à se positionner plus tôt que prévu sur la réorganisation territoriale. Elle devrait dévoiler sa position courant avril, lorsque le sénat examinera les amendements déposés par Jean Jacques Urvoas.
Les militants de la réunification quant à eux ont prévu quoi qu’il arrive de manifester à Nantes pour un retour de la Loire-Atlantique en Bretagne. D’ici là, d’autres revendications pourraient s’ajouter aux demandes des associations 44=Breizh et Bretagne Réunie, soutenues par… les Bonnets Rouges.

30 COMMENTS

  1. A propos des projets urvoasiens sur une assemblée bretonne et de son niveau de sincérité, il y a suspicion :

    j’ai raté ce que JJ. Urvoas avait « balancé » sur les BR. Quelqu’un peut-il me dire où trouver ça ?
    Mon avis, sans plus de procès d’intention, c’est qu’il faut craindre de lui une récupération. On me dira qu’on peut avoir été centralisateur, c’est-à-dire jacobin, comme c’était son cas, un jour et devenir girondin plus tard.
    Mais il faut alors donner des signes forts. Aujourd’hui, ça n’est pas le cas.
    D’aucuns disent qu’il sent le vent tourner ? D’autres pensent qu’il ne récupère des thèmes porteurs que pour n’en afficher les seuls « grand-titres » après les avoir vidé largement de leur contenu ?

    Cette assemblée bretonne : quels pouvoirs réels, quelles compétences et quels financements aurait-elle ? La gestion de l’eau comme le propose l’aimable Me Lebranchu ?

    Je ne peux pas m’empêcher de faire un parallèle avec le projet de transposition en droit français d’une trentaine d’articles de la charte européenne des langues dites « régionales ».
    20 ans après la naissance de cette charte en Europe, JJ Urvoas fait écrire dans son texte l’interdiction de la langue bretonne dans les administrations et services publics. Et ça vaut pour les employés comme pour les usagers locuteurs.
    Ces derniers, quand bien même ils seraient des bretonnants, n’auraient pas le droit de parler chez eux leur propre langue ! (Tanguy Louarn, Kevre Breizh, a d’ailleurs bien répondu et alerté l’intéressé JJ Urvoas à ce propos)

    Dans quel pays vivons-nous ? [Ceux qui répondront « celui des droits de l’homme » auront tout faux]

  2. Vu que c’est Urvoas qui propose, c’est forcément de l’enfumage vu ce qu’il a balancé sur les BR, je doute qu’il travaille pour les bretons!
    M. Urvoas, continuez à manger vos petits fours avec vos amis jacobins et laissez travailler les VRAIS défenseurs du pays breton!

  3. De la poudre aux yeux, ni plus, ni moins !
    Quand Jean-Jacques Urvoas, universitaire de l’Education Nationale depuis des années, proche de DSK et de Jean-Christophe Cambadélis (qui, il est bon de le rappeler, fut condamné dans l’affaire de la mutuelle étudiante MNEF) aura démissionné de son mandat de député de l’assemblée nationale française, alors il commencera à être crédible. Il doit une large partie de sa carrière – tant politique que professionnelle – à la France, qu’il commence donc par donner des preuves de son soudain ralliement à la cause bretonne ! En tout cas, il n’est déjà pas présent sur une liste de cette sensibilité pour les prochaines municipales à Kemper…
    Quant à son camarade Gilbert Le Bris de Concarneau, c’est bonnet blanc – blanc bonnet, voire pire. Il y a quelques années, il avait tenu des propos anti-bretons au Conseil Général du Finistère, tenu alors par la droite qui, avec Jean-Yves Cozan, avait plutôt un politique volontariste en la matière.

    • Réflexion aussi stupide que perfide ! Dans les Bonnets rouges dont vous ne faites surement pas partie ce n’est ni UMP ni PS mais Bretons d’abord. Alors pas de procès d’intention. La proposition d’ Urvoas est peut ‘ être un leurre mais gardez votre sang froid, les BR ne sont et ne seront pas dupes. Kenavo.

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

7seizh.info

GRATUIT
VOIR